Résultats semestriels 2006

Catégorie

Finance

Paris, le 13 septembre 2006

Le résultat operationnel courant(*) de LAGARDERE SCA progresse de + 7,6 % sur le 1er semestre 2006
Le résultat opérationnel courant(*) de l’activité Media progresse de + 5,4 % sur le 1er semestre 2006 et de + 4,9 % selon les critères retenus pour l’objectif 2006

Le Conseil de Surveillance, réuni le 13 septembre 2006, a examiné les comptes consolidés du 1er semestre 2006 de LAGARDERE SCA, présentés par Arnaud Lagardère, Gérant-Commandité, Philippe Camus et Pierre Leroy, Co-gérants.

Principaux éléments :

  • Chiffre d’affaires de l’activité Media : croissance de + 1,6 % à 3 793 M€ (+ 1 % à données comparables).
  • Résultat opérationnel courant (RESOP) avant contribution des sociétés mises en équivalence de l’activité Media : croissance de + 5,4 % à + 206 M€, et de + 4,9 % hors impact des charges d’investissements liées à la TNT, de la cession de Dalloz, de l’acquisition de Time Warner Book Group, et selon un taux de change euro/dollar figé à 1,25. Les bons résultats des divisions « Active », « Livre » et « Distribution » ont contribué à ce résultat. Ils compensent le recul de la contribution de la division « Presse » affectée par un environnement difficile.
  • Charges financières nettes de Lagardère hors EADS (- 64 M€) incluant – 32 M€ de charges financières liées aux ORAPA EADS.
  • Dette nette bancaire (hors EADS) de – 1 673 M€ contre – 1 075 M€ au 31 décembre 2005, une hausse principalement due à l’effet de l’acquisition de Time Warner Book Group et du versement du dividende.
  • Maintien de l’objectif de croissance du résultat opérationnel courant Media (« + 3 % à + 7 % ») en 2006 à conditions inchangées.

CHIFFRE D’AFFAIRES CONSOLIDE DU GROUPE

Le chiffre d’affaires consolidé du Groupe s’établit au 30 juin 2006 à 6 615 M€ (contre 6 152 M€ au 1er semestre 2005), en progression de + 7,5 %.

  • Progression de + 1 % du chiffre d’affaires de l’activité Media à données comparables
    Le chiffre d’affaires semestriel de l’activité Media s’élève à 3 793 M€, en hausse de + 1 % à données comparables.

    La division « Livre » réalise une bonne performance compte tenu d’effets de bases de comparaison difficiles sur le début de l’année. L’augmentation des ventes en données comparables est de + 2,0 % (+ 13,6 % en données brutes). L’activité de Littérature Générale recule en France, mais moins qu’attendu : le tassement de l’effet Dan Brown est en effet compensé en partie par de bonnes ventes de certains éditeurs (Fayard). Les Fascicules, la Littérature Générale au Royaume-Uni, l’Education et la Distribution progressent de façon très satisfaisante. L’intégration de l’éditeur Time Warner Book Group, à partir d’avril 2006, ajoute + 98 M€ au chiffre d’affaires semestriel.
    La division « Active » (- 3,1 % à données comparables) fait face à des effets de bases de comparaison élevées en Production TV et dans l’activité de chaînes thématiques. Cependant, le recul de l’activité est à nouveau moindre que prévu en raison de la bonne tenue des activités Radio et de certaines maisons de Production TV (Aube production, GMT, et Images & Compagnie).
    La division « Presse » (- 1,1 % à données comparables) souffre de conditions de marché difficiles tant sur le plan publicitaire (faiblesse des investissements publicitaires dans les magazines automobiles aux Etats-Unis) que sur celui de la diffusion (magazines masculins en France).
    Enfin, la division « Distribution » progresse de + 2,3 % à données comparables grâce à une activité très soutenue dans les Pays de l’Est et en Asie, ainsi qu’à la poursuite de la croissance du trafic aérien dans les aéroports.

  • Bonne progression du chiffre d’affaire de EADS

    Le chiffre d’affaires reporté sur la ligne « EADS » correspond à 14,87 % de celui réalisé par le groupe EADS (contre 15,09 % au 30 juin 2005).

