RÉSULTATS ANNUELS 2012

Catégorie

Corporate et autres activités, Finance

Paris, le 7 mars 2013

Résop Média(1) 2012 légèrement supérieur aux objectifs

  • Chiffre d’affaires stable : 7 370 M€
  • Résop Média : 358 M€
  • Résultat net – part du Groupe : retour au bénéfice à 89 M€, contre – 707 M€ en 2011


Une situation financière solide

  • Cash flow opérationnel en forte progression à 391 M€ (+ 52 %)
  • Excellente situation de liquidité : 1,7 Md€ de liquidités disponibles(2)


Proposition de dividende stable à 1,30 € par action

Objectif de Résop Média 2013 : croissance comprise entre 0 % et 5 %

Les résultats 2012 du groupe Lagardère démontrent sa capacité de résilience, avec une bonne tenue de son activité et un Résop Média légèrement supérieur aux objectifs annoncés.

  • Le chiffre d’affaires est stable à données comparables (7 370 M€). La stratégie de développement des métiers en croissance (en particulier le Numérique et le Travel Retail) a porté ses fruits, compensant un contexte économique toujours difficile et le déclin structurel des produits imprimés.
  • Le résultat opérationnel courant (Résop) du pôle Média s’établit à 358 M€, légèrement supérieur (+ 3 M€, soit + 0,8 %) aux objectifs, qui excluaient les éléments de périmètre (- 49 M€) liés à la cession en 2011 de la Presse Magazine Internationale (PMI) et des radios en Russie, partiellement compensés par l’acquisition de la société LeGuide.com (+ 5 M€), les éléments de change (+ 7 M€), ainsi que la provision du contrat avec le CIO(3) (- 22 M€).
    À retenir :
    – un maintien d’une profitabilité à un haut niveau (10,7 %) chez Lagardère Publishing ;
    – un Résop en forte progression (+ 18 M€, hors incidence de la PMI et des radios en Russie) chez Lagardère Active, grâce à une bonne maîtrise des coûts ; la marge opérationnelle gagne ainsi 1,9 point ;
    – un Résop quasi stable chez Lagardère Services (104 M€) ;
    – un Résop affecté par la provision CIO chez Lagardère Unlimited.
  • Le résultat net – part du Groupe s’établit à 89 M€, contre – 707 M€ en 2011, qui incluaient des pertes de valeur d’un montant de 895 M€. Le résultat net ajusté – part du Groupe (qui exclut la contribution d’EADS et les éléments non opérationnels) s’élève à 207 M€, soit une baisse de 19 M€ par rapport à 2011 qui s’explique essentiellement par l’incidence des cessions de la PMI et des radios en Russie.
  • Le cash flow opérationnel est en forte hausse (391 M€, soit + 134 M€), grâce à une amélioration sensible de la variation du Besoin en Fonds de Roulement (BFR).
  • L’endettement net en fin d’année est en hausse (1 700 M€, contre 1 269 M€ fin 2011), du fait des acquisitions menées en 2012.

I- CHIFFRE D’AFFAIRES ET RÉSOP

Le chiffre d’affaires s’élève à 7 370 M€, stable à données comparables (- 0,2 %)

, en baisse en données brutes (- 3,7 %). L’écart entre les données brutes et comparables s’explique essentiellement par un effet de périmètre de – 392 M€, lié notamment à la cession en 2011 des activités de PMI et de Radio en Russie chez Lagardère Active, et dans une moindre mesure au passage en mise en équivalence des activités de Relay dans les Aéroports de Paris. Cet effet de périmètre est partiellement compensé par un effet de change positif (+ 119 M€).

  Chiffre d’affaires (M€) Variation
2012/2011
brute

Variation
2012/2011

à données
comparables
 
2011 2012
 LAGARDÈRE 7 657  7 370  – 3,7 %  – 0,2 % 
  •  Lagardère Publishing
2 038  2 077  1,9 %  – 1,2 % 
  •  Lagardère Active
1 441  1 014  – 29,6 %  – 3,9 % 
  •  Lagardère Services
3 724  3 809  2,3 %  2,2 % 
  •  Lagardère Unlimited
454  470 3,5 %  – 5,9 % 

 

Le résultat opérationnel courant des sociétés intégrées du pôle Média s’établit à 358 M€. Hors PMI et radios en Russie, le Résop aurait été de 366 M€ en 2011. La baisse en données brutes (56 M€) s’explique essentiellement par un effet de périmètre négatif (- 49 M€), lié à la cession en 2011 de la PMI et des radios en Russie, partiellement compensé par l’acquisition de la société LeGuide.com (+ 5 M€). La provision pour risque comptabilisée au 30 juin chez Lagardère Unlimited (contrat avec le CIO) est de – 22 M€. L’effet de change est légèrement positif (+ 7 M€).

