Back to top

Résultats EADS au 1er semestre 2001

Catégorie

Finance

Amsterdam, le 20 septembre 2001

  • EADS augmente son résultat d’exploitation (EBIT) semestriel de 38% pour atteindre 764 millions €, en ligne avec la croissance du chiffre d’affaires
  • Pour les CEOs : « Les activités stratégiques d’EADS et sa situation financière sont saines. Nous avons la flexibilité nécessaire pour nous adapter à un environnement tendu dans le marché de l’aviation civile et pour créer de la valeur. »

EADS European Aeronautic Defence and Space Company (symbole boursier : EAD), numéro 2 mondial de l’aéronautique du spatial et de la défense a encore affiché une croissance rentable au premier semestre 2001.

« Le marché de l’aéronautique et de l’espace entre dans un nouvel environnement tendu« , ont déclaré Philippe Camus et Rainer Hertrich. « Cependant, nous sommes convaincus que les solides fondamentaux de nos activités associés à une gamme étendue de nouveaux produits et services, tant sur les marchés civils que militaires, de même que les initiatives et actions que nous avons déjà engagées nous permettent de réussir à maintenir notre objectif de marge opérationnelle de 10% en 2004, malgré un marché fortement incertain.« 

Le résultat semestriel opérationnel (EBIT, pré-goodwiil et exceptionnels) a progressé de 38% pour atteindre 764 millions € (contre 553 millions € au 1er semestre 2000).

Cette progression est légèrement plus élevée que la croissance de 33% du chiffre d’affaires (qui atteint €14 milliards) et ce malgré l’augmentation prévue de coûts de Recherche et Développement, liée notamment au programme A380.

Forte augmentation des bénéfices au premier semestre 2001.

La croissance de l’EBIT au premier semestre 2001 provient principalement de la consolidation à 100% d’Airbus dans les comptes d’EADS (80% avant 2001), de l’augmentation des livraisons d’Airbus.

Pour Axel Arendt, Directeur financier (CFO) d’EADS, « Même sans la consolidation à 100 % d’Airbus, EADS aurait atteint une croissance de chiffre d’affaires et d’EBIT à deux chiffres pendant cette période, grâce à une bonne performance de l’ensemble de nos activités. Le résultat opérationnel a progressé dans toutes les divisions sauf la division Systèmes Civils et de Défense (DCS) pour laquelle nous attendons un résultat opérationnel positif au second semestre de cette année. » L’autofinancement pour la Recherche et Développement a progressé pour passer de 594 millions € à 853 millions €.

Le résultat net est devenu positif et a atteint 1657 millions d’€ (contre -359 millions € au 1er semestre 2000). Le résultat net comprend 1,2 milliards € d’éléments exceptionnels positifs (net d’impôts) provenant principalement de la création de la société Airbus SAS intégrée. EADS a atteint un résultat net de 456 millions € pré-goodwill et exceptionnels. Le résultat par action pré-goodwill et exceptionnels a atteint 0,56 € (contre -0,14 € au 1er semestre 2000).

Le cash-flow disponible , négatif au 1er semestre 2000, est devenu positif pour atteindre 526 millions €. Ceci résulte principalement d’une amélioration de la capacité d’autofinancement.

Les prises de commandes ont été en forte hausse à 42,8 milliards € au premier semestre 2001 (contre 24 milliards € au 1er semestre 2000) comme déjà indiqué par EADS le 9 août dernier. Le carnet de commandes total a continué d’augmenter pour atteindre 185 milliards € à fin juin 2001, une hausse de 56% par rapport à fin juin 2000 et de 9% par rapport à fin mars 2001. Le carnet de commandes d’EADS, qui représente plus de six ans de chiffre d’affaires, est le plus important au monde dans le secteur de l’aéronautique de l’espace et de la défense.

Pour Philippe Camus et Rainer Hertrich, « EADS a dépassé les prévisions. Notre solide performance s’inscrit dans la priorité que le management donne à la création de valeur, à la gamme de produits et services nouveaux très performants dans le civil et la défense, et aux synergies et économies supplémentaires« . EADS prévoit d’atteindre ses objectifs de croissance de 15% d’EBIT en 2001 et une prévision d’augmentation de chiffre d’affaire de plus de 20%.