    La quote-part du chiffre d’affaires de EADS consolidée par Lagardère SCA pour le 1er semestre 2006 est en hausse de + 16,8 % par rapport au 1er semestre 2005, et s’élève à 2,82 milliards d’euros.
    Toutes les divisions sont en croissance. Airbus profite de livraisons record : 219 appareils ont été livrés sur le 1er semestre de l’année 2006, contre 189 pour la même période de l’année précédente. La croissance des Avions de Transport Militaire est principalement soutenue par les progrès du programme A400M, Eurocopter bénéficie de la forte croissance des livraisons, et l’activité Espace profite de la croissance de la production du lanceur Ariane 5 et des avancées du programme de services satellitaires Paradigm.

RESULTAT OPERATIONNEL COURANT DES SOCIETES INTEGREES

  • Résultat opérationnel courant avant contribution des sociétés mises en équivalence (RESOP) de l’activité Media

    Le pôle Media, dont la contribution s’élève à + 206 M€ au 30 juin 2006, affiche une progression de + 5,4 % par rapport au 1er semestre 2005. Hors impact des charges d’investissement liées à la TNT, de la cession de Dalloz, de l’acquisition de Time Warner Book Group, et selon un taux de change euro/dollar figé à 1,25, la progression s’établit à + 4,9 %.

    La division « Livre » enregistre à nouveau une solide performance. Elle se traduit par une progression de + 27,1 % de son RESOP qui s’établit à 68 M€. Celle-ci est tirée notamment par la contribution de l’Education en France et en Espagne, de la Distribution, en particulier du fait de la reprise de la distribution de Larousse, et des Fascicules à l’international. Elle inclut également la contribution de Time Warner Book Group, consolidé à partir d’avril 2006, qui s’établit à + 12,5 M€.

    La division « Active » réalise un très bon semestre avec un RESOP en hausse de + 21,2 % à + 41 M€, en dépit d’un investissement de 8,7 M€ dans les chaînes TNT. La contribution des activités de Radio est en forte hausse, surtout à l’international. Les activités de Production TV se maintiennent malgré une base de comparaison très défavorable. Les dépenses d’investissement en Broadband s’allègent un peu sur le 1er semestre sous l’effet notamment d’une réduction des pertes des activités Cellfish.

    Le RESOP de la division « Distribution » atteint + 42 M€, soit + 5,5 % par rapport au 1er semestre 2005, soutenu par la poursuite de la croissance d’Aelia et par les développements dans les Pays de l’Est et en Asie.

    Le RESOP de la division « Presse » s’établit à + 55 M€, en retrait de – 19,5 % sur le semestre. Plusieurs éléments expliquent ce résultat:

    • L’impact du recul des recettes publicitaires sur les magazines automobiles aux Etats-Unis.
    • L’impact de la baisse de la diffusion sur les masculins, notamment en France.
    • Un mauvais semestre réalisé par la PQR.
    • Plus généralement, l’impact de l’affaiblissement des diffusions sur un grand nombre de magazines hors franchises historiques (Elle, Marie-Claire…).
    • Ces tendances négatives n’ont pu être compensées par les bons résultats réalisés par les franchises historiques (Elle, Télé 7 Jours). De même, l’impact positif des nouveaux relais de croissance (pays émergents, nouveaux lancements), ainsi que celui des restructurations entreprises au Japon et en Italie, restent encore limités.
  • Forte progression du Résultat opérationnel courant de EADS
    Au 1er semestre 2006, EADS est consolidé dans les comptes de LAGARDERE SCA par intégration proportionnelle à 14,87 %.

    Au 30 juin 2006, la contribution de EADS au résultat opérationnel s’établit à 236 M€, en progression de 6,8 % par rapport aux 221 M€ enregistrés en 2005. Cette performance s’explique par des gains de volume et les améliorations en cours au niveau du résultat opérationnel dans toutes les divisions.

    La progression d’Airbus résulte de l’effet positif sur les volumes, 219 livraisons contre 189 l’année précédente, des économies supplémentaires de coûts réalisées dans le cadre du programme Route 06, et dans une moindre mesure de l’augmentation de la contribution des financements clients. Ces éléments positifs compensent des taux de couverture du risque de change moins attrayants, la hausse des dépenses de R&D ainsi que le dépassement des coûts sur l’A380.

