Back to top

Résultats annuels 2010

Catégorie

Corporate et autres activités, Finance

Paris, le 9 mars 2011

Résop Média(1) supérieur à l’objectif annoncé en mars 2010.
Retour progressif à la croissance depuis le 2d semestre,
dans un meilleur environnement économique.

  • Chiffre d’affaires consolidé : 7 966 M€ soit + 0,9 %
  • Résop Média : + 1 % à 468 M€ soit – 2,3 % à taux de change constant
  • Résultat net ajusté(2) part du Groupe : 284 M€ soit + 8,4 %
  • Stabilité du Free Cash Flow (3) à 313 M€

 

Le Conseil de Surveillance, réuni le 9 mars 2011, a examiné les comptes consolidés de l’année 2010 de LAGARDÈRE SCA, présentés par Arnaud Lagardère, Gérant Commandité.

En raison du projet de l’introduction en bourse de Canal+ France, le résultat net part du Groupe publié aujourd’hui est provisoire. Il inclut la valorisation de la participation de 20 % dans Canal+ France à sa valeur comptable au bilan à fin 2009, soit 1 507 M€.
Dans ses comptes 2010 définitifs, Lagardère SCA pourrait être amené, le cas échéant, à retenir une valeur différente, appréciée notamment en fonction des fourchettes de prix attendues avant la fin mars 2011.
Les indicateurs présentés ci-dessus sont en revanche définitifs.

Principaux éléments de l’exercice 2010 :

  • Reprise de l’activité avec une croissance de + 0,9 % du chiffre d’affaires consolidé à 7 966 M€, soit – 1,8 % à données comparables. L’effet des variations de change a été positif (+ 225 M€), contrairement à 2009. L’incidence des variations de périmètre est négligeable.
  • Progression de 1 % du Résop Média qui s’élève à 468 M€. À taux de change constant, l’évolution de ce Résop (- 2,3 %) est supérieure à l’objectif de variation annoncé en mars 2010 (de l’ordre de – 10 %). Le Résop total du Groupe s’établit à 462 M€ (contre 461 M€ en 2009).
  • Contribution négative des éléments non récurrents / non opérationnels (- 184 M€ contre – 121 M€ en 2009). Les plus-values nettes réalisées en 2010 grâce à certaines cessions (notamment Virgin 17) ne compensent pas les pertes de valeur sur certains actifs (- 100 M€), les charges de restructuration (- 90 M€) et l’amortissement des actifs incorporels liés aux acquisitions (- 34 M€).
  • Forte croissance de 8,4 % du résultat net ajusté part du Groupe (hors contribution EADS et hors éléments non récurrents et non opérationnels) à 284 M€, contre 262 M€ en 2009.
  • Légère baisse de la dette financière nette à 1 772 M€, et stabilité du Free Cash Flow, à 313 M€. Le ratio de gearing (dette financière nette / fonds propres) est stable, à environ 44 % fin 2010. 

CHIFFRE D’AFFAIRES CONSOLIDÉ DU GROUPE

Au cours de l’exercice 2010, le chiffre d’affaires consolidé s’élève à 7 966 M€, en légère croissance de + 0,9 % en données brutes, et en repli de – 1,8 % en données comparables. Le 2d semestre a montré un redressement marqué de l’activité, notamment pour les recettes publicitaires.

L’écart entre les données brutes et les données comparables s’explique essentiellement par un effet change favorable de 225 M€. En 2009, l’évolution des changes avait été inverse et avait pénalisé la performance du Groupe. L’incidence des variations de périmètre est négligeable en 2010. 

