Résultat opérationnel courant consolidé de Lagardère SCA : + 22 % à 636 M€ sur l’année 2007

Catégorie

Corporate et autres activités, Finance

Paris, le 12 mars 2008

RESULTATS ANNUELS 2007

Résultat opérationnel courant consolidé (1):
+ 22 % à 636 M€ sur l’année 2007
+ 10,4 % selon les critères retenus pour l’objectif 2007

Le Conseil de Surveillance, réuni le 12 mars 2008, a examiné les comptes consolidés de l’année 2007 de LAGARDERE SCA, présentés par Arnaud Lagardère, Commandité-Gérant, Philippe Camus et Pierre Leroy, Co-gérants.

A effet du 1er janvier 2007, le groupe Lagardère applique l’option offerte par les normes IFRS qui permettent, en tant qu’alternative à l’intégration proportionnelle, d’appliquer aux entités contrôlées conjointement la méthode de la mise en équivalence. Ceci conduit à ne plus consolider la contribution en chiffre d’affaires et en résultat opérationnel courant de ces entités, et en particulier, celle apportée par EADS.
Les chiffres comparatifs présentés sont établis en appliquant rétroactivement cette méthode sur l’ensemble de l’année 2006.

Principaux éléments au 31 décembre 2007 :

  • Chiffre d’affaires : solide progression de + 8,5 % à 8 582 M€ (+ 3,3 % à données comparables).
  • Forte croissance du résultat opérationnel courant (Resop) de + 22 % à + 636 M€. Hausse de + 10,4 % pour le pôle Média hors contribution de Lagardère Sports, et selon un taux de change euro/dollar figé à 1,30.
  • Contribution de + 211 M€ d’éléments non récurrents / non opérationnels (- 40 M€ en 2006), composée pour l’essentiel de la plus-value réalisée sur la vente de 2,5% du capital de EADS (+ 472 M€) diminuée de pertes de valeur sur certains actifs du pôle Media (- 203 M€).
  • Hausse de la charge financière nette (- 204 M€ contre – 174 M€ en 2006), reflet, pour l’essentiel, de la politique d’acquisition du Groupe (20% de Canal+ France, Newsweb, en fin d’année 2006 et en 2007 SportFive, Jumpstart, Nextedia, entre autres) et des rachats d’actions propres.
  • Forte progression du résultat net consolidé – part du groupe à + 534 M€ (+ 291 M€ en 2006). Hors contribution EADS, le résultat net – part du groupe ajusté des éléments non récurrents et non opérationnels et de l’incidence des ORAPA(2) sur les charges financières s’élève à + 361 M€ (+ 389 M€ en 2006). Par action, il recule légèrement à 2,70 € (-3,2%), en raison principalement de la hausse des charges financières (en partie non immédiatement fiscalement déductibles), liée aux financements des acquisitions de l’année et au recul de la contribution venant de Canal+ France, comparée à celle de CanalSat en 2006.
  • Endettement Financier net de – 2 570 M€ contre – 2 045 M€ au 31 décembre 2006, une augmentation due au financement des acquisitions (Sportfive, Jumpstart, Nextedia) ainsi qu’aux opérations de rachats d’actions propres (pour 337 M€), partiellement compensées par le remboursement de la première échéance de l’ORAPA EADS et par une bonne génération de cash-flow opérationnels.
  • Proposition d’un dividende de 1,30 € par action, au titre du résultat 2007, à comparer à 1,20 € versé au titre du résultat 2006, illustrant la confiance de la Gérance dans les perspectives à moyen terme.

CHIFFRE D’AFFAIRES CONSOLIDE DU GROUPE

Le chiffre d’affaires consolidé du Groupe s’établit au 31 décembre 2007 à 8 582 M€ (contre 7 910 M€ en 2006), en progression de + 8,5 % en données brutes et de + 3,3 % en données comparables.

Lagardère Publishing (ex branche Livre) – Bonne performance sur l’année avec une croissance des ventes de +4,7% en données comparables, soit +8,6% en données brutes à 2 130 M€. Les activités aux Etats-Unis et en Espagne (grâce à l’Education) ont particulièrement tiré les résultats. Sur la fin de l’année, les ventes à succès (bestsellers) au Royaume-Uni et en France ont connu une vive accélération.

Lagardère Active (ex branches Presse et Lagardère Active) – Performance satisfaisante dans un contexte difficile. Les ventes ont augmenté sur l’année 2007 de +1,7% en données comparables, soit -1,8% en données brutes à 2 291 M€. Le léger recul s’explique par la mise en équivalence des activités de Cellfish (74 M€ de ventes à fin septembre 2006, date de fin de consolidation par intégration globale) et des effets de change défavorables (-49 M€ d’impact défavorable de change sur la période).

