Back to top

10 filles à « Paris Match »

Catégorie

Archives Lagardère Active, RSE

Paris, le 20 novembre 2014

Vendredi 31 octobre 2014, dix jeunes filles âgées de 15 à 18 ans, accompagnées par l’association Sport dans la ville soutenue par la Fondation ELLE, ont passé les portes de l’immeuble Lagardère Active à Levallois-Perret pour découvrir les coulisses de « Paris Match ».

Pour les accueillir, la Fondation ELLE a recruté deux formidables ambassadrices : Marion Mertens, rédactrice en chef digital, et Edith Serero, chef d’édition.

Confortablement installées dans les sièges rouges de l’auditorium, Marion et Edith se lancent : « Parmi vous, qui a déjà lu Paris Match ? » Aucune main ne se lève. Imperturbable, Edith poursuit : « Mais pourquoi ? »

« Ce n’est pas vraiment un magazine pour les jeunes », ose dire Nolwen. Rokia continue : « Et puis, avec le nom Match, je croyais que c’était du sport. »

Le ton est donné. Non découragées, Marion et Edith reprennent la parole pour « raconter Match » et partager la passion de leur métier. Elles rappellent que, depuis soixante-cinq ans, « Paris Match » est un magazine d’actualités, qui traite de tous les sujets, du mariage de George Clooney avec Amal Alamuddin à la guerre en Syrie.

Nos jeunes étudiantes s’initient au jargon journalistique : titraille, angle, légende, cahier chaud/froid, bouclage – la dernière étape où, en théorie, on ne change plus rien.

Edith insiste sur l’importance des images à « Match » : « Sans photo, il n’y a pas d’article. » Autre spécificité du magazine : « Nos reporters vont sur le terrain recueillir une information que les lecteurs ne pourront pas lire ailleurs. Aller à la rencontre des gens, se déplacer sur les lieux d’un événement, c’est notre valeur ajoutée. »

Marion rappelle que « Paris Match » n’est pas seulement un journal. C’est aussi un site internet et une appli, autant de nouveaux outils qui permettent de parler des sujets différemment et de s’adresser à de nouveaux lecteurs.

Pour continuer, Edith et Marion invitent les participantes à proposer des articles qu’elles aimeraient voir dans « Paris Match ».

Les idées fusent : Dounia s’intéresse au phénomène des « clowns sanguinaires », qui, selon elle, aurait son origine aux Etats-Unis. Linda aimerait traiter de l’égalité hommes-femmes en entreprise. Djenaba veut faire le portrait du couple Beyoncé et Jay Z, dont l’influence dépasse la sphère du show- business. Nassima, quant à elle, pense qu’on ne parle pas assez du drame qui se joue en République démocratique du Congo.

Cassandra, enfin, se désole de la stigmatisation des filles des quartiers et veut changer le regard qu’on porte sur elles. L’équipe de la Fondation ELLE propose de concrétiser cette belle idée et invite les participantes à travailler un projet éditorial qui, pourquoi pas, pourra voir le jour dans « Paris Match »…

Affaire à suivre.

Contact :

Chloé Freoa - (33) 1 41 34 74 18 - Chloe.FREOA@Lagardere-Active.com

Alerte Email

Pour recevoir les communiqués institutionnels du groupe Lagardère, veuillez remplir les champs suivants :

Inscription