Projet primé : réaliser un reportage sur les nouvelles routes de migration des survivantes de la traite humaine sierra léonaises.

Aline est passionnée de photographie depuis toujours. À l’adolescence , elle fait le portrait des personnes rencontrées lors de ses voyages. À 17, elle réalise sa première exposition en tant que Jeune ambassadrice de l’Unicef. Après des études en relations internationales, elle emprunte « la voie qui lui correspond » avec un cursus en photographie et en arts numériques.

Mettre en lumière une tragédie contemporaine

En 2020, installée au Liban, Aline réalise la série de photos « I am not your animal » consacrée à une communauté d’employées de maison. Originaires de Sierra Leone, celles-ci ont été abusées et réduites à l’état d’esclaves via le système de la  kafala*. Grâce à la bourse, Aline va pouvoir retourner en Sierra Léone et continuer à documenter la reinsertion de ces femmes, ainsi que les nouvelles routes de migration empruntées par d’autres qui n’ont d’autres choix que de repartir face au rejet social et à l’impasse économique.

Au-delà de l’information, le plaidoyer

Grâce aux liens de confiance tissés avec Lucy, Emma, Fatmata, Kadiatu, et bien d’autres… la photographe souhaite donner une vision digne et pleine de sensibilité de ces femmes  esclavagisées Pour la suite de ce « plaidoyer » universel et politique, elle retournera notamment en Sierra Léone et dans ses pays voisins  afin de documenter ces nouvelles routes migratoires en 2023. Une exposition et un livre sont prévus en 2025.

*Pratiqué au Moyen-Orient, ce système relie un employeur et son employé migrant par un lien de parrainage. Ce dernier nepeut démissionner sans devenir clandestin.