Hors ces éléments de périmètre, change et provision CIO, le Résop Média, en progression de 3 M€ (soit + 0,8 %), est légèrement supérieur à l’objectif de stabilité annoncé.

  Résop (M€)  
Variation 2012 / 2011
en données brutes
(M€)
2011 2012
 LAGARDÈRE 414 
358 
– 56 
  •  Lagardère Publishing
221  223  + 2 
  •  Lagardère Active
95*  64  – 31** 
  •  Lagardère Services
105  104  – 1 
  •  Lagardère Unlimited
– 6  – 33  – 27 

* 46 M€ pro forma – hors principaux actifs cédés (PMI et radios en Russie).
** + 18 M€ pro forma – hors principaux actifs cédés (PMI et radios en Russie).


  • Lagardère Publishing : progression du Résop

Le chiffre d’affaires s’élève à 2 077 M€ en 2012, en croissance de + 1,9 % en données brutes, en légère baisse (- 1,2 %) à données comparables, l’écart s’expliquant essentiellement par un effet de change positif (73 M€, notamment sur le dollar US et la livre sterling). L’année a été marquée par la poursuite de la croissance du livre numérique, qui atteint désormais 8 % du chiffre d’affaires, et par les beaux succès en Trade(4).

Comme escompté, le second semestre a été marqué par une hausse significative de la profitabilité, permettant le maintien de la marge opérationnelle à un haut niveau sur l’ensemble de l’exercice 2012, à 10,7 %. Le Résop de la branche atteint 223 M€, en progression par rapport à 2011 (+ 2 M€).

En France, le Résop est en légère hausse : la très bonne performance des activités de Littérature Générale (publication en particulier des romans de J.K. Rowling et d’E L James), dans l’Illustré et chez Larousse a été partiellement compensée par la fin du renouvellement des programmes scolaires dans l’Éducation.

Au Royaume-Uni, le Résop est en hausse sensible grâce aux succès commerciaux enregistrés en fin d’année, à la forte hausse de la part du Numérique, et à un bon contrôle des coûts.

Les activités de Fascicules affichent une très forte progression du Résop, notamment au Japon.

Les tendances sont plus contrastées aux États-Unis, en raison de ventes moins dynamiques qu’en 2011.

L’Espagne enfin est en fort repli, en ligne avec la crise économique qui impacte tant les activités de Trade que l’Éducation.

  • Lagardère Active : forte hausse de la marge opérationnelle dans un contexte sous pression

Le chiffre d’affaires en 2012 (1 014 M€) est en baisse de 3,9 %, à données comparables et de 29,6 % en données brutes. L’écart entre les données brutes et les données comparables s’explique essentiellement par un effet de périmètre négatif (- 386 M€) lié notamment à la cession des activités de la PMI et de Radio en Russie.

Avec un Résop à 64 M€, la marge opérationnelle de Lagardère Active s’élève à 6,4 % en 2012, en hausse de + 1,9 point par rapport à la marge de 2011 pro forma (hors PMI et Radio en Russie). La branche est parvenue à compenser la baisse de l’activité, notamment en publicité et en diffusion, grâce à un programme d’économies de coûts (de structure et opérationnels), et à une amélioration de la profitabilité des activités de chaînes de télévision et de licences à l’international.

  • Lagardère Services : une évolution du mix d’activités vers le Travel Retail qui porte ses fruits

Le chiffre d’affaires s’élève à 3 809 M€ en 2012, en hausse de 2,3 % en données brutes et de 2,2 % à données comparables. L’écart s’explique par un effet de change positif (+ 33 M€), partiellement compensé par un effet de périmètre négatif (- 27 M€) notamment imputable au passage en mise en équivalence des activités de Relay dans les Aéroports de Paris et dans une moindre mesure du Duty Free à Lyon, et à la cession des activités de l’OLF (distribution de livres en Suisse), déconsolidées au 1er octobre 2012.
L’activité en 2012 bénéficie toujours de la forte dynamique du Travel Retail, en croissance de 8,2 % en comparable.
La Distribution est en repli de – 4,5 % en comparable du fait de la baisse sensible des activités associées à la presse.
Le mix d’activités de la branche poursuit la mutation stratégique engagée depuis plusieurs années : l’activité de Travel Retail représente désormais 56 % du total (+ 3 points par rapport à l’exercice 2011), contre 44 % pour LS distribution (Détail intégré et Distribution).

