Espace de recyclage au siège du groupe Lagardère, Paris (France)

 

 
       

 

JEAN-SÉBASTIEN GUILLOU
Adjoint à la Directrice déléguée au Développement durable du groupe Lagardère

 
 

UN DIAGNOSTIC PERMETTANT DE POSER LES BASES D’UNE STRATÉGIE BAS CARBONE

Au lendemain de l’accord de Paris sur le climat (adopté en décembre 2015) et de l’entrée en vigueur de l’article 173 de la loi relative à la transition énergétique (janvier 2016), le groupe Lagardère a souhaité s’inscrire dans une démarche proactive afin de poser les bases de sa stratégie bas carbone.

Même si certaines entités avaient déjà réalisé un Bilan Carbone®, le Groupe dans son ensemble n’avait jamais sauté le pas. C’est désormais chose faite puisque durant le premier semestre 2016, le cabinet Carbone 4 nous a accompagnés dans l’identification et la classification des enjeux carbone de nos quatre branches d’activités. Cette mission a eu le mérite de confirmer nos hypothèses et de nous fournir des ordres de grandeur. Ainsi, si nos postes d’émissions les plus élevés sont des postes indirects étroitement liés à nos business, mais sur lesquels nous n’avons quasiment aucune maîtrise (fabrication des produits vendus dans nos points de vente et fabrication des supports audiovisuels), la fabrication des produits papier, le fret et les consommations d’énergie du parc immobilier constituent les principales sources sur lesquelles le Groupe peut agir. Des leviers opérationnels déjà actionnés avec efficacité depuis plusieurs années au sein de nos entités.

 

  www.lagardere.com