  • En Presse, les ventes de magazines se sont accrues de +1,3% à données comparables à hauteur de 1 782 M€. Les faiblesses dans le segment des magazines masculins, le recul publicitaire en France et l’impact des fermetures de magazines à faible profitabilité (- 31 M€ d’impact sur l’année) ont été compensés par la bonne tenue du cœur de l’activité, magazines féminins et célébrités en particulier.
  • En Radio et Télévision, le chiffre d’affaires a progressé de +2,9% en données comparables. La performance négative de l’activité radio en France, pénalisée par des transferts de budgets de la Grande Distribution en direction des écrans de Télévision, et par une conjoncture difficile, a été compensée par une très forte croissance du réseau à l’International qui représente 42% du chiffre d’affaires radio en 2007. La production télévisuelle a connu une année atone (-0,2% sur l’année), et les chaînes thématiques ont bénéficié de l’envol des ventes sur la TNT, compensant une situation plus difficile sur le câble et le satellite. Au total, les activités chaînes thématiques ont cru de +3,0% à fin décembre 2007.

    A noter la nette progression des ventes numériques qui s’établissaient autour de 1% du chiffre d’affaires de Lagardère Active en 2006, et atteignent 3,1% en 2007.


Lagardère Services

(ex branche Distribution Services) – Hausse des ventes satisfaisante de +3,5% à données comparables sur l’année, pour un chiffre d’affaires de 3 721 M€ (+2,9% en données brutes). La croissance s’est répartie de façon équilibrée sur l’ensemble des divisions, avec une contribution particulièrement active des Pays de l’Est, d’Aelia, et des ventes de duty free en Asie-Pacifique.

Lagardère Sports (Sportfive, Newsweb et IEC) – La branche (non consolidée en 2006) enregistre un chiffre d’affaires de 440 M€ sur l’année, en hausse de 11,8% par rapport à une base 2006 pro-forma (calculée hors IEC). L’année a été particulièrement marquée par de nombreux matchs de fédérations (dont les qualifications pour l’Euro 2008) et par la Coupe du Monde de handball.

RESULTAT OPERATIONNEL COURANT DES SOCIETES INTEGREES

Sur l’année 2007, le Groupe Lagardère a généré un résultat opérationnel courant des sociétés intégrées (Resop) de + 636 M€, contre + 521 M€ en 2006, soit une hausse de + 22 %.

Le pôle Média, dont le Resop s’élève à + 636 M€ à fin décembre 2007, affiche une progression de + 22 % par rapport à 2006. Hors impact de Lagardère Sports (+ 67 M€ de Resop) non consolidé en 2006, sa contribution s’élève à + 569 M€, soit une hausse de + 9,4 %. Enfin, hors contribution de Lagardère Sports et selon un taux de change euro/dollar figé à 1,30 (critères retenus pour l’objectif 2007), la progression s’établit à + 10,4 % pour un Resop de 574,5 M€.

Lagardère Publishing
enregistre une belle performance avec une croissance de +9,4% de son Resop (11,2% de marge opérationnelle). Toutes les divisions opérationnelles contribuent à cette progression. La France réalise une bonne année, grâce notamment à l’Education et à Larousse qui bénéficie de mesures correctrices entreprises dès 2006. Les Etats-Unis (succès enregistré sur les best sellers) et l’Espagne (forte année en Education) se distinguent également.

Lagardère Active(3) réalise une solide progression dans un contexte difficile avec un Resop en hausse de
+ 10,8 %, à + 214 M€. La marge opérationnelle s’établit à 9,3% contre 8,3% en 2006.

L’activité Presse accroit son Resop de +115 M€ en 2006 à + 137 M€, soit une hausse de + 18,4 %.
La marge opérationnelle progresse de +6,6% à +7,7%. En dépit de conditions de marché difficiles, les premiers effets du plan de relance se sont fait sentir à l’étranger. Les Etats-Unis, l’Italie, le Royaume-Uni et l’Espagne participent ainsi, de façon sensible, à l’amélioration du Resop, compensant le recul enregistré sur la France. Les Pays émergents réalisent également des progrès significatifs.

Le Resop Radio (+ 62 M€) est en léger recul ( – 4,3 %) en raison principalement du recul de contribution du réseau en France, pénalisé par une conjoncture se détériorant au fil de l’année.