La profitabilité est quasi stable, avec un Résop à 104 M€.
La profitabilité des activités de Travel Retail progresse notablement, grâce à de solides performances dans le Duty Free en France et en Europe centrale mais également au développement des activités de restauration en Europe et aux évolutions favorables de mix (produits et concepts) sur le segment Travel Essentials.
Les activités de Distribution connaissent, en revanche, une baisse de leur profitabilité, imputable au déclin du marché de la presse notamment aux États-Unis, mais aussi en Suisse et en Espagne, que ne compensent pas totalement les efforts de diversification et la poursuite des économies de coûts opérationnels.

  • Lagardère Unlimited : un exercice affecté par des éléments exceptionnels

Le chiffre d’affaires en 2012 s’élève à 470 M€, en hausse en données brutes (+ 3,5 %), en baisse à données comparables (- 5,9 %), l’écart s’expliquant essentiellement par des effets positifs de périmètre (30 M€) suite aux acquisitions réalisées : Gaylord Sports Management aux États-Unis (gestion de talents, notamment dans le golf), Sports Marketing and Management en Australie (SMAM, conseil en marketing sportif) et Zaechel en Allemagne (hospitalité). L’effet de change est également positif (14 M€).

Le Résop s’établit à -33 M€, en baisse en raison principalement de la provision comptabilisée au 30 juin 2012 sur le contrat avec le CIO (- 22 M€). À noter également pour Sportfive, d’une part l’effet négatif du tirage au sort défavorable pour les matches de qualification des fédérations européennes pour la Coupe du monde de football 2014, d’autre part un calendrier d’événements sportifs moins favorable.
Les bons résultats chez World Sport Group, avec la contribution du contrat AFC(5) et du nouveau contrat UAFA(6), ne suffisent pas à compenser ces tendances.

Le Résop du Hors Pôles s’établit à – 19 M€ (contre – 12M€ en 2011) en raison de deux effets négatifs : la baisse des redevances (« management fees ») versées par les branches (diminution du chiffre d’affaires liée aux cessions de la PMI et des radios en Russie), ainsi que la baisse de la profitabilité des activités de pièces détachées (activité automobile de Matra Manufacturing & Services).


II- AUTRES ÉLÉMENTS DU COMPTE DE RÉSULTAT

CONTRIBUTION DES SOCIÉTÉS MISES EN ÉQUIVALENCE(7)

Le résultat des sociétés mises en équivalence s’établit à 105 M€, en légère baisse de 7 M€ par rapport à l’exercice 2011. La progression des résultats d’EADS (contribution de 89 M€, contre 79 M€ en 2011) ne compense pas la moindre contribution des sociétés mises en équivalence chez Lagardère Active, notamment en raison des effets de périmètre (cession PMI) et de la baisse de la contribution d’Amaury.

ÉLÉMENTS NON RÉCURRENTS / NON OPÉRATIONNELS

Les éléments non-récurrents / non-opérationnels atteignent – 216 M€ en 2012 contre – 1 003 M€ en 2011, montant qui comprenait des pertes de valeurs notamment sur les branches Lagardère Unlimited et Lagardère Active ainsi que sur la participation dans Canal+ France.
En 2012, les éléments non-récurrents / non-opérationnels se décomposent de la manière suivante :

  • – 95 M€ de pertes de valeurs sur les actifs corporels et incorporels portant pour l’essentiel sur Lagardère Unlimited (- 49 M€) suite à la perte de l’appel d’offres sur le contrat UEFA, et sur Lagardère Active (- 34 M€) sur Doctissimo et NextIdea notamment ;
  • – 43 M€ de pertes de valeurs sur Canal+ France, prenant en compte le nouveau plan d’affaires préparé par la société, incluant en particulier l’impact de la hausse de la TVA prévue pour le 1er janvier 2014 ;
  • – 40 M€ de charges de restructuration, dont 28 M€ chez Lagardère Active suite à l’intensification du programme de rationalisation des coûts ;
  • – 35 M€ d’amortissement des actifs incorporels et frais liés aux acquisitions, principalement chez Lagardère Unlimited et Lagardère Services.

