Résultats semestriels 2005

Catégorie

Finance

Paris, le 14 septembre 2005

Le résultat opérationnel courant(*) de LAGARDERE SCA progresse de + 25,4 % sur le 1er semestre 2005.

Le résultat opérationnel courant(*) de LAGARDERE MEDIA progresse de + 10,8 % sur le 1er semestre 2005 (+ 13,8 % avant coût des plans d’options)

Pour l’ensemble de l’année, le taux de croissance du résultat opérationnel courant(*) de LAGARDERE MEDIA est revu à la hausse il devrait se situer entre « + 5 % et + 9 % »

(*) Résultat opérationnel courant ou RESOP : avant contribution des sociétés mises en équivalence

Le Conseil de Surveillance, réuni le 14 septembre 2005, a examiné les comptes consolidés du 1er semestre 2005 de LAGARDERE SCA présentés par Arnaud Lagardère, Gérant-Commandité, Philippe Camus et Pierre Leroy, Co-gérants.

Les comptes semestriels 2005 sont présentés en norme IFRS. Des comptes pro-forma 2004 en IFRS sont également fournis afin de faciliter l’exercice de comparaison.

Principaux éléments :

  • Chiffre d’affaires de Lagardère Media : croissance de + 6,6 % à 3 734,5 M€ (+ 2,8 % en données comparables).
  • Résultat opérationnel courant (RESOP) avant contribution des mises en équivalence de Lagardère Media : croissance de + 10,8 % à + 195 M€ après coût des plans d’options, + 13,8 % avant coût des plans d’options.
  • Poursuite du désendettement : dette nette bancaire (hors EADS et T-online) de – 1 122 M€ contre – 1 699 M€ au 31 décembre 2004.
  • Relèvement de l’objectif de croissance du résultat opérationnel courant (hors mises en équivalence) de Lagardère Media : il devrait se situer dans une fourchette allant de « + 5 % à + 9 % » contre un objectif précédent de « + 4 % à + 8 % ».

 

CHIFFRE D’AFFAIRES CONSOLIDE DU GROUPE

Le chiffre d’affaires consolidé du Groupe s’établit au 30 juin 2005 à 6 152 M€ (contre 5 692 M€ au 1er semestre 2004), en progression de + 8,1 %.

  •  Progression de + 2,8 % du chiffre d’affaires de Lagardère Media à données comparables

Le chiffre d’affaires semestriel de Lagardère Media s’élève à 3 734,5 M€, en hausse de + 2,8 % à données comparables.

La division « Livre » enregistre une performance exceptionnelle avec une croissance des ventes en données comparables de + 7,2 %. La Littérature générale et les fascicules progressent particulièrement fortement sur les 6 premiers mois de l’année. L’intégration de l’éditeur britannique Hodder Headline ajoute 106,2 M€ au chiffre d’affaires semestriel.
La division Lagardere Active voit son activité augmenter significativement (+ 12,2 % en données comparables) grâce à un bon début d’année en production TV et en broadband, et malgré un ralentissement de la croissance en radio.
La division « Presse » (+ 0,6 % en données comparables) connaît un début d’année difficile, en raison de la faiblesse des marchés publicitaires et de décalages de parution.
Enfin la division Hachette Distribution Services progresse modestement (+ 1,2 % en données comparables) en raison principalement d’une base de comparaison élevée sur l’Espagne au 1er semestre 2004.

  • Bonne progression du chiffre d’affaire d’EADS

Le chiffre d’affaires reporté sur la ligne « EADS » correspond à 15,09 % de celui réalisé par le groupe EADS (contre 15,04 % en 2004).