La contribution de l’activité Télévisuelle est également en retrait (+ 13 M€ contre + 16 M€ en 2006). L’année a été atone pour la partie Production & Distribution et, comme pour la division Radio, elle supporte une partie des charges afférentes au plan d’économie Active 2009.

Pour l’ensemble Broadcast & Broadband, le taux de marge progresse néanmoins de +1,9% du fait de l’amélioration de la situation sur Broadband (dont la contribution au Resop s’élève à +2 M€ contre une perte de -4 M€ en 2006).

Le Resop de Lagardère Services atteint + 116 M€, soit + 7 % par rapport à 2006. En France, Relay et Aelia réalisent une très bonne année, compensant ainsi le recul significatif de la contribution de Virgin Stores. A l’étranger, et sans surprise, les activités en Asie Pacifique contribuent significativement à la progression. En Europe, et en dépit de la faiblesse des activités distribution, l’Espagne réussit une belle année, comme la plupart des pays d’Europe de l’Est. Au total, la marge opérationnelle est de 3,1%. La contribution de l’activité Virgin Stores en cours de cession au 31/12/2007 (et consolidée en année pleine à 100% sur 2007) était de -1,6 M€ pour des ventes de 397 M€ en 2007. Hors Virgin Stores, la marge opérationnelle est de 3,5%.

Le Resop de Lagardère Sports(3) s’établit à + 67 M€ à fin décembre 2007, (pour une marge opérationnelle de 15,2%), reflétant principalement la forte contribution des matchs de Fédérations en 2007.

Le Hors-Pôles enregistre un Resop à l’équilibre (contre + 1 M€ en 2006). Il bénéficie d’un profit lié à la résolution d’un litige passé concernant l’ancienne activité transport de Matra, compensé pour l’essentiel par une baisse de la redevance NMPP et la baisse tendancielle de la contribution de l’activité pièces de rechange automobile.

ELEMENTS NON RECURRENTS / NON OPERATIONNELS

Le montant des éléments non récurrents / non opérationnels atteint + 211 M€ (contre – 40 M€ en 2006).
Les principaux éléments composant ce montant sont :

  • -203 M€ de pertes de valeur dont – 95 M€ se rapportant à Virgin Stores et – 83 M€ aux activités de Lagardere Active (pour l’essentiel sur certains titres de presse américains).
  • -92 M€ de coûts de restructuration, principalement engagés par l’activité magazines pour – 78 M€, et par l’activité audiovisuelle pour – 10M€.
  • – 59 M€ d’amortissements des actifs incorporels liés aux acquisitions (Canal+ France, Sportfive, IEC et Jumpstart).
  • + 93 M€ de plus-values de cessions diverses (notamment PQR, Hachette Filipacchi Suède, Teva).
  • + 472 M€ de plus-value de cession d’une partie des titres EADS (environ 2,5 % du capital).

CONTRIBUTION DES SOCIETES MISES EN EQUIVALENCE

Le résultat des sociétés mises en équivalence est de + 20 M€(4), contre + 104 M€ à fin décembre 2006.

La principale raison de ce recul incombe à la baisse de la contribution de EADS. Celle-ci se réduit de
+ 23 M€ en 2006 à – 44 M€ en 2007, sous l’effet des dépenses liées au lancement de l’A350, aux charges exceptionnelles concernant l’A400M, au plan Power 8 et au programme A380.

Hors EADS, le résultat des sociétés mises en équivalence s’établit à + 64 M€, contre + 81 M€ en 2006. L’élément marquant de cette évolution est le remplacement de la contribution de CanalSat (+ 52 M€ en 2006) par la quote-part (20 %) des résultats de Canal+ France, soit + 30 M€. La faiblesse des résultats de Canal+ France s’explique essentiellement par les charges non récurrentes consécutives à la fusion des plateformes TPS et CanalSat.

Le Résultat, avant charges financières et impôts, progresse donc de + 48 % à + 867 M€.


CHARGES FINANCIERES NETTES

Les charges financières nettes consolidées à fin décembre 2007 atteignent – 204 M€, contre – 174 M€ à
fin 2006.
Elles se décomposent en :

  • Une charge de – 145 M€ sur le pôle Média (- 84 M€ au 31 décembre 2006), dont la progression reflète pour l’essentiel, au-delà de la hausse des taux d’intérêts, l’impact des acquisitions réalisées en fin d’année 2006 : titres Canal + France, NewsWeb et en 2007 : Sportfive, Jumpstart et Nextédia principalement ;
  • Une charge de – 59 M€ dans le Hors-Pôles (contre -90 M€ en 2006) qui comprend pour l’essentiel :
    – L’incidence de l’ORAPA EADS sur douze mois pour – 47 M€. Elle se compare à une charge de – 80 M€ en 2006. Cette évolution s’explique principalement par la baisse du coût de l’ORAPA. 
    – L’impact des rachats de titres d’autocontrôle, qui se sont amplifiés à compter de juillet 2006.