RÉSULTAT AVANT CHARGES FINANCIÈRES ET IMPÔTS

Il s’établit à 228 M€, contre – 489 M€ en 2011, en hausse de 717 M€ malgré la baisse du Résop, grâce à un montant d’éléments non-récurrents / non-opérationnels de moindre ampleur.

CHARGES FINANCIÈRES NETTES

Les charges financières nettes s’élèvent à 82 M€, en baisse de 13 M€ par rapport à l’exercice 2011, sous l’effet notamment de la baisse de l’endettement net moyen (1 570 M€ contre 1 734 M€ en 2011).

IMPÔTS

La charge d’impôt s’établit à 40 M€, contre 105 M€ en 2011. Cette variation s’explique par trois éléments principaux :

  • une baisse du résultat taxable, à savoir le résultat avant impôt retraité de la contribution des sociétés mises en équivalence (qui ont déjà supporté l’impôt) ainsi que des pertes de valeur (non déductibles fiscalement) ;
  • l’activation très partielle de déficits reportables de Lagardère SCA ;
  • une charge fiscale exceptionnelle en 2011 liée aux cessions de la Presse Magazine Internationale.

Compte tenu de l’ensemble de ces éléments, le résultat net total redevient positif et s’élève à 106 M€, dont 89 M€ pour la part du Groupe et 17 M€ pour les intérêts minoritaires.


COMPTE DE RÉSULTAT

 (M€)  2011  2012
Lagardère Media
Autres activités*   Total       Lagardère Media Autres activités*   Total     
 Chiffre d’affaires 7 657  / 7 657  7 370  /

7 370 

 Résop** 414 
(12) 
402 
358 
(19) 
339 
 Résultat des sociétés mises en équivalence*** 33  79****  112  16  89**** 105 
 Éléments non récurrents / non opérationnels (692)  (311)  (1 003)  (173)  (43)  (216) 
 Résultat avant charges financières et impôts (245) 
(244) 
(489) 
201 
27 
228 
 Charges financières nettes (44)  (51)  (95)  (25)  (57)  (82) 
 Résultat avant impôts (289) 
(295) 
(584) 
176 
(30) 
146 
 Impôts (150)  45  (105)  (143)  103  (40) 
 Résultat net total (439)  (250)  (689)  33  73  106 
   dont Intérêts minoritaires (18)  / (18)  (17)  / (17) 
 Résultat net – part du Groupe (457) 
(250) 
(707) 
16 
73 
89 

* Hors Pôles, Canal+ France et EADS.
** Voir définition en fin de communiqué.
*** Hors pertes de valeur.
**** Contribution d’EADS.

 

RÉSULTAT NET AJUSTÉ – PART DU GROUPE

Le résultat net ajusté – part du Groupe
(qui exclut la contribution d’EADS et les éléments non opérationnels) s’élève à 207 M€, soit une baisse de 19 M€ par rapport à l’exercice 2011.

 (M€) 2011 2012
 Résultat net – part du Groupe
(707) 
89 
 Résultat mis en équivalence d’EADS (79)  (89) 
 Amortissements des actifs incorporels & frais liés aux acquisitions* 71  27 
 Pertes de valeur sur écarts d’acquisition et immobilisations corporelles et incorporelles* 895  138 
 Charges de restructuration*
36  37 
 Résultats de cession*
10 
 Résultat net ajusté – part du Groupe hors EADS
226** 
207 

* Net d’impôt.
** Le résultat net ajusté 2011 incluait 46 M€ de résultat net des activités consolidées de PMI et Radio en Russie préalablement à leur cession.

 

RÉSULTAT NET PAR ACTION

Le bénéfice net par action – part du Groupe s’élève à 0,70 €, contre – 5,56 € en 2011. Le bénéfice net ajusté par action – part du Groupe atteint 1,62 € contre 1,78 € en 2011.