Le chiffre d’affaires consolidé du Groupe EADS pour le 1er semestre 2005 est en hausse de + 10,4 % par rapport au 1er semestre 2004. Toutes les divisions sont en croissance. Airbus profite de la reprise du cycle aéronautique avec 189 livraisons, contre 161 pour la même période de l’année précédente. La croissance des autres divisions est principalement soutenue par les avancées des grands programmes militaires en cours : l’avion de transport militaire A400M, l’avion de combat Eurofighter et les hélicoptères militaires NH90 et Tigre. Enfin, l’activité Espace bénéficie de la montée en cadence du programme lanceur Ariane5.

RESULTAT OPERATIONNEL COURANT DES SOCIETES INTEGREES

Lagardère SCA poursuit l’exercice de simplification et de clarification de la présentation de ses comptes : les frais centraux, jusqu’alors inclus dans la division « Hors-Pôles », sont pour l’essentiel refacturés à chacune des divisions opérationnelles du Groupe.
Le résultat opérationnel courant du « Hors-Pôles » en est mécaniquement augmenté, et celui des divisions diminué d’un montant identique.
Le résultat opérationnel courant des sociétés intégrées ainsi que le résultat avant charges financières et impôts du Groupe Lagardère restent bien évidemment inchangés.
Les données 2004 présentées dans ce communiqué ont été retraitées afin de permettre des comparaisons pertinentes.

  • Solide progression du Résultat opérationnel courant avant contribution des mises en équivalence (RESOP) de Lagardère Media

Le pôle Lagardère Media, dont la contribution s’élève à + 195 M€ au 30 juin 2005, affiche une progression de + 10,8 % par rapport au 1er semestre 2004 après coûts des plans d’options. Avant coûts des plans d’options (- 10 M€ au 1er semestre 2005 contre – 4 M€ au 1er semestre 2004), la progression s’établit à + 13,8 %.

La division « Livre » enregistre à nouveau une très bonne performance. Elle se traduit par une progression de + 58 % de son RESOP qui s’établit à + 53 M€. Celle-ci est tirée notamment par la contribution de la Littérature Générale et le succès des fascicules à l’international. Elle inclut également la contribution de Hodder Headline qui s’établit sur le semestre autour de + 10 M€.

La division Lagardere Active réalise une bonne performance avec un RESOP en hausse de + 13,8 % à + 34 M€. Les activités de production TV ainsi que les chaînes thématiques ont connu un bon début d’année et tirent la croissance de la division. La radio, après un bon 1er trimestre, est pénalisée par un environnement publicitaire difficile et des bases de comparaisons exigeantes. Comme prévu, les dépenses d’investissement en broadband s’alourdissent un peu.
Le RESOP de la division « Distribution » atteint + 40 M€ soit – 1 % par rapport au 1er semestre 2004. Le recul de l’activité en Espagne explique l’essentiel de cette stagnation. Il est lié à une base de comparaison difficile : le 1er semestre 2004 avait été marqué par l’impact très favorable du mariage princier sur les ventes de presse et de magazines, et par une performance des ventes de fascicules exceptionnelle. Le 1er semestre 2005 marque un retour à un niveau récurrent et satisfaisant d’activité. Par ailleurs, la baisse des ventes de musique a pénalisé Virgin. En revanche, les autres activités de la division sont en croissance.

Le RESOP de la division « Presse » s’établit à + 68 M€, en recul de 6 % sur le semestre. Plusieurs éléments expliquent ce résultat :

  • Comme prévu, la division « Presse » poursuit ses investissements dans les nouveaux lancements au 1er semestre 2005. Démarrés au 1er semestre 2004, ils commencent à porter leurs fruits avec les bonnes performances de Choc !, Public et Psychologies Magazine. Ils continuent cependant de peser sur la profitabilité de la division.
  • L’environnement publicitaire s’est révélé plus difficile qu’attendu sur le semestre en dépit d’une embellie au 2ème trimestre en France et aux Etats-Unis.
  • Le groupe a perdu un contrat de custom publishing avec Philip Morris aux Etats-Unis, qui explique un peu plus de la moitié du recul du RESOP enregistré au 1er semestre.
  • Forte progression du Résultat opérationnel courant de EADS

Au 1er semestre 2005, EADS est consolidé dans les comptes de LAGARDERE SCA par intégration proportionnelle à 15,09 %.

