PHILLIPE MENDIBURU PHILLIPE MENDIBURU
Directeur des Ressources humaines
de Lagardère Ressources
Lagardère

 
       
       
 

Télétravail : trouver le bon rythme de croisière selon les activités

Deux ans déjà que le télétravail est entré brutalement dans nos vies ! Contraint dans un premier temps par une crise sanitaire durable, il s’installe désormais de façon volontariste et raisonnée dans nos organisations.
S’il est largement plébiscité par les salariés et leurs managers, qui lui reconnaissent des vertus indéniables (flexibilité, autonomie, gain de temps, productivité accrue, meilleur équilibre entre vie professionnelle et personnelle), le télétravail nécessite néanmoins un dosage subtil lors de sa mise en place. En effet, son usage répété a révélé certains effets collatéraux dommageables (isolement, travail cloisonné, étiolement de l’esprit d’équipe, réduction des interactions, etc.).

Au sein du groupe Lagardère, le télétravail a trouvé sa place selon des rythmes appropriés aux différents métiers : deux à trois jours de télétravail par semaine au Corporate, deux jours en distanciel et trois jours sur site chez Lagardère Publishing afin de préserver les collectifs de travail et de maintenir un niveau élevé de créativité.
Chez Lagardère Travel Retail, la grande majorité des collaborateurs (hormis les fonctions transverses) occupant des emplois de commerce de détail peu éligibles au travail à distance, il est impératif de veiller aux équilibres entre ceux qui en bénéficient et les autres.

Le télétravail fait dorénavant partie intégrante de notre quotidien professionnel. Gageons qu’il soit, au fil du temps, une source d’amélioration des conditions de travail de chacun, de performance collective des équipes et qu’il permette d’inscrire le travail du XXIe siècle dans une dynamique à même de concilier, sans les opposer, les enjeux environnementaux, économiques et sociaux !

www.lagardere.com

  Télétravail : trouver le bon rythme de croisière selon les a