Résultats du 1er semestre 2010

Catégorie

Corporate et autres activités, Finance

Paris, le 26 août 2010

RÉVISION À LA HAUSSE DES OBJECTIFS ANNUELS

  • Chiffre d’affaires consolidé stable : 3 716 M€, soit – 2,7 % à données comparables
  • Résop Média(1) : 183 M€ en hausse de 0,6 %, soit – 1,8 % à change constant
  • Résultat net – part du Groupe ajusté(2): 97 M€ en hausse de 20 %

 

Arnaud Lagardère : « Nos résultats sur les trois derniers mois confirment la reprise du marché publicitaire constatée au premier trimestre. Nous révisons donc à la hausse nos objectifs 2010. Le Résop Média devrait s’améliorer sensiblement par rapport aux objectifs fixés en mars, passant de l’ordre de – 10 % à – 5 % environ. »

  • Chiffre d’affaires stable à 3 716 M€ en données brutes. Comme attendu, la baisse de 2,7 % à données comparables est due au ralentissement de l’activité de Lagardère Publishing et Lagardère Unlimited(3).
  • Résultat opérationnel courant Média en hausse de 0,6 % à 183 M€. Cette bonne performance est liée à :

– la hausse d’environ 3 % du chiffre d’affaires publicitaire à magazines comparables ;
– un contrôle des coûts ;
– la reprise du trafic aérien chez Lagardère Services et l’excellente gestion de Lagardère Publishing.

L’évolution du Résop Média, en retrait seulement de 1,8 % à parités constantes, est nettement plus favorable que l’objectif annuel fixé en mars 2010.

  • L’absence de plus-value de cession sur EADS (539 M€ au 1er semestre 2009) a pour conséquence la baisse du Résultat net. Malgré une quasi-stabilité du Résop, une légère amélioration du résultat financier net et une baisse de l’impôt, la diminution des éléments non récurrents – non opérationnels (- 43 M€ contre + 205 M€ au 30 juin 2009) pèse sur l’évolution du Résultat net consolidé – part du groupe qui s’établit à 80 M€ (contre 318 M€(4) au 1er semestre 2009).
  • Résultat net – part du Groupe ajusté – en hausse de 20 % à 97 M€
  • Dette financière nette de 2 199 M€ au 30 juin 2010 compte tenu d’une stabilité du Free Cash Flow(5) à – 47 M€ (contre – 51 M€ au 30 juin 2009).

CHIFFRE D’AFFAIRES CONSOLIDÉ DU GROUPE
Au 30 juin 2010, le chiffre d’affaires consolidé de Lagardère SCA s’élève à 3 716 M€, quasiment stable par rapport au 1er semestre 2009 en données brutes. Les ventes sont à – 2,7 % à données comparables compte tenu d’un effet change favorable de 85 M€ (hausse de plusieurs monnaies telles que les dollars canadien et australien, et de certaines monnaies d’Europe de l’Est) et d’un effet périmètre positif de 14 M€.

 

  Chiffre d’affaires (M€)

 

Variation
2010/2009
brute
Variation 2010/2009
retraitée à données
comparables
  31.03.10

30.06.10

30.06.09

   
 LAGARDÈRE

1 751

3 716

3 720

(0,1 %)

(2,7 %)

  • Lagardère Publishing

433

975

1 009

(3,4 %)

(4,5 %)

  • Lagardère Active

407

855

831

2,9 %

0,6 %

  • Lagardère Services

824

1 712

1 619

5,7 %

1,6 %

  • Lagardère Unlimited

87

174

261

(33,1 %) 

(33,8 %)

 