S’adapter aux défis

Philippe Camus et Rainer Hertrich ont souligné que le groupe s’adaptait activement à l’environnement international tendu. « Nous sommes bien conscients des risques causés par les récents et condamnables actes de terrorisme aux Etats-Unis sur les relations commerciales internationales et mobilisons dans la société toutes les ressources technologiques pour répondre à ce défi de la sécurité« . « Cependant, même s’il est trop tôt pour connaître toutes les difficultés auxquelles nous allons devoir faire face le management prend des mesures concrètes, y compris un contrôle serré de nos coûts, pour maintenir la flexibilité maximale et assurer des marges saines. Nous prenons toutes les mesures appropriées pour rester sur cette voie, y compris le gel de certains investissements ou extensions de capacité« , ont ajouté les Présidents Exécutifs.

Ils ont également noté, « Nous pouvons compter sur notre solide carnet de commandes et sur l’augmentation de notre activité de défense. EADS a les technologies et les produits adaptés pour répondre aux demandes du marché de la défense, non seulement dans l’aéronautique et les missiles, mais également dans les domaines de la surveillance, du renseignement, des télécommunications et de l’électronique de défense. »

Airbus – 320 livraisons prévues pour 2001 ; gel de l’augmentation de la production

Actuellement Airbus a plusieurs atouts importants : un fort carnet de commandes fermes (1,682 appareils, ce qui représente plus de 50% du total mondial pour les avions civils de plus de 100 places), un nombre important de commandes fermes pour livraison en 2002 (375) et une augmentation de part de marché qui aboutira à 50% des livraisons mondiales au cours des prochaines années.

De plus, son carnet de commandes fermes pour des livraisons de 2002 à 2004 est bien diversifié (environ ¼ pour les Etats-Unis, ¼ pour l’Europe, ½ pour le reste du monde, y compris les sociétés de location d’avions).

Pour l’année 2001, Airbus maintient ses prévisions de livraisons à un niveau d’environ 320 appareils.

La nouvelle situation due aux attentats du 11 septembre aux Etats-Unis rend difficile une prévision de livraisons exacte pour l’année 2002 et au-delà.

Airbus avait prévu d’augmenter sa production progressivement au cours des deux prochaines années afin d’adapter son carnet de commandes à la charge de travail. Au vu des événements récents, Airbus a décidé de geler l’augmentation de la production au niveau actuel, c’est à dire légèrement au-dessus de ce qui a été envisagé pour l’année 2001. Les investissements supplémentaires et les embauches sont suspendus.

En effet, la flexibilité de son système de production et les contrats de main d’œuvre permettent à Airbus de s’adapter à des fluctuations de taux de production de l’ordre de 15%. La flexibilité de la production d’Airbus permet une profitabilité même en dessous de ce taux.

Le développement de l’A380 continuera exactement comme prévu.

Des progressions solides pour la plupart des divisions

Airbus a atteint une augmentation de 52% de son EBIT pour atteindre 797 millions € au premier semestre, ce qui représente la moitié des prévisions pour l’année complète. 162 appareils ont été livrés (contre 145 au 1er semestre 2000) et 250 commandes nettes ont été enregistrées, après annulations (contre 234 au 1er semestre 2000). A fin juin 2001, le carnet de commandes d’Airbus se montait à 1,714 avions.

La division Avions de Transport Militaire a réduit ses pertes et enregistré un EBIT de -21 millions €. Cette augmentation du chiffre d’affaires par rapport au premier semestre 2000, provient principalement d’une augmentation de l’activité avec l’Armée de l’Air espagnole (+ 30 millions €) et de la prise en compte de ventes internes à d’autres divisions de CASA (+ 90 millions €), qui n’étaient pas inclues dans le chiffre d’affaires en 2000. Le contrat signé récemment avec le gouvernement Polonais pour l’acquisition de huit avions de transport militaire C-295 préfigure un seconde semestre positif.

L’EBIT de la division Espace a augmenté de 16% pour atteindre 29 million €. Le chiffre d’affaires s’est maintenu au même niveau que l’année dernière. Après un niveau exceptionnellement élevé en 2000, les prises de commandes sont, comme prévu, moins élevées cette année.