III- AUTRES ÉLÉMENTS FINANCIERS

SOMME DES FLUX OPÉRATIONNELS ET D’INVESTISSEMENTS

 (M€) 2011 2012
 MBA avant charges financières & impôts 597  552 
 Variation du BFR (170)  (21) 
 Flux générés par l’activité
427 
531 
 Intérêts payés et encaissés et impôts payés (170)  (140) 
 Flux opérationnels
257 
391 
   Investissements corporels & incorporels (253)  (264) 
   Cessions d’actifs corporels & incorporels
26  20 
 Free cash Flow 30 
147 
   Investissements financiers
(99)  (384) 
   Cessions d’actifs financiers
814  65 
   (Augmentation) / diminution des placements financiers 21  28 
 Somme des flux opérationnels et d’investissements  766 
(144) 

Les flux opérationnels s’élèvent à 391 M€ en 2012.

  • La marge brute d’autofinancement est en légère baisse, à 552 M€, reflétant la baisse du Résop du fait de la cession de la PMI.
  • La variation du Besoin en Fonds de Roulement (BFR), à – 21 M€, s’améliore très sensiblement (+ 149 M€) par rapport à l’exercice 2011, du fait d’une évolution favorable dans chacune des branches, en particulier chez Lagardère Active (effet de cession de la PMI et encaissements significatifs chez Lagardère Entertainment), et chez Lagardère Unlimited.
  • Les intérêts payés (nets des intérêts encaissés) diminuent de – 87 M€ à – 76 M€, sous l’effet notamment de la baisse de l’endettement net moyen (1 570 M€ contre 1 734 M€ en 2011).
  • Les impôts payés sont également en baisse (64 M€ contre 83 M€ en 2011).

Les flux d’investissements s’élèvent à 563 M€.

  • Les investissements corporels et incorporels nets représentent 264 M€, en légère augmentation par rapport à 2011, et concernent principalement les branches Lagardère Services (poursuite des développements par aménagements de points de vente et gains de nouvelles concessions) et Lagardère Unlimited (acquisition de droits sportifs).
  • Les investissements financiers représentent 384 M€, et correspondent essentiellement à l’acquisition de LeGuide.com par Lagardère Active, à la poursuite du développement des activités de Travel Retail par Lagardère Services (aéroports de Prague, de Genève et surtout de Rome) et aux acquisitions par Lagardère Unlimited (Gaylord et SMAM).

Le montant des cessions d’actifs financiers s’établit à 65 M€, et est principalement lié à la cession à Hearst de la joint-venture détenue avec Marie Claire en Chine (fin de la vente de la PMI) et de Publications Groupe Loisirs, société éditrice de TV Magazine en partenariat avec la Socpresse.

Au total, la somme des flux opérationnels et d’investissements représente un décaissement net de 144 M€ contre un encaissement net de 766 M€ en 2011, un montant exceptionnel lié à la cession de la Presse Magazine Internationale et des radios en Russie en 2011.

SITUATION FINANCIÈRE

L’endettement net s’établit à 1 700 M€ à fin décembre 2012, en augmentation de 431 M€ par rapport à 2011. Cette variation s’explique essentiellement par les acquisitions stratégiques réalisées (Travel Retail à Rome, LeGuide.com).

La situation de liquidité du Groupe demeure solide, avec 1 678 M€ de liquidités disponibles (trésorerie et placements financiers au bilan de 703 M€, et ligne de crédit autorisée non tirée de 975 M€). L’échéancier de la dette demeure bien équilibré, la première échéance importante se situant en octobre 2014 (remboursement de l’obligation émise fin 2009 pour 874 M€).
En octobre 2012, le Groupe a réalisé une émission obligataire d’un montant de 500 M€, à échéance 5 ans (octobre 2017) et avec un coupon annuel de 4,125 %.
Le succès du lancement de cette émission obligataire a démontré la confiance des investisseurs dans la stratégie du groupe Lagardère et dans la solidité de son profil financier. Cette émission a permis à Lagardère SCA de poursuivre la diversification de ses sources de financement, d’allonger la maturité moyenne de son endettement et de maintenir sa liquidité à long terme.

IV- PERSPECTIVES / DIVIDENDE

OBJECTIF DE RESOP MEDIA 2013

En 2013, le Résop Média devrait connaître une croissance comprise entre 0 % et 5 % par rapport à 2012, à change constant.
Cet objectif repose notamment sur une hypothèse de baisse des recettes publicitaires de l’ordre de 5 % chez Lagardère Active.