  • Lagardère Publishing – Baisse limitée des ventes à fin juin 2010. La cession des droits à l’International de la saga de Stephenie Meyer compense partiellement la diminution des ventes d’ouvrages après un exercice 2009 exceptionnel, surtout aux États-Unis. La sortie du « Spin off » (L’Appel du sang – La seconde vie de Bree Tanner) en juin 2010 n’a eu qu’un impact marginal sur le 1er semestre. À noter, la bonne tenue des ventes de Littérature en France ainsi que d’e-books aux États-Unis qui atteignent, à fin juin, un niveau équivalent à celui de l’ensemble de l’exercice 2009. Ainsi, le chiffre d’affaires de Lagardère Publishing sur les six premiers mois de 2010 est en hausse de 6,5 % par rapport à la même période de 2008 à données comparables illustrant une remarquable performance.
  • Lagardère Active – Confirmation de l’inversion de tendance observée à fin mars avec une nette croissance du chiffre d’affaires publicitaire au 2e trimestre 2010. Après une quasi-stabilité à fin mars 2010, le chiffre d’affaires publicitaire est en hausse de 3,0 % à périmètre de titres comparables à fin juin.
    La hausse de près de 6,0 % au 2e trimestre 2010 du chiffre d’affaires publicitaire s’explique en grande partie par le redressement de l’activité Presse Magazine à l’International qui progresse de près de 8 % à périmètre de titres comparables sur le 2e trimestre (excellente performance en Russie, au Royaume-Uni ou encore en Chine). Bien qu’en croissance, le rythme de progression des activités publicitaires est moins marqué en France. Enfin, la diffusion ralentit de près de 1 % à périmètre de titres comparables à fin juin contre une légère hausse à fin mars 2010. L’évolution de la diffusion sur le 2e trimestre a légèrement pesé sur celle de la branche sur les six premiers mois de l’année.
    Le chiffre d’affaires publicitaire de la Radio en France est en augmentation d’environ 15 % au 2e trimestre avec une croissance légèrement positive des radios musicales. Si Europe 1 affiche une progression proche de 15 % à fin juin, la performance du réseau à l’International est plus décevante avec un recul plus marqué qu’à fin mars (performance médiocre en Russie).
    Enfin, après une hausse de 40 % à fin mars, les ventes de Lagardère Entertainment sont en recul au 2e trimestre en raison du faible nombre de livraisons de programmes au cours du trimestre. Cette volatilité, qui est liée à la cyclicité normale de la production audiovisuelle, a eu un impact non négligeable sur l’évolution du chiffre d’affaires consolidé de la branche.
  • Lagardère Services – Accélération du rythme de croissance au 2e trimestre 2010 liée principalement à un effet change positif. En dépit de l’impact défavorable du volcan islandais, la progression des ventes à données comparables est proche de celle observée à fin mars. À noter que les mois de mai et juin font ressortir une amélioration régulière du rythme de croissance des ventes. Les activités de Détail (deux-tiers des ventes de Lagardère Services) sont en hausse de plus de 3 % à données comparables tandis que les activités de Distribution de presse sont toujours en légère baisse. On peut noter une bonne tenue de l’activité de Détail en France (Relay France et Aelia) compte tenu notamment de l’impact du redressement du trafic aérien.
  • Lagardère Unlimited – La non-récurrence de l’activité générée par les matches de qualification pour la Coupe du monde de football et l’absence de commercialisation du Championnat du monde de handball masculin ont pesé sur l’activité de Sportfive et de WSG. Seule la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) a été facturée par le Groupe à fin juin 2010.

 

RÉSULTAT OPERATIONNEL COURANT DES SOCIÉTÉS INTÉGRÉES
Sur le 1er semestre 2010, Lagardère SCA a généré un résultat opérationnel courant des sociétés intégrées (Résop) de 179 M€, en baisse de 3,7 % par rapport au 1er semestre 2009.
Le Résop Média est en hausse de 0,6 % à 183 M€, la baisse étant de 1,8 % à changes constants. Le recul de la contribution de Lagardère Unlimited, lié à un calendrier d’événements sportifs particulièrement pauvre pour le Groupe a eu un fort effet négatif, le Résop des trois autres divisions étant globalement en hausse de plus de 15 %.