IMPÔTS

Le montant des impôts atteint – 99 M€, à comparer à – 92 M€ en 2006.
L’augmentation modeste de cette charge reflète un grand nombre d’évolutions contraires et peut s’analyser comme suit :

  • Le résultat récurrent avant impôt (et contribution des sociétés mises en équivalence) a progressé en 2007 de 37 M€.
  • Une part importante de la progression de ce résultat s’est effectuée principalement sur des sociétés non intégrées fiscalement, et donc supportant une charge d’impôt. Les sociétés intégrées continuent à bénéficier, comme en 2006, des reports déficitaires fiscaux. Au total, le taux d’imposition apparent sur les résultats récurrents avant impôts s’est donc logiquement élevé en 2007, passant de 24% en 2006 à 31,7%.
  • Les éléments non récurrents et non opérationnels sont composés pour l’essentiel de plus-values à long terme très faiblement imposables, et de charges de restructurations et pertes de valeur ne générant pas d’économie d’impôts immédiate.

La part des MINORITAIRES dans le résultat net s’élève à + 30 M€ (contre + 28 M€ en 2006).

Compte tenu de l’ensemble de ces éléments, le RESULTAT NET CONSOLIDE – PART DU GROUPE s’élève à + 534 M€, contre + 291 M€ à fin décembre 2006.

EN MILLIONS D’EUROS au 31 décembre 2006 au 31 décembre 2007
  PÔLE MEDIA HORS-POLES ET EADS TOTAL GROUPE LAGARDERE PÔLE MEDIA HORS-POLES
ET EADS
TOTAL GROUPE LAGARDERE
Chiffre d’affaires

7 910
 
7 910
8 582
8 582
Résultat opérationnel courant des sociétés intégrées (Resop)(4)  

520
1
521
636
636
Eléments non récurrents / non opérationnels   

(54) 14 (40) (260) 471 211
Contribution des sociétés mises en équivalence

81 23 104 64 (44) 20
Résultat avant charges financières et impôts

547
38
585
440
427
867
Charges financières nettes  
 
(84)

(90)

(174)

(145)

(59)

(204)

Impôts

(165)

73

(92)

(114)

15

(99)

Résultat net consolidé total

298

21

319

181

383

564

dont part des minoritaires

28

 

28

30

 

30

dont Résultat net – part du groupe

270
21
291
151
383
534

RESULTAT NET – PART DU GROUPE AJUSTE (HORS MISE EN EQUIVALENCE DE EADS)

Le résultat net – part du groupe ajusté, dont le calcul est détaillé ci-après, s’élève en 2007 à + 361 M€, soit une baisse par rapport à 2006 (+389 M€). Par action, et donc après prise en compte du plein impact des rachats d’actions, il s’élève à 2,70 €, et enregistre une baisse de -3,2%. Ce léger recul résulte de la combinaison de quatre éléments :

  • Le recul du résultat des sociétés mises en équivalence sous l’effet de la baisse de la contribution de Canalsat,
  • La progression de la charge fiscale sur les éléments récurrents
  • L’impact des frais financiers générés par les rachats d’actions,
  • La progression du Resop partiellement compensée par les frais financiers liés aux acquisitions.

(M€) au 31 décembre 2006 au 31 décembre 2007
Résultat net – part du groupe

291
534
Résultat mis en équivalence d’EADS

(23)
44
Amortissements des actifs incorporels liés aux acquisitions – net d’impôt
  45
Résultat net hors EADS avant amortissements des actifs incorporels liés aux acquisitions
268
623
Charges de restructurations (nettes d’impôts)
42
80
Résultats de cessions et autres (nets d’impôts)
(31)
(564)
Pertes de valeur sur écarts d’acquisition et immobilisations incorporelles (nettes d’impôt)

15
175
Incidence des ORAPA sur les charges financières (nettes des produits financiers calculés à taux de marché)

80
47
Moins-Value d’échange titres T-Online/Deutsche Telekom – net d’impôt

15
 
Résultat net – part du groupe ajusté hors EADS

389
361

SOMME DES FLUX OPERATIONNELS ET D’INVESTISSEMENTS

La génération de cash-flows (somme des flux opérationnels et des flux nets d’investissements) s’améliore en 2007 : – 56 M€, contre – 392 M€ en 2006.
Les flux opérationnels, + 429 M€ en 2007, sont en recul par rapport à 2006 (+ 668 M€). Leur niveau peut cependant être jugé comme satisfaisant. Plusieurs éléments sont à prendre en compte :