DIVIDENDE

Le dividende proposé à l’Assemblée Générale des actionnaires au titre de l’exercice 2012 s’élève à 1,30 € par action et est ainsi maintenu au même niveau qu’en 2011.
Ce montant s’inscrit dans la continuité d’une politique dynamique de rémunération des actionnaires, qui allie stabilité du dividende ordinaire depuis 2007 et opérations ponctuelles de rachats d’actions (en 2006, 2007 et 2008), ou de dividendes exceptionnels (en 2005).

 

 

Prochains rendez-vous

  • Assemblée Générale 2013
  • L’Assemblée Générale des actionnaires se tiendra le 3 mai 2013 à 10 h au Carrousel du Louvre à Paris.

  • Dividende
  • Le dividende au titre de l’exercice 2012 sera détaché le mardi 7 mai 2013 au matin et mis en paiement à compter du vendredi 10 mai 2013.

  • Publication du chiffre d’affaires du premier trimestre 2013
  • Le chiffre d’affaires trimestriel sera publié le 14 mai 2013 à 8 h. Une conférence téléphonique se tiendra le même jour à 10 h.

  • Publication des résultats du premier semestre 2013
  • Les résultats semestriels seront publiés le 29 août 2013 à 17 h 45. Une conférence téléphonique se tiendra le même jour à 18 h.

 

(1) Résultat opérationnel courant des sociétés intégrées du pôle Média. Voir définition en fin de communiqué.
(2) Trésorerie et placements financiers au bilan et ligne de crédit autorisée non tirée.
(3) Comité international olympique.
(4) Ouvrages destinés au grand public.
(5) Asian Football Cup.
(6) Union des associations de football arabe.

 

Rappel de définitions

Définition du Résop
Le résultat opérationnel courant des sociétés intégrées est défini comme la différence entre le résultat avant charges financières et impôts et les éléments suivants du compte de résultat :

  • contribution des sociétés mises en équivalence ;
  • plus ou moins-values de cession d’actifs ;
  • pertes de valeur sur écarts d’acquisition, immobilisations corporelles et incorporelles ;
  • charges de restructuration ;
  • éléments liés aux regroupements d’entreprises :
    – frais liés aux acquisitions ;
    – profits et pertes découlant des ajustements de prix d’acquisition ;
    – amortissement des actifs incorporels liés aux acquisitions.

Contacts Presse

Thierry FUNCK-BRENTANO - tél. 01 40 69 16 34 - tfb@lagardere.fr

Ramzi KHIROUN - tél. 01 40 69 16 33 - rk@lagardere.fr

Contact Relations Investisseurs

Anthony MELLOR - tél. 01 40 69 18 02 - amellor@lagardere.fr

Lagardère est un groupe 100 % média (Livre et e-Publishing ; Presse, Audiovisuel, Numérique et Régie publicitaire ; Travel Retail et Distribution ; Sport et Entertainment) comptant parmi les leaders mondiaux de ce secteur.
Lagardère co-contrôle la société EADS dont il détient une participation d’environ 7,5 %.
Le marché de référence du titre Lagardère est Euronext Paris.

Avertissement :

Certaines déclarations figurant dans ce document ne se rapportent pas à des faits historiquement avérés, mais constituent des projections, estimations et autres données à caractère prévisionnel basées sur l’opinion des dirigeants. Ces déclarations traduisent les opinions et hypothèses qui ont été retenues à la date à laquelle elles ont été faites. Elles sont sujettes à des risques et incertitudes connus et inconnus à raison desquels les résultats futurs, la performance ou les événements à venir peuvent significativement différer de ceux qui sont indiqués ou induits dans ces déclarations.
Nous vous invitons à vous référer au Document de référence de Lagardère SCA le plus récent déposé auprès de l’Autorité des marchés financiers pour obtenir des informations complémentaires concernant ces facteurs, risques et incertitudes.
Lagardère SCA n’a aucunement l’intention ni l’obligation de mettre à jour ou de modifier les déclarations à caractère prévisionnel susvisées. Lagardère SCA ne peut donc être tenue pour responsable des conséquences pouvant résulter de l’utilisation qui serait faite de ces déclarations.

Alerte Email

Pour recevoir les communiqués institutionnels du groupe Lagardère, veuillez remplir les champs suivants :

Inscription