En ce qui concerne la division Systèmes Civils et de Défense le résultat a été affecté particulièrement par des provisions supplémentaires pour des programmes de missiles en vue d’améliorer la performance des missiles EADS/LFK et le ralentissement des télécommunications civiles (joint-ventures civiles avec Nortel. EADS s’attend à ce que la division enregistre un résultat opérationnel positif lors du deuxième semestre. Le chiffre d’affaires des six premiers mois a augmenté grâce à l’activité missiles – dont le carnet de commandes est bien rempli – et à la prise en compte, pour la première fois, de la consolidation à 100% des activités d’EADS Defence and Security Networks (le 1er semestre 2000 n’incluait qu’un mois de chiffre d’affaires d’EDSN). Les prises de commande ont légèrement diminué en raison du retard de la signature de certains contrats. Cependant d’importantes décisions sont attendues d’ici la fin de l’année, tel le contrat METEOR. L’acquisition récente de COGENT au Royaume Uni est un élément clé de la stratégie d’EADS de se renforcer dans le marché portant des télécommunications sécurisés.

L’EBIT de la division Aéronautique a progressé de 60% à 85 millions € et son chiffre d’affaires a augmenté de 4%. Avec 130 hélicoptères livrés sur les six premiers mois de l’année 2001, contre 105 au 1er semestre 2000, Eurocopter a eu un impact positif sur ces résultats. Les prises de commandes de la division ont atteint 2,3 milliards € grâce aux nouveaux contrats signés par la filiale maintenance Elbe Flugzeugwerke (EFW), ainsi que par l’unité Avions Militaires et Eurocopter.

Avec un chiffre d’affaires de 24,2 milliards d’euros et un effectif de 100 200 personnes (en 2000), EADS European Aeronautic Defence and Space Company est le premier groupe européen et le deuxième mondial dans le secteur de l’aéronautique, de la défense et de l’espace. Il est présent dans les secteurs de l’aviation civile, des hélicoptères, de l’espace, du transport militaire, des avions de combat, ainsi que dans la technologie de défense. et les services EADS détient notamment 80 % d’Airbus, 75 % de la société spatiale Astrium, 100 % du constructeur d’hélicoptères Eurocopter, 43 % du programme Eurofighter et 37,5 % de la société de missiles MBDA en formation. EADS est coté sur les marchés de Francfort, Madrid et Paris.


EADS Résultats premier semestre 2001

EBIT *
(Earnings Before Interest and Taxes)
en millions d’euros

Janvier-Juin 2001

Janvier-Juin 2000
(pro forma)

Différence

Airbus **

797

524

+ 52 %

Avions de Transport Militaire

– 21

– 35

+ 40 %

Aéronautique

85

53

+ 60 %

Espace

29

25

+ 16 %

Systèmes civils et de défense

– 128

– 50

– 156 %

Siège et éliminations

+ 2

+36

– 94 %

Total

764

553

+ 38 %

Résultat net
en millions d’euros

 

1 657

 

– 359

 

+ 2 016

avant éléments exceptionnels

456

– 115

+ 571

Earnings per Share
(EPS)
avant éléments exceptionnels

 

0,56 €

 

– 0,14 €

 

+ 0,70 €

Chiffre d’Affaires
en millions d’euros

     

Airbus **

9 982

6 821

+ 46 %

Avions de Transport Militaire

195

74

+ 164 %

Aéronautique

2 020

1 951

+ 4 %

Espace

1 054

1 084

– 3 %

Systèmes civils et de défense

1 358

1 068

+ 27 %

Siège et éliminations

-566

-413

 

Total

14 043

10 585

+ 33 %

Prises de commandes
en millions d’euros

     

Airbus **

38 769

15 529

+ 150 %

Avions de Transport Militaire

132

129

+ 2 %

Aéronautique

2 334

5 575

– 58 %

Espace

651

1 467

– 56 %

Systèmes civils et de défense

1 267

1 288

– 2 %

Total ***

42 811

23 988

+ 78 %

Carnet de commandes
en millions d’euros

30 juin 2001

30 juin 2000
(pro forma)

Différence

Airbus **

157 746

91 462

+ 72 %

Avions Transport Militaire

830

730

+ 14 %

Aéronautique

13 434

12 709

+ 6 %

Espace

4 469

4 798

– 7 %

Systèmes civils et de défense

9 435

9 021

+ 5 %

Total ***

185 137

118 720

+ 56 %

*    avant survaleur et éléments exceptionnels
**    consolidation d’Airbus à 100 % depuis 2001. En 2000, consolidation à 80% seulement. Prises de commandes et carnet de commandes à prix catalogue.
***    y compris siège et éliminations

Contact :

Eckhard Zanger - EADS Communications Finance
Tel. +49 89 607 27961

Alerte Email

Pour recevoir les communiqués institutionnels du groupe Lagardère, veuillez remplir les champs suivants :

Inscription