  • Une année de référence, 2006, à un niveau élevé, marquée par une contribution exceptionnelle de Canalsat (+102,1 M€ versé en 2006). En 2007, Canal+ France ne verse pas de dividende. Par ailleurs, il faut noter l’absence de perception du dividende 2007 de EADS (contre + 80 M€ en 2006).
  • Retraité de ces éléments, on observe une bonne progression du cash-flow opérationnel, soutenue par l’amélioration des performances opérationnelles et par la contribution en année pleine de Sportfive. Elle permet en particulier de compenser le poids croissant d’une partie des charges de restructurations associées au plan Active 09.
  • Le poids des investissements de développement et de rachat d’actions qui renchérissent les frais financiers générés par les dettes d’acquisitions.
  • Le règlement des frais financiers attachés à l’ORAPA, qui accompagne la cession progressive d’une partie de la participation détenue dans EADS, et dont la contrepartie est un produit de cession de +664 M€ (cf ci-dessous).

Les flux nets d’investissements corporels et financiers s’établissent à – 485 M€ en 2007 contre – 1 060 M€ en 2006. Cette différence s’analyse comme suit :

  • Les investissements corporels et incorporels nets de cessions sont en hausse (- 194 M€ en 2007, contre – 111 M€ en 2006), reflétant pour l’essentiel l’intégration en année pleine de Sportfive et l’impact de l’ouverture de quelques nouveaux points de vente chez Aelia. Notons que le niveau de 2006 était particulièrement faible.
  • Les investissements financiers (- 1 162 M€, contre – 1 105 M€ en 2006) s’inscrivent également en progression. Ils comprennent, entre autres, cette année, les acquisitions de Sportfive (- 859 M€), de Jumpstart (- 61 M€), d’IEC (-39 M€), et de Nextédia (-48 M€) .
  • Mais ces deux éléments sont plus que compensés par le produit des cessions 2007, + 857 M€, reflétant pour l’essentiel l’impact de la vente des titres EADS pour + 664 M€ et de la PQR (+ 135 M€). En 2006, il ne s’élevait qu’à + 151 M€ (cession de Dalloz principalement).

ENDETTEMENT

Au 31 décembre 2007, l’endettement financier net s’élève à 2 570 M€, en progression par rapport au
31 décembre 2006 (2 045 M€), ce qui s’explique par :

  • L’impact des cash-flows négatifs (- 56 M€) en 2007, décrits dans le paragraphe précédent ,
  • L’impact des rachats de titres d’autocontrôle sur la période (- 337 M€),
  • Le versement de dividendes (- 181 M€),
  • Une diminution des placements financiers (- 14 M€),
  • Non compensés par des ajustements qui viennent réduire la valeur de la dette (+ 63 M€) sans incidence sur les flux de trésorerie.

DIVIDENDE

La Gérance a décidé de proposer à l’Assemblée Générale des Actionnaires la distribution d’un dividende de 1,30 € par action, à comparer au dividende de 1,20 € versé au titre du résultat 2006. Cette proposition reflète la bonne santé financière ainsi que la confiance de LAGARDERE SCA en ses performances futures

Leader mondial dans le domaine des médias (livre, presse, audiovisuel, distribution de produits culturels, et droits sportifs), le groupe Lagardère détient également une participation de 12,51% dans EADS.
Le marché de référence du titre Lagardère est Euronext Paris – (Eurolist – compartiment A).



(1) Résultat opérationnel courant ou Resop : avant contribution des sociétés mises en équivalence
(2) ORAPA : Obligation Remboursable (en titres EADS) à parité ajustable
(3) Avant amortissements des actifs incorporels liés aux acquisitions
(4) Avant amortissements des actifs incorporels liés aux acquisitions

Contact Presse :

Thierry FUNCK-BRENTANO - tél. 01.40.69.16.34 - e-mail : tfb@lagardere.fr

Ramzi KHIROUN - tél. 01 40 69 16 33 - e-mail : rk@lagardere.fr

Contact Relations Investisseurs :

Laurent CAROZZI - tél. 01.40.69.18.02 - e-mail : lcarozzi@lagardere.fr

Alerte Email

Pour recevoir les communiqués institutionnels du groupe Lagardère, veuillez remplir les champs suivants :

Inscription