Le RESOP d’EADS atteint + 221 M€ au 1er semestre 2005, en hausse de + 46 % par rapport au 1er semestre 2004.
Cette forte amélioration provient de la hausse des livraisons d’Airbus (189 contre 161), ainsi que de la poursuite du redressement de la division Espace et de l’amélioration de la performance de Défense & Sécurité. EADS maintient ses objectifs de croissance pour l’année 2005. Le résultat du second semestre devrait cependant être beaucoup plus faible sous l’effet conjugué de l’accélération des dépenses de R&D et de l’arrivée à maturité de couvertures de changes nettement moins favorables.

  • Au total, pour le Groupe Lagardère, le résultat opérationnel courant consolidé avant contribution des mises en équivalence s’élève à + 415 M€ (contre + 331 M€ au 1er semestre 2004), soit une progression de + 25,4 %.

 

ELEMENTS NON RECURRENTS

Le montant des éléments non récurrents atteint – 3 M€, dont – 5 M€ portant sur Lagardère hors EADS.

CONTRIBUTION DES SOCIETES MISES EN EQUIVALENCE

Elle s’établit à + 52 M€, contre + 39 M€ au 1er semestre 2004.
L’ensemble Lagardère Media et Hors-Pôles progresse de + 3 % à + 33 M€. La contribution de CanalSat s’élève à + 27 M€ à comparer à + 25 M€ au 1er semestre 2004.

Le Résultat avant charges financières et impôts progresse donc de + 28,6 % à 464 M€. La part relative à Lagardère Media et Hors-Pôles progresse de + 3,7 % et atteint 222 M€.

CHARGES FINANCIERES NETTES PAR POLE

Les charges financières nettes consolidées du 1er semestre 2005 atteignent – 33 M€ contre – 41 M€ au 1er semestre 2004.
La faible décroissance de la charge liée à Lagardère Media et Hors-Pôles (- 22 M€ en 2005 contre – 24 M€ en 2004) en dépit d’une sensible réduction de la dette nette s’explique par l’activation, au 1er semestre 2004, des intérêts liés à la dette d’acquisition des actifs Editis cédés en septembre 2004.

IMPOTS

Sur l’ensemble du Groupe, le montant des impôts atteint – 121 M€, à comparer à – 100 M€ en 2004, reflétant la progression du résultat avant charges financières et impôts.
La part des MINORITAIRES dans le résultat net s’élève à 43 M€ (contre 28 M€) du fait de la progression des résultats opérationnels.

Compte tenu de l’ensemble de ces éléments, le Résultat Net consolidépart du groupe s’élève à + 267 M€ contre + 192 M€ en 2004. Le résultat net consolidé de Lagardère Media et Hors-Pôles passe de + 129 M€ en 2004 à + 142 M€ en 2005.

EN MILLIONS D’EUROS 1er semestre 2005 1er semestre 2004
LAGARDERE MEDIA
ET HORS-POLES
EADS TOTAL GROUPE LAGARDERE LAGARDERE MEDIA
ET HORS-POLES
EADS TOTAL GROUPE LAGARDERE
Chiffre d’affaires 3 734 2 418 6 152 3 502 2 190 5 692
 
Résultat opérationnel courant des sociétés intégrées 194 221 415 180 151 331
 
Eléments non récurrents (5) 2 (3) 2 (11) (9)
 
Contribution des sociétés mises en équivalence 33 19 52 32 7 39
 
Résultat avant charges financières et impôts 222 242 464 214 147 361
 
Charges Financières nettes (22) (11) (33) (24) (17) (41)
 
Impôts (42) (79) (121) (47) (53) (100)
 
Résultat net consolidé 158 152 310 143 77 220
 
Dont Part des minoritaires 16 27 43 14 14 28
 
Dont Résultat net-part du groupe 142 125 267 129 63 192

ENDETTEMENT

Au 30 juin 2005, la dette nette bancaire s’élève à – 410 M€, soit un taux d’endettement de + 8,3 %.
Hors EADS et T-Online, l’endettement net s’établit à – 1 122 M€.
Cette dette nette est calculée avant versement du dividende exceptionnel de 2€ par action versé au début du mois de juillet 2005.