  • Au total, pour le Groupe Lagardère, le résultat opérationnel courant consolidé avant contribution des sociétés mises en équivalence s’élève à + 447 M€ (contre + 415 M€ au 1er semestre 2005), soit une progression de + 7,6 %.

ELEMENTS NON RECURRENTS

Le montant des éléments non récurrents atteint – 1 M€, dont + 8 M€ portant sur Lagardère hors EADS.

CONTRIBUTION DES SOCIETES MISES EN EQUIVALENCE

Pour le Groupe, elle s’établit à + 48 M€, contre + 52 M€ au 1er semestre 2005.
La contribution à l’activité Media et Hors-Pôles progresse en revanche de + 23 % à + 41 M€.
La contribution de CanalSat s’élève à + 32 M€, à comparer à + 27 M€ au 1er semestre 2005.

Le Résultat avant charges financières et impôts (RACFI) progresse donc de + 6,4 % à 494 M€. La part relative à l’activité Media et Hors-Pôles progresse de + 16,8 % et atteint 260 M€.

CHARGES FINANCIERES NETTES PAR POLE

Les charges financières nettes consolidées du 1er semestre 2006 atteignent – 72 M€, contre – 33 M€ au 1er semestre 2005.
La charge relative à Lagardère Media et Hors-Pôles s’élève à – 64 M€ contre – 22 M€ au 1er semestre 2005. Elle se décompose en :

  • Une charge de – 30 M€ sur Lagardère Media (- 25 M€ au 30 juin 2005), dont la légère progression reflète pour l’essentiel l’impact de l’acquisition Time Warner Book Group.
  • Une charge de – 34 M€ dans le Hors-Pôles qui comprend le coût de l’ORAPA EADS.

IMPOTS

Sur l’ensemble du Groupe, le montant des impôts atteint – 133 M€, à comparer à – 121 M€ en 2005.
Hors EADS, la charge fiscale augmente de + 25 M€ et le taux apparent de l’impôt hors EADS progresse de + 25 % au 1er semestre 2005 à + 43 % à fin juin 2006. Cette hausse reflète notamment :

  • La taxation d’un RACFI en hausse de + 16,8 % par rapport au 1er semestre 2005.
  • L’impact des charges financières sur l’ORAPA, qui augmentent le déficit fiscal du Groupe sans conduire à l’enregistrement d’une économie d’impôt sur la période en cours.
  • Des plus-values de cession comptables incluses dans le RACFI inférieures aux plus-values de cession servant de base au calcul de l’impôt.

La part des MINORITAIRES dans le résultat net s’élève à 9 M€ (contre 16 M€ au 1er semestre 2005).

Compte tenu de l’ensemble de ces éléments, le Résultat Net consolidé – part du groupe s’élève à + 280 M€ contre + 294 M€ au 30 juin 2005. Le résultat net consolidé de Lagardère Media et
Hors-Pôles passe de + 142 M€ en 2005 à + 117 M€ en 2006.

EN MILLIONS D’EUROS 1er semestre 2006 1er semestre 2005
Pôle Media et Hors-Pôles EADS TOTAL GROUPE LAGARDERE Pôle Media et Hors-Pôles EADS TOTAL GROUPE LAGARDERE
Chiffre d’affaires 3 793 2 822 6 615 3 734 2 418 6 152
 
Résultat opérationnel courant des sociétés intégrées 211 236 447 194 221 415
 
Eléments non récurrents 8 (9) (1) (5) 2 (3)
 
Contribution des sociétés mises en équivalence 41 7 48 33 19 52
 
Résultat avant charges financières et impôts 260 234 494 222 242 464
 
Charges Financières nettes (64) (8) (72) (22) (11) (33)
 
Impôts (67) (66) (133) (42) (79) (121)
 
Résultat net consolidé 129 160 289 158 152 310
Dont Part des minoritaires 12 (3) 9 16 0 16
 
Dont Résultat net-part du groupe 117 163 280 142 152 294

ENDETTEMENT

Au 30 juin 2006, la dette nette bancaire s’élève à 1 425 M€, soit un taux d’endettement de + 27 % des capitaux propres.
Hors EADS, l’endettement net s’établit à 1 673 M€.
La progression de la dette nette qui s’élevait au 31 décembre 2005 à 1 075 M€ s’explique pour l’essentiel par l’acquisition de Time Warner Book Group (423 M€), ainsi que par le versement du dividende.