  • Lagardère Publishing – Un niveau d’activité se « normalisant » à un niveau supérieur à celui de 2008, après une année 2009 exceptionnelle (succès de la saga Twilight de Stephenie Meyer), grâce à de nouveaux best-sellers. Le chiffre d’affaires s’élève à 2 165 M€, en baisse de – 4,8 % en données brutes, soit – 6,3 % en données comparables. Cette évolution était attendue en raison du niveau exceptionnel de l’exercice 2009, marqué par trois succès importants : la saga de Stephenie Meyer avec environ 45 millions d’exemplaires vendus en 2009 contre 11 millions en 2010, et, en France, un album d’Astérix et le roman de Dan Brown, Le Symbole perdu. Le niveau d’activité affiché en 2010, légèrement supérieur à celui de 2008, démontre la très bonne tenue de Lagardère Publishing sur ses marchés.
  • Lagardère ActiveUne croissance robuste du chiffre d’affaires publicitaire à la fin de l’année, aussi bien en France qu’à l’International. Les ventes sont en hausse de + 5,9 % en données brutes à 1 826 M€, soit une hausse en données comparables de + 3,3 %. Les recettes publicitaires ont connu une croissance solide de + 6,6 % en données comparables et à périmètre de titres constant. Les activités numériques, qui représentent 7,5 % des ventes de Lagardère Active en 2010, sont en croissance de + 6,7 %.
  • Lagardère ServicesUne solide progression en fin d’année, grâce à la très bonne dynamique du marché de Détail, particulièrement en France et dans les aéroports, et au développement du réseau. Les ventes sont en hausse de + 5,7 % en données brutes (+ 1,7 % en données comparables), à 3 579 M€.
    – L’activité de Détail représente 70,6 % du chiffre d’affaires 2010 de Lagardère Services contre 68,3 % en 2009. Ces activités ont progressé de + 4,2 % en données comparables sur l’ensemble de l’année tandis que les activités de Distribution de presse sont en baisse de – 3,8 %.
    – À fin novembre 2010 (derniers chiffres publics(4)), le trafic aérien a progressé de 6 % dans le monde dont 4 % en Europe, 2 % en Amérique du Nord et 12 % en Asie-Pacifique.
  • Lagardère Unlimited – Une année 2010 en demi-teinte, compte tenu des effets attendus d’un calendrier défavorable, de la perte de contrats et des effets retardés de la crise. Lagardère Unlimited affiche une baisse de ses ventes en 2010 de – 21,9 % en données brutes, à 396 M€, soit une baisse de – 23,2 % en données comparables. Cette évolution s’explique par trois raisons :
    des effets calendaires prévisibles : réduction du nombre de matches de qualification aux Coupes européennes et mondiales de football (qui n’est que très partiellement compensée par la Coupe du monde de football en Afrique du Sud) et absence de la phase finale des Championnats du monde de handball ;
    le non renouvellement de certains contrats (Fédération Française de Football, Fédération Internationale de Handball, Europa League) ;
    l’effet de la crise économique et financière qui a fragilisé certains clients, pénalisé le succès de certains événements et freiné le développement de nouveaux projets.

RÉSULTAT OPÉRATIONNEL COURANT DES SOCIÉTÉS INTÉGRÉES

Le résultat opérationnel courant consolidé (Résop) Média atteint 468 M€, en progression de + 1,0 %. Son évolution à parités de change constantes (- 2,3 %) est conforme à l’objectif fixé par le Groupe. Il est rappelé que cet objectif, fixé initialement en mars 2010, avait été relevé lors de la publication des résultats du 1er semestre 2010, puis en janvier 2011.

Le Résop total est stable à 462 M€.

Par activité, on peut noter les évolutions suivantes :

  • Lagardère Publishing : la baisse de la rentabilité était attendue après la performance exceptionnelle de 2009. Le Résop s’élève à 250 M€ soit une marge opérationnelle de 11,6 % contre 13,2 % en 2009, en raison de l’évolution du mix produits (moindre contribution de blockbusters en 2010) et d’investissements dans le numérique. Le 1er semestre 2010 incluait un haut niveau de ventes des ouvrages de Stephenie Meyer. La marge opérationnelle(5) de 2010 est cependant plus élevée que celle de 2008 (11,3 %), témoignant de la bonne résistance de Lagardère Publishing en terme de rentabilité.
  • Lagardère Active : le Résop de 85 M€ (contre 15 M€ en 2009) reflète la forte reprise de l’activité publicitaire et l’effet en année pleine des plans d’économies lancés en 2009. La marge opérationnelle s’établit à 4,6 % contre 0,9 % en 2009.