SOMME DES FLUX OPERATIONNELS ET D’INVESTISSEMENTS

Au 30 juin 2005, les cash-flows (somme des flux d’exploitation et des flux nets d’investissements) dégagés par Lagardère Media et Hors-Pôles s’inscrivent en forte progression : + 528 M€ contre – 207 M€ en 2004. Cette différence s’explique notamment par :

  • une amélioration des cash-flows opérationnels de + 43 M€ par rapport à 2004
  • un niveau d’investissements corporels et financiers en recul de près de 100 M€
  • le produit de la cession des titres T-Online, soit 582 M€.

 

PERSPECTIVES

La division « Livre » devrait connaître une bonne année 2005. Néanmoins, la forte progression de la division sur le 1er semestre ne doit pas être extrapolée sur l’ensemble de l’année, d’autant que le second semestre est marqué par le poids des ventes dans l’Education, en faible croissance, et par une base de comparaison avec le second semestre 2004 exceptionnelle en Littérature générale (Dan Brown) et en fascicules.

En ce qui concerne la division « Presse », le marché publicitaire reste difficile, et ne permet pas d’espérer à ce stade d’amélioration sensible sur le second semestre. Par ailleurs, la perte du contrat Philip Morris aux Etats-Unis devrait produire au second semestre un impact négatif similaire à celui enregistré au 1er semestre. Au total, le RESOP devrait enregistrer au second semestre un recul, avant de retrouver une croissance significative en 2006.

La division « Distribution » devrait bénéficier d’effets de comparaison des taux de croissance en Espagne plus favorables, et du travail permanent d’optimisation des charges opérationnelles.

Pour la division Lagardere Active, la visibilité reste faible en radio. La performance de l’activité production TV constatée au 1er semestre ne peut être extrapolée sur l’ensemble de l’année.

Ces perspectives ainsi que le niveau de RESOP satisfaisant dégagé sur le 1er semestre permettent de relever l’objectif de croissance du résultat opérationnel courant des sociétés intégrées média (incluant Hodder Headline) de Lagardère Media, précédemment fixé dans une fourchette allant de « + 4 % à + 8 % ».

Il devrait progresser entre « + 5 % et + 9 % » sur l’ensemble de l’exercice 2005 selon les mêmes paramètres que ceux utilisés en mars 2005, à savoir :

  • un taux de change euro / dollar à 1,30
  • hors impact des Stocks Options
  • hors impact des charges d’investissement liées à la Télévision Numérique Terrestre


Leader dans le domaine des médias (livre, distribution, presse et audiovisuel), le Groupe Lagardère est également présent dans les hautes technologies grâce à une participation de 15,09 % dans EADS.
Le groupe a réalisé en 2004 un chiffre d’affaires de 12 296 M€ et emploie près de 47 300 personnes dans plus de 40 pays.
Le Groupe Lagardère est coté au Premier Marché de la Bourse de Paris.


Contacts Presse :

Thierry FUNCK-BRENTANO - Tel : 01 40 69 16 34 - e-mail : tfb@lagardere.fr

Arnaud MOLINIE - Tel : 01 40 69 16 72e-mail : amolinie@lagardere.fr

Relations Investisseurs :

Laurent CAROZZI - Tel : 01 40 69 18 02 - e-mail : lcarozzi@lagardere.fr

Alerte Email

Pour recevoir les communiqués institutionnels du groupe Lagardère, veuillez remplir les champs suivants :

Inscription