SOMME DES FLUX OPERATIONNELS ET D’INVESTISSEMENTS

Au 30 juin 2006, les cash-flows (somme des flux opérationnels et des flux nets d’investissements) dégagés par l’activité Media et Hors Pôles s’inscrivent en recul : – 414 M€ contre + 528 M€ en 2005. Cette différence s’explique notamment par :

  • Une stabilité des cash-flows opérationnels par rapport à 2005.
  • Un niveau d’investissements corporels et financiers de – 442 M€ en forte hausse. Les investissements corporels et incorporels nets sont en retrait (- 33 M€ à fin juin 2006 contre – 67 M€ en 2005). Les investissements financiers sont en hausse du fait notamment de l’acquisition de Time Warner Book Group (- 423 M€ (**)) et d’acquisitions de plus petites tailles (l’éditeur scolaire anglais Philip Allan Updates, radios en Russie…), et en dépit de la contribution positive liée à la cession de Dalloz (+ 130 M€).
  • L’impact positif, au 30 juin 2005, du produit de la cession des titres T-Online, soit 582 M€.

PERSPECTIVES

La division « Livre » devrait connaître une bonne année 2006, avec un poids supérieur de l’Education à compter du 3ème trimestre.

Pour la division « Presse », le Groupe n’anticipe pas d’amélioration des conditions d’exploitation. Les actions de restructurations ont été accrues. Les vecteurs de la croissance future (marques internationales, Internet, nouveaux lancements, pays émergents) sont en place et se développent à un rythme satisfaisant, mais sur des bases encore insuffisantes pour compenser la faiblesse actuelle des activités traditionnelles. Au total, le RESOP devrait enregistrer au second semestre un nouveau recul.

Pour la division « Distribution », les perspectives sont satisfaisantes même s’il subsiste des incertitudes relatives à d’éventuels impacts des mesures de sécurité adoptées dans les aéroports depuis le mois d’août 2006.

Pour la division « Active », la visibilité est faible en Radio. Les perspectives en matière de Productions TV et de Radio à l’international sont bonnes.

La performance meilleure qu’attendue des divisions « Livre », « Distribution » et « Active » compense la faiblesse actuelle de la division « Presse ».
En conséquence, le Groupe confirme l’objectif de croissance du résultat opérationnel courant de l’activité Media qui devrait s’établir, à données comparables, dans une fourchette allant de « + 3 % à + 7 % », telle que communiquée antérieurement et avec les mêmes paramètres, à savoir :

  • Un taux de change euro / dollar à 1,25.
  • Un périmètre inchangé.
  • Hors impacts des investissements dans les licences de Télévision Numérique Terrestre
    (- 7 M€ en 2005 et – 21 M€ en 2006).

(*) Résultat opérationnel courant ou RESOP : avant contribution des sociétés mises en équivalence.
(**) Montant pouvant être l’objet d’ajustements de valeur au cours du second semestre 2006


Leader dans le domaine des médias (livre, distribution, presse et audiovisuel), le Groupe Lagardère est également présent dans les hautes technologies grâce à une participation de 14,87 % dans EADS.
Le marché de référence du titre Lagardère est Euronext Paris – (Eurolist – compartiment A).

Contacts presse :

Thierry FUNCK-BRENTANO - 01 40 69 16 34 - e-mail : tfb@lagardere.fr

Arnaud MOLINIE - 01 40 69 16 72 - e-mail : amolinie@lagardere.fr

Relations Investisseurs :

Laurent CAROZZI - 01 40 69 18 02 - e-mail : lcarozzi@lagardere.fr

Alerte Email

Pour recevoir les communiqués institutionnels du groupe Lagardère, veuillez remplir les champs suivants :

Inscription