Il est rappelé que le Groupe a annoncé le projet de cession des activités de Presse magazine à l’International (PMI), et que Virgin 17 a été cédée fin mai 2010. Pour consolider son leadership sur le segment des magazines féminins en France, Lagardère Active a lancé la marque Be. L’investissement représenté par ce lancement est passé en charges et apparait dans la colonne du tableau ci-dessous :

 M€
 2009  2010
Lagardère
Active récurrent
PMI cédée
 Virgin 17 Be
Lagardère
Active récurrent

 PMI cédée  Virgin 17  Be
 Chiffre d’affaire consolidé*

 1 026

 680

19

 /

 1 074

  742

 10

  / 

 Résop*  26   5  – 14
 – 2   58   50   – 9 – 14

* Contribution à Lagardère

 

  • Lagardère Services : le Résop a atteint 105 M€ (contre 91 M€ en 2009), porté par la reprise de la consommation en général et du trafic aérien. La marge opérationnelle s’établit à 2,9 % contre 2,7 % en 2009, grâce à deux facteurs :
    – de bonnes performances des activités Retail en France et dans les aéroports ;
    – un redressement des marges de la Distribution de presse, grâce aux plans d’économies lancés en 2009.
  • Lagardère Unlimited : le Résop s’est établi à 28 M€ contre 56 M€ en 2009. Cette baisse de la rentabilité opérationnelle est liée à la diminution du chiffre d’affaires (effet calendaire défavorable) et au durcissement des conditions de marché. La marge opérationnelle s’établit à 7,1 % contre 11,0 % en 2009.

Le Hors Pôle affiche un Résop de – 6 M€ contre – 2 M€ en 2009.

ÉLÉMENTS NON RÉCURRENTS / NON OPÉRATIONNELS

Les éléments non récurrents / non opérationnels atteignent – 184 M€ en 2010, contre – 121 M€ en 2009, et se décomposent de la façon suivante :

  • – 100 M€ de pertes de valeur sur écarts d’acquisition et immobilisations corporelles et incorporelles des sociétés intégrées, dont – 87 M€ concernent les activités de Lagardère Unlimited et sont liés à la perte de grands contrats de droits sportifs, déjà évoquée ;
  • – 90 M€ de charges de restructuration, dont – 22 M€ chez Lagardère Active et – 50 M€ dans le Hors Pôle, représentant essentiellement la contribution du groupe Lagardère au plan de restructuration et de reconstitution des fonds propres de Presstalis (activités de Distribution de presse) ;
  • – 34 M€ d’amortissements des actifs incorporels liés aux acquisitions (principalement chez Sportfive) ;
  • + 40 M€ de plus-values de cession nettes, issues principalement de la vente de Virgin 17.

Rappelons que l’exercice 2009 avait été marqué par des éléments non récurrents particulièrement importants, notamment des provisions pour dépréciation d’immobilisations corporelles et incorporelles (- 486 M€) ainsi qu’une plus-value significative sur la vente de 2,5 % d’EADS (+ 539 M€).

CONTRIBUTION DES SOCIÉTÉS MISES EN ÉQUIVALENCE(6)

La contribution des sociétés mises en équivalence s’est améliorée, passant de 29 M€ en 2009 à 65 M€ en 2010. Cette progression est la résultante :

  • du redressement de la rentabilité de EADS qui contribue désormais positivement au Groupe avec 43 M€, contre – 49 M€ en 2009 ;
  • d’une déconsolidation en 2010 de Canal+ France, comptabilisée en « actif destiné à la vente », qui ne contribue donc plus aux résultats en 2010 (+ 62 M€ en 2009).

Le Résultat avant charges financières et impôts s’établit à 343 M€ contre 369 M€ en 2009.

CHARGES FINANCIÈRES NETTES

Les charges financières sont stables à – 82 M€, par combinaison de l’effet positif du remboursement en mars 2009 de la dernière tranche de l’ORAPA(7), compensé par une légère progression du coût de financement (3 mois en 2010 de la dette obligataire à taux fixe à 4,875 %).

Le Résultat avant impôts atteint 261 M€ contre 287 M€ en 2009.

IMPÔTS

La charge d’impôt a atteint – 67 M€, après un niveau exceptionnellement élevé (- 123 M€) en 2009 lié à la non-reconnaissance d’économies d’impôts, relatives à certaines pertes de valeur comptabilisées chez Lagardère Active aux États-Unis.

La part des MINORITAIRES dans le résultat net est en légère progression et s’est élevée à 31 M€.

Compte tenu de l’ensemble de ces éléments, le RÉSULTAT NET PROVISOIRE – PART DU GROUPE a atteint 163 M€ contre 137 M€ en 2009.

Le RÉSULTAT NET PROVISOIRE PART DU GROUPE PAR ACTION a progressé, passant de 1,08 € en 2009 à 1,29 € à 2010. Le nombre de titres est resté stable en 2010 à 131,1 millions d’actions.