  • Lagardère Publishing enregistre une baisse limitée à 10 % de son Résop à 101 M€, et ceci après une performance exceptionnelle sur les six premiers mois de 2009 (+ 61 % à 112 M€). Ce recul découle de la baisse des ventes de la saga de Stephenie Meyer, partiellement compensée par la vente de droits à l’International. La baisse de la contribution de l’Éducation pèse également sur le Résop à fin juin 2010 contrairement à la Littérature dont la contribution est en croissance.
  • Lagardère Active affiche un Résop de 36 M€, soit une amélioration de 27 M€ par rapport au 30 juin 2009. La hausse d’environ 3 % des recettes publicitaires à titres constants explique en partie cette évolution. Rappelons que chaque point de croissance du chiffre d’affaires publicitaire a un impact favorable sur le Résop de 7 M€ en année pleine.
    De plus, la poursuite du plan d’économie de coûts One Step Further a eu un effet sur les six premiers mois de l’année en ligne avec les attentes. Il est rappelé que Lagardère Active anticipe un effet favorable des réductions de coûts de 40 M€ en année pleine partiellement contrebalancé par un effet inflationniste de l’ordre de 20 M€.

    1. L’amélioration du Résop de Lagardère Active découle de la croissance des résultats des magazines tirée principalement par le redressement de la contribution de l’International avec une performance particulièrement positive aux États-Unis, en Russie, en Espagne et en Chine. Au sein de l’activité Presse Magazine, seule l’Italie enregistre une baisse de son Résop à fin juin 2010.
    2. Au sein de la division Audiovisuel, la stabilité du Résop masque une évolution contrastée entre la Radio, en hausse, et la Télévision, en baisse, pénalisée par l’augmentation des pertes de Virgin 17. À noter, la progression importante du Résop de la Radio en France partiellement compensée par le recul de la contribution de l’International dû à une contre performance de la Russie. À noter également, que Virgin 17 a été déconsolidée à fin mai 2010.

  • Le Résop de Lagardère Services augmente de 10 M€ par rapport au 1er semestre 2009 à 37 M€. Cette amélioration s’explique pour moitié par la non-récurrence d’une perte nette de près de 5 M€ liée à la faillite du distributeur américain Anderson comptabilisée au 30 juin 2009. Par ailleurs, les plans d’économies au sein de l’activité de Distribution, notamment en Belgique et en Espagne, ont eu un effet favorable. Les répercussions de l’éruption du volcan islandais sur le trafic aérien ont eu un impact négatif d’environ 2 M€ sur l’activité de Détail.
  • Le Résop de Lagardère Unlimited est en recul de 24 M€ à 9 M€. L’absence de matches de qualification à la Coupe du monde de football et de Championnat du monde de handball masculin explique en majeure partie ce net recul. L’impact a été particulièrement sensible chez WSG. La contribution de Sportfive est en légère progression, favorisée par la non-récurrence de provisions de plus de 10 M€ pour risques de non recouvrement de créances comptabilisées à fin juin 2009.

Le Résop du hors-pôle s’établit à – 4 M€ (contre + 5 M€ à fin juin 2009) compte tenu de la non-récurrence d’un profit exceptionnel lié au réglement définitif d’une réclamation dans le cadre du contrat Val de Taïpeh. La disparition des loyers payés par Presstalis au titre de l’occupation de l’immeuble détenu par Hachette a également eu un impact négatif.

 

ÉLÉMENTS NON RÉCURRENTS – NON OPÉRATIONNELS
Contrairement à fin juin 2009, les éléments non récurrents – non opérationnels représentent une charge nette de 43 M€ contre un produit de 205 M€ au 30 juin 2009. Il est rappelé qu’au 1er semestre 2009, le Groupe avait comptabilisé 539 M€ de plus-value de cession sur une partie des titres EADS (2,5 % du capital) partiellement compensés par des pertes de valeur sur immobilisations incorporelles d’un montant de 274 M€ (contre 1 M€ en juin 2010).
Au 30 juin 2010, les charges de restructurations atteignent 44 M€ (contre 33 M€ au 30 juin 2009) dont 30 M€ liés au financement du plan de redressement de Presstalis. À noter que la plus-value de cession de Virgin 17 est compensée partiellement par une dépréciation des titres Le Monde SA.

