Résultats annuels 2005

Catégorie

Finance

Paris, le 08 mars 2006

Progression de +7,1% du Resop de Lagardère Media
Progression de +10,3% du Resop cible de Lagardère Media
(hors Stock-options, investissements TNT, et à taux de change €/$ : 1,3)
Résultat net consolidé de Lagardère hors EADS : 431 M€ (+20,0%)

Le Conseil de Surveillance, réuni le 8 mars 2006, a examiné les comptes consolidés de l’année 2005 de LAGARDERE SCA, présentés par Arnaud Lagardère, Gérant-Commandité, Philippe Camus et Pierre Leroy, Co-gérants.

Principaux éléments au 31 décembre 2005 :

  • Chiffre d’affaires de Lagardère Media : croissance de + 5,3 % à 7 901 M€
    (+ 2,5% à données comparables).
  • Résultat opérationnel courant des sociétés intégrées (Resop) de Lagardère Media : croissance de + 7,1 % à 503 M€. Hors charges de stock-options, investissements TNT, et à taux de change €/$ de 1,3, la progression s’établit à
    + 10,3 %, excédant ainsi l’objectif de « + 5 % à + 9 % » indiqué en septembre 2005.
  • Solide progression de + 20,0 % du résultat net consolidé de LAGARDERE hors EADS (+ 20,8 % en part de groupe).
  • Les flux générés par l’activité (cash-flow d’exploitation) de LAGARDERE hors EADS : hausse de près de + 10 % à 654 M€ versus 595 M€ en 2004.
  • Poursuite du désendettement : dette nette bancaire (hors EADS et T-Online) de 1 120 M€ contre 1 699 M€ en 2004.
  • Proposition d’un dividende de 1,10 € par action au titre du résultat 2005, à comparer à 1 € versé au titre du résultat 2004 (hors dividende exceptionnel de 2 € versé en juillet 2005).

CHIFFRE D’AFFAIRES CONSOLIDE DU GROUPE

Le chiffre d’affaires consolidé de LAGARDERE SCA progresse de + 5,8 % à 13 013 M€ (contre 12 296 M€ en 2004).

  • Progression de +2,5% du chiffre d’affaires de Lagardère Media à données comparables

Le chiffre d’affaires de Lagardère Media s’élève à 7 901 M€, en hausse de + 2,5 % à données comparables.

La division « Livre » enregistre une nouvelle année de croissance solide avec une hausse de ses ventes à données comparables de + 3,5 %. Par ailleurs, Hachette Livre bénéficie en 2005 de la consolidation en année pleine de Hodder Headline
(+ 176 M€). La division « Presse » progresse de + 0,6 % à données comparables. La division « Distribution » croît de + 2 % à données comparables, la faible performance du 1er trimestre étant graduellement rattrapée sur le reste de l’année, avec notamment un bon 4ème trimestre. Enfin, les activités de Lagardere Active ont réalisé une excellente année, avec une hausse des ventes à données comparables de + 9,2 %.

  • Contribution d’EADS au chiffre d’affaires consolidé en hausse de +6,6% à 5 112 M€

Airbus et Eurocopter ont été les principaux moteurs de cette croissance à laquelle toutes les divisions ont contribué, à l’exception de MTA (Avions de Transport Militaire). Airbus a livré 378 appareils en 2005, soit 58 appareils de plus que l’année précédente, essentiellement des monocouloirs de la famille A320.
Les livraisons d’Eurocopter ont atteint 334 unités, soit 55 de plus qu’en 2004, dont 5 hélicoptères d’attaque Tigre. Ces livraisons, combinées aux facturations sur les programmes militaires, ont porté le chiffre d’affaires d’Eurocopter (à 100 %) à 3,2 Mds d’euros, soit 15 % de plus que l’année précédente.

RESULTAT OPERATIONNEL COURANT DES SOCIETES INTEGREES PAR POLE (RESOP)

  • Progression du RESOP (hors stock-options, investissements TNT, et à taux de change €/$ de 1,3) de Lagardère Media de + 10,3 %

Le pôle Lagardère Media, dont la contribution s’élève à 503 M€ (+ 7,1 %), affiche une progression, hors investissements de TNT, coûts des stock-options et à taux de change €/$ de 1,3, de + 10,3 % par rapport à l’année 2004.

Lagardère Media 2004 2005 %
Resop 470,1 503,3 + 7,1 %
Plans de stock-options + 10,1 + 21,8
Investissements TNT 0 + 7,3
2005 au taux €/$ de 1,3 – 2,5
Resop retraité 480,2 529,9 + 10,3 %

La marge d’exploitation (Resop/CA) de Lagardère Media en données courantes (y compris investissements de TNT et stock-options) passe de 6,3 % en 2004 à 6,4 % en 2005.