COMPTE DE RÉSULTAT CONSOLIDÉ

 EN MILLIONS D’EUROS Exercice 2009 Exercice 2010
PôLE MEDIA HORS PôLE
ET EADS 
TOTAL GROUPE LAGARDÈRE
PôLE MEDIA HORS PôLE
ET EADS 
TOTAL GROUPE LAGARDÈRE
 Chiffre d’affaires

7 892
 /
7 892 7 966   / 7 966
 Résultat opérationnel courant des sociétés intégrées (Résop)

463
(2)
461 468
(6) 462
 Éléments non récurrents – non opérationnels*

(657)   536 (121) (136)* (48) (184)*
 Contribution des sociétés mises en équivalence

78 (49) 29 22 43 65
 Résultat avant charges financières et impôts*

(116)
485
369 
354* (11)
343*
 Charges financières nettes 

(71) (11) (82) (46) (36) (82)
 Impôts

(175) 52
(123) (142) 75 (67)
 Résultat net total*

(362)
 526
164
166* 28
194*
 
 dont part des minoritaires

27 / 27  31   31
 Résultat net – part du Groupe*

(389)
526
137 135* 28 163*

*Provisoire.

RÉSULTAT NET AJUSTÉ – PART DU GROUPE
Le résultat net ajusté part du Groupe (hors mise en équivalence d’EADS et hors éléments non récurrents et non opérationnels), dont le calcul est détaillé ci-dessous, s’est élevé en 2010 à + 284 M€, en hausse de 8,4 %. Par action, il s’est élevé à 2,24 € (contre 2,06 € en 2009), soit une hausse de 8,7 %.

 EN MILLIONS D’EUROS
Exercice 2009

Exercice 2010
 Résultat net provisoire part du Groupe*

137
163*
 Résultat mis en équivalence d’EADS

49 (43)
 Résultat mis en équivalence de Canal+ France

(62) /
 Amortissements des actifs incorporels liés aux acquisitions – net d’impôt

54  25
 Résultat net (hors EADS) avant amortissements des actifs incorporels liés aux acquisitions

178
145*
 Charges de restructurations (net d’impôt)

70 84
 Résultats de cessions (net d’impôt)

(513) (44)
 Pertes de valeur sur écarts d’acquisition et immobilisations incorporelles (net d’impôt)

 
 – Sociétés intégrées

486  99
 – Sociétés mises en équivalence*

35 /*
 Charges financières ORAPA – nettes des produits financiers calculés à taux de marché)

 6 /
 Résultat net ajusté part du Groupe

262
284

*Provisoire.

En cas d’ajustement à la baisse de la valeur de la participation dans Canal+ France, cet ajustement serait retraité sur la ligne « Pertes de valeur sur écarts d’acquisition et immobilisations incorporelles – sociétés mises en équivalence » et serait donc sans incidence sur le résultat net ajusté part du Groupe.

SOMME DES FLUX OPÉRATIONNELS ET D’INVESTISSEMENTS

L’évolution entre 2009 et 2010 de la somme des flux opérationnels et des flux nets d’investissements n’est pas significative, en raison de la cession exceptionnelle en 2009 pour 664 M€ de 2,5 % du capital d’EADS associés à l’ORAPA. En 2010, les flux opérationnels et d’investissements sont de 296 M€ avec les principaux éléments suivants :

  • baisse de la Marge Brute d’Autofinancement à 591 M€ (contre 655 M€ en 2009), liée à la hausse des charges de restructuration du Hors Pôle (Presstalis essentiellement) qui a plus que compensé l’amélioration de la MBA de Lagardère Media (+ 15 M€) ;
  • variation à nouveau positive du Besoin en Fonds de Roulement (+ 81 M€ contre + 127 M€ en 2009) qui résulte de la poursuite de la gestion active des éléments de BFR par les branches ;
  • la baisse des intérêts et impôts décaissés (- 141 M€ contre – 230 M€ en 2009) permet au Groupe de générer des flux opérationnels de 531 M€ (contre 552 M€ en 2009) ;
  • le Free Cash Flow(8) s’établit à 313 M€ contre 324 M€ en 2009. Les investissements financiers sont limités (- 82 M€), comme en 2009. Il s’agit principalement de l’acquisition de la société Best aux États-Unis, par Lagardère Unlimited. Les cessions d’actifs ne représentent que 104 M€ en 2010 (contre 700 M€ en 2009) et concernent principalement la chaîne de TV Virgin 17 en France. Au total, les flux nets d’investissements sont de – 235 M€.