 

CONTRIBUTION DES SOCIÉTÉS MISES EN ÉQUIVALENCE(6)
Le résultat des sociétés mises en équivalence s’établit à 21 M€ contre 85 M€ au 30 juin 2009. La participation détenue dans Canal+ France a été reclassée au bilan au 30 juin 2010 en « actifs destinés à la vente» pour sa valeur comptable du 31 décembre 2009. De ce fait, aucune contribution n’est comptabilisée dans les comptes du 1er semestre 2010 contre un résultat de Canal+ France de 48 M€ au 30 juin 2009. La contribution d’EADS est, quant à elle, en baisse de 19 M€.
Le Résultat avant charges financières et impôts (RACFI) atteint 157 M€ (contre 476 M€ au 1er semestre 2009). Près de 80 % de la baisse du RACFI est imputable à la dégradation des éléments non récurrents – non opérationnels, le solde découlant de la baisse de la contribution des sociétés mises en équivalence.

 

CHARGES FINANCIÈRES NETTES
Les charges financières nettes consolidées au 30 juin 2010 atteignent – 39 M€ contre – 44 M€ au 1er semestre 2009. En dépit d’une légère hausse du coût moyen de la dette liée à l’impact de l’émission obligataire réalisée en octobre 2009, les charges financières nettes se réduisent très légèrement en raison de la diminution des charges liées à l’ORAPA EADS, remboursée en mars 2009.

 

IMPÔTS
Le montant des impôts à fin juin 2010 atteint – 22 M€ après un niveau au 30 juin 2009 élevé dû principalement au fait que certaines pertes de valeur comptabilisées en 2009, en particulier chez Lagardère Active aux États-Unis, n’avaient pas généré d’économies d’impôts.
La part des MINORITAIRES dans le résultat net se réduit de 18 M€ au 30 juin 2009 à 16 M€ au 30 juin 2010, la baisse des résultats de WSG détenu à hauteur de 70 % étant contrebalancée par l’amélioration de la rentabilité de certaines filiales de Lagardère Active.
Compte tenu de l’ensemble de ces éléments, le RÉSULTAT NET CONSOLIDÉ – PART DU GROUPE s’élève à 80 M€ contre 318 M€ au 30 juin 2009 (soit 280 M€ hors contribution de Canal+ France(7)).

 

 EN MILLIONS D’EUROS  AU 30 JUIN 2009    AU 30 JUIN 2010
PôLE MEDIA HORS-PôLE
ET EADS 
TOTAL GROUPE LAGARDÈRE
PôLE MEDIA HORS-PôLE
ET EADS 
TOTAL GROUPE LAGARDÈRE
 Chiffre d’affaires 3 720   3 720 3 716   3 716
 Résultat opérationnel courant des sociétés intégrées (Résop) 181 5 186  183  (4)  179
 Éléments non récurrents – non opérationnels (334)  539  205  1   (44)  (43)
 Contribution des sociétés mises en équivalence 51  34  85  6  15  21
 Résultat avant charges financières et impôts (102)  578  476  190  (33)  157
 Charges financières nettes  (41)  (3)  (44)  (22)  (17)  (39)
 Impôts (115)  19  (96)  (59)  37   (22)
 Résultat net consolidé (258)  594  336  109  (13)  96
 
 dont part des minoritaires 18  –  18  16  –  16
 dont Résultat net – part du Groupe  (276) 594  318  93  (13)  80

  
 

 

RÉSULTAT NET – PART DU GROUPE AJUSTÉ (hors mise en équivalence d’EADS)

L’évolution du Résultat net – part du Groupe ajusté, dont le calcul est détaillé ci-dessous, neutralise l’incidence nette des éléments non récurrents – non opérationnels, ainsi que la mise en équivalence d’EADS. De plus, la contribution de Canal+ France a été retraitée dans les comptes 2009 afin d’avoir des résultats parfaitement comparables. Il s’élève au 30 juin 2010 à + 97 M€, soit une hausse de 20 %.

