Ghana : des femmes apportent l’électricité en milieu rural

Catégorie

Archives Lagardère Active, RSE

Paris, le 1er octobre 2015

Village Exchange Ghana a été créée en août 2003 par une Française, Christiane Milev, ancienne fonctionnaire de l’ONU, qui a essentiellement travaillé pour l’Unicef à New York.

Village Exchange Ghana

À l’âge de la retraite, elle a souhaité poursuivre son action humanitaire, mais cette fois à titre personnel, à sa façon, et dans une zone désertée de toute aide internationale. Elle s’est ainsi installée près de Ho, la capitale de la Volta, l’une des 10 régions du Ghana, limitrophe avec le Togo.

Christiane Milev a commencé par rencontrer les villageois, écouter leurs besoins et répondre progressivement à leurs demandes. Sensibiliser les populations à la santé sexuelle et reproductive, à la lutte contre le sida et aux autres maladies sexuellement transmissibles, ou encore aux grossesses précoces, a été le point de départ de son action.

Mais, très vite, les demandes des femmes se sont faites plus précises, s’orientant vers le développement de nouvelles sources de revenus. Village Exchange Ghana a ainsi lancé un atelier de production de bijoux et d’objets en batik, appelé Lady Volta Beads & Batik. Cet espace permet à des femmes, qui ne savent parfois ni lire ni écrire, de se former, d’échanger entre elles et surtout de gagner un salaire régulier pour élever leurs enfants.

Christiane Milev a continué à écouter les villageois – les femmes, les hommes, les jeunes, les plus âgés – et elle a imaginé, avec le soutien d’amis ingénieurs suédois, la création d’un centre de formation aux métiers de l’électricité et de l’énergie solaire : le Lady Volta Centre. Bien que le pays soit électrifié à 90%, la population continue d’utiliser, faute de moyens, le bois et le charbon pour se chauffer et faire la cuisine.

La Fondation ELLE a immédiatement été convaincue par ce projet d’émancipation économique des femmes, permettant également à des villages isolés et à leurs populations d’avoir accès à des équipements aussi nécessaires que l’éclairage, les télécommunications ou encore le pompage des eaux souterraines.

Cette action sera soutenue par la Fondation ELLE pendant deux ans, rendant ainsi possible la formation de 40 jeunes femmes vivant en zones rurales, et dont la majorité sont mères.

Chloé Freoa

Contact presse

Contact Fondation ELLE - info.fondation@lagardere-active.com

Alerte Email

Pour recevoir les communiqués institutionnels du groupe Lagardère, veuillez remplir les champs suivants :

Inscription