ÉVOLUTION DE L’ENDETTEMENT

L’endettement financier net diminue légèrement (1 772 M€ fin 2010 contre 1 824 M€ fin 2009), les différents éléments se compensant : flux opérationnels et d’investissements de + 296 M€, paiement du dividende (inchangé à – 200 M€), reclassement de la trésorerie et de la dette des actifs destinés à la vente, incidence des effets de change et de périmètre.
En janvier 2011, Lagardère a signé une nouvelle ligne syndiquée à 5 ans, d’un montant de 1 645 M€, remplaçant le précédent crédit syndiqué à échéance 2012.

Le ratio de dette financière nette / fonds propres est passé de 44,7 % à 44,1 %, niveau illustrant la stabilité de la structure de bilan de Lagardère SCA.

OBJECTIF D’ÉVOLUTION DU RÉSOP MEDIA

Sur la base du périmètre existant au 1er janvier 2011, incluant donc les actifs de la Presse magazine à l’International faisant l’objet d’un projet de cession, le Résop de Lagardère Media devrait connaître une évolution de l’ordre de 10 % en 2011 à change constant.

DIVIDENDE

La proposition de dividende au titre de l’exercice 2010, payé en 2011, sera communiquée avec les comptes définitifs dès qu’ils seront finalisés.

    (1) Résultat opérationnel courant des sociétés intégrées ou Résop : avant contribution des sociétés mises en équivalence.
    (2) Hors contribution EADS et hors éléments non récurrents et non opérationnels.
    (3) Somme des flux opérationnels et des flux nets d’investissements, hors investissements financiers.
    (4) Source : ACI.
    (5) Résop / chiffre d’affaires.
    (6 ) Hors amortissement des actifs incorporels liés aux acquisitions et pertes de valeur.
    (7) Obligation Remboursable (en titres EADS) à Parité Ajustable.
    (8) Somme des flux opérationnels et des flux nets d’investissements hors investissements financiers.

    Contacts Presse

    Thierry FUNCK-BRENTANO - tél. 01 40 69 16 34 - tfb@lagardere.fr

    Ramzi KHIROUN - tél. 01 40 69 16 33 - rk@lagardere.fr

    Contact Relations Investisseurs

    Anthony MELLOR - tél. 01 40 69 18 02 - amellor@lagardere.fr

    Prochains rendez-vous financiers :

    • 3 mai 2011 : publication du chiffre d'affaires du premier trimestre 2011 (8h00)
    • 10 mai 2011 : Assemblée Générale de l'exercice 2010 (10h00)
    • 31 août 2011 : publication des résultats du premier semestre 2011 (17h40)

    L'audit des comptes est en phase de finalisation par les Commissaires aux Comptes.
    La réunion de présentation des résultats est retransmise, ce jour, en direct sur Internet : www.lagardere.com


    Lagardère est un groupe 100 % média (livre, presse, audiovisuel, numérique, travel retail et distribution de presse, sport et entertainment) comptant parmi les leaders mondiaux de ce secteur.
    Le marché de référence du titre Lagardère est Euronext Paris (Compartiment A).

    Avertissement :
    Certaines déclarations figurant dans ce document ne se rapportent pas à des faits historiquement avérés, mais constituent des projections, estimations et autres données à caractère prévisionnel basées sur l'opinion des dirigeants. Ces déclarations traduisent les opinions et hypothèses qui ont été retenues à la date à laquelle elles ont été faites. Elles sont sujettes à des risques et incertitudes connus et inconnus à raison desquels les résultats futurs, la performance ou les événements à venir peuvent significativement différer de ceux qui sont indiqués ou induits dans ces déclarations.
    Nous vous invitons à vous référer au Document de référence de Lagardère SCA le plus récent déposé auprès de l'Autorité des marchés financiers pour obtenir des informations complémentaires concernant ces facteurs, risques et incertitudes.
    Lagardère SCA n'a aucunement l'intention ni l'obligation de mettre à jour ou de modifier les déclarations à caractère prévisionnel susvisées. Lagardère SCA ne peut donc être tenue pour responsable des conséquences pouvant résulter de l'utilisation qui serait faite de ces déclarations. 

    Alerte Email

    Pour recevoir les communiqués institutionnels du groupe Lagardère, veuillez remplir les champs suivants :

    Inscription