 

 

 (M€) AU 30 JUIN 2009 AU 30 JUIN 2010
 Résultat net – part du Groupe 318 80
 Résultat mis en équivalence d’EADS (34) (15)
 Résultat mis en équivalence de Canal + France (48) 23
 Amortissements des actifs incorporels et frais liés aux acquisitions – net d’impôt 9
 Résultat net hors EADS avant amortissements des actifs incorporels liés aux acquisitions 259 74
 Charges de restructurations (net d’impôt) 22 41
 Résultats de cessions (net d’impôt) (526) (19)
 Pertes de valeur sur écarts d’acquisition et immobilisations incorporelles (net d’impôt)    
 – Sociétés intégrées 316 1
 – Sociétés mises en équivalence 4
 Incidence des ORAPA sur les charges financières (nettes des produits financiers calculés à taux de marché)  6
 Total des éléments non récurrents net d’impôts (178) 23
 Résultat net – part du Groupe ajusté hors EADS 81 97

 

 

SOMME DES FLUX OPÉRATIONNELS ET D’INVESTISSEMENTS
Au 30 juin 2010, le Free Cash Flow s’établit à – 47 M€ contre – 51 M€ au 30 juin 2009.
Cette évolution s’explique principalement par :

  • Une légére décroissance de la MBA à 244 M€ contre 277 M€ au 30 juin 2009. Cette évolution reflète la quasi-stabilité du Résop, une légère progression des décaissements pour charges de restructuration ainsi qu’un report sur le 2d semestre 2010 de la remontée des dividendes d’une société mise en équivalence.
  • Une hausse du besoin en fond de roulement (BFR) de 142 M€ sur les six premiers mois de l’année contre une augmentation de 94 M€ au 30 juin 2009. Il est rappelé que le BFR croît traditionnellement à fin juin, surtout chez Lagardère Publishing. Par ailleurs, le 1er semestre 2009 avait bénéficié d’un effet de rattrapage après une fin d’année 2008 particulièrement défavorable. Cette détérioration est partiellement compensée par une diminution des intérêts payés. 
  • Les flux nets d’investissements corporels et incorporels sont stables à – 102 M€.
  • Les investissements financiers nets de cession s’élèvent à 40 M€ et découlent de l’acquisition de Best (consolidée sur le 2d semestre 2010) et de compléments de prix d’acquisitions payés dans les branches Active et Unlimited.

Compte tenu, essentiellement, de l’absence de cession significative les flux nets d’investissements atteignent – 149 M€ contre + 614 M€ au 30 juin 2009 (dont 664 M€ d’EADS). La somme des flux opérationnels et d’investissements s’établit donc à – 94 M€ contre + 662 M€ au 30 juin 2009.

 

ENDETTEMENT
Au 30 juin 2010, la dette financière nette s’élève à 2 199 M€ contre 2 143 M€ au 1er semestre 2009. Par rapport au 31 décembre 2009, la dette financière nette s’accroît de 375 M€ compte tenu de l’impact :

  • De la somme des flux opérationnels et d’investissements de – 94 M€ au 1er semestre 2010 qui s’explique par la saisonnalité du résultat et du BFR ;
  • Du versement des dividendes pour – 192 M€ ;
  • De divers ajustements de valeur de la dette n’entraînant pas de mouvements de trésorerie pour – 97 M€ (mises à la juste valeur, effets de changes et de périmètres notamment).

 

Compte tenu de l’évolution des résultats à fin juin 2010, Lagardère révise en hausse ses objectifs de Résop Média 2010 fixés en mars dernier. Le Résop Média devrait s’améliorer sensiblement par rapport aux objectifs fixés en mars, passant de l’ordre de – 10 % à – 5 % environ.

  • Lagardère Publishing : Après une baisse limitée du Résop à fin juin 2010, le recul devrait être plus marqué sur la seconde partie de l’année, le 2d semestre étant, par ailleurs, traditionnellement le plus important. Outre la baisse des ventes de la saga de Stephenie Meyer, les perspectives dans le domaine de l’Éducation sont moins favorables qu’escompté en début d’année.
  • Lagardère Active : Les évolutions observées sur le marché publicitaire depuis quelques mois sont encourageantes. La tendance du chiffre d’affaires publicitaire au 3e trimestre 2010, à ce jour, est en ligne avec celle du 2e trimestre. Rappelons cependant que la base de comparaison du 4e trimestre est moins favorable qu’au 3e trimestre 2010. Compte tenu de ces différents éléments, une croissance du chiffre d’affaires publicitaire de l’ordre de 3 % sur l’année est dorénavant retenue comme hypothèse. 
  • Lagardère Services : La reprise du trafic aérien est un facteur positif et les activités de Détail devraient poursuivre leur amélioration. 
  • Lagardère Unlimited : Les objectifs annuels ne sont pas remis en cause. Le Résop devrait être en hausse au 2d semestre par rapport à la même période de 2009, soutenu par les premières facturations de matches de qualification de l’Euro 2012.

Contacts Presse

Thierry Funck-Brentano - tél. 01 40 69 16 34 - tfb@lagardere.fr

Ramzi Khiroun - tél. 01 40 69 16 33 - rk@lagardere.fr

Contact Investisseurs

Virginie Banet - tél. 01 40 69 18 02 - vbanet@lagardere.fr

(1) Résultat opérationnel courant ou Résop : avant contribution des sociétés mises en équivalence.
(2) Hors contribution EADS et des éléments non récurrents - non opérationnels.
(3) Arnaud Lagardère a annoncé la création d'une nouvelle branche Lagardère Unlimited en remplacement de Lagardère Sports le 2 juin 2010.
(4) Y compris 38 M€ de contribution des 20 % détenus dans Canal+ France au 30 juin 2009. Aucune contribution de Canal+ France n'est comptabilisée au 30 juin 2010.
(5) Somme des flux opérationnels et des flux d'investissements hors investissements financiers.
(6) Hors amortissement des incorporels liés aux acquisitions et pertes de valeur.

(7) Soit une contribution au Résultat net de Canal+ France de 38 M€ après amortissement des actifs incorporels liés à cette acquisition.

 

Lagardère est un groupe 100 % média (livre, presse, audiovisuel, numérique, travel retail et distribution de presse, sport et entertainment) comptant parmi les leaders mondiaux de ce secteur.
Le marché de référence du titre Lagardère est Euronext Paris (Compartiment A).

 

Avertissement :
Certaines déclarations figurant dans ce document ne se rapportent pas à des faits historiquement avérés, mais constituent des projections, estimations et autres données à caractère prévisionnel basées sur l'opinion des dirigeants. Ces déclarations traduisent les opinions et hypothèses qui ont été retenues à la date à laquelle elles ont été faites. Elles sont sujettes à des risques et incertitudes connus et inconnus à raison desquels les résultats futurs, la performance ou les événements à venir peuvent significativement différer de ceux qui sont indiqués ou induits dans ces déclarations.
Nous vous invitons à vous référer au Document de Référence de Lagardère SCA le plus récent déposé auprès de l'Autorité des marchés financiers pour obtenir des informations complémentaires concernant ces facteurs, risques et incertitudes.
Lagardère SCA n'a aucunement l'intention ni l'obligation de mettre à jour ou de modifier les déclarations à caractère prévisionnel susvisées. Lagardère SCA ne peut donc être tenue pour responsable des conséquences pouvant résulter de l'utilisation qui serait faite de ces déclarations.

 

Alerte Email

Pour recevoir les communiqués institutionnels du groupe Lagardère, veuillez remplir les champs suivants :

Inscription