La division « Livre » réalise une très bonne performance. Le segment Education en France continue à améliorer sa part de marché dans un marché en retrait. Anaya réussit une belle année, grâce au segment Education et aux ventes de fascicules. Le segment Littérature Générale, en France, comme attendu, est le principal contributeur à la hausse de la performance. Les ventes de « Da Vinci Code » (750 000 exemplaires en 2005), et de « Anges et Démons » (1 million d’exemplaires) ont été relayées par celles des nombreux prix littéraires remportés en fin d’année (Prix Goncourt de Grasset, Prix Interallié de Fayard, Prix Renaudot de Stock…). Le groupe Larousse a en revanche souffert de bases de comparaisons difficiles. Hodder Headline a délivré une contribution supérieure aux attentes. Au total, le taux de marge d’exploitation est maintenu à hauteur de 11,5 % (à comparer à 11,6 % en 2004), et cela malgré la prise en compte d’un demi-plan annuel supplémentaire de stock-options.

Lagardere Active dégage un Resop record de 47 M€ contre 37 M€ en 2004, après prise en compte du poids de l’investissement dans la TNT (7,3 M€) et du demi-plan supplémentaire de stock-options. La marge d’exploitation dégagée progresse nettement de + 6,6 % en 2004 à + 7,5 % en 2005. L’impact sur l’évolution du Resop du recul des ventes de Europe 2, et de l’atonie de l’activité sur Europe 1, est plus que compensé par la contribution des Radios Internationales et les bons résultats de la partie audiovisuelle. Les investissements passés en charges de Lagardere Active Broadband (activités numériques hors « Radio » et « Télévision ») pèsent – 9 M€ contre – 5 M€ en 2004, et sont la marque d’un soutien accru aux activités en forte croissance de BlingTones aux Etats-Unis (contenus numériques pour téléphone mobile).

La division « Distribution » voit son Resop atteindre 106 M€, soit une hausse de près de + 5,5 %. La performance française est excellente tirée par le rebond d’Aelia et la contribution en fort progrès de Relay. Virgin a dépassé son point d’équilibre. Les activités américaines et australiennes réalisent également une très bonne année. La Belgique est restée en retrait sur l’exercice, tandis que la croissance des Pays de l’Est est en ligne avec les attentes.

La division « Presse » atteint un Resop de 161 M€, en retrait, comme attendu, par rapport à 2004 (- 4 %). Hors impact des stock-options, le Resop ne recule que de – 2,2 %. Le poids des nouveaux lancements (un peu moins de 40 M€) a particulièrement affecté l’activité en 2005, tout comme la perte d’un contrat de custom publishing avec Philip Morris (autour de 5 M€ de contribution). L’environnement concurrentiel est resté difficile en France et la reprise des investissements publicitaires molle. Néanmoins, les succès des nouveaux lancements et les arrêts de titres déficitaires ont permis à la division France de retrouver le chemin de la croissance.
Les Etats-Unis ont souffert, en plus de la perte du contrat de custom publishing, de la faiblesse des investissements des annonceurs automobiles, particulièrement en début d’année. Les résultats de l’Italie et du Japon, deux filiales en restructuration, ont renoué avec la croissance, après une année 2004 difficile.
A l’instar des exercices précédents, l’activité dans les pays émergents (Russie, Chine) s’est très bien tenue tout au long de l’année.

  • EADS améliore significativement sa contribution au Resop consolidé de LAGARDERE + 392 M€ (contre + 350 M€ en 2004)

En 2005, EADS a de nouveau atteint un niveau record. Cet excellent résultat est essentiellement le fruit de la forte croissance des résultats non seulement d’Airbus mais également des activités de Défense et de la division Espace.

Au total, pour LAGARDERE SCA, le Résultat opérationnel courant des sociétés intégrées consolidé s’élève à + 896 M€ (contre + 823 M€ en 2004).

RESULTAT DES SOCIETES MISES EN EQUIVALENCE

Il s’établit, pour LAGARDERE hors EADS, à + 63 M€, contre + 41 M€ en 2004.
Cette progression s’explique par la nouvelle amélioration de la contribution de CanalSat (+ 45 M€ à comparer à + 39 M€ en 2004), ainsi que par les bonnes performances de Marie-Claire et du groupe Amaury. Par ailleurs, l’exercice 2004 était affecté par une dotation aux provisions pour dépréciation de la participation dans multiThématiques de – 13 M€, qui a disparu en 2005.

ELEMENTS NON-RECURRENTS

Ils s’élèvent à – 67 M€ pour LAGARDERE hors EADS dont – 59 M€ de pertes de valeur sur immobilisations incorporelles en audiovisuel (essentiellement sur les chaînes thématiques), et en Presse (titres de publications et agences photos). Pour le reste, ils consistent, pour l’essentiel, en des charges de restructuration engagées par la division Presse.

RESULTAT FINANCIER

Le résultat financier de LAGARDERE SCA atteint – 76 M€ (contre – 97 M€ en 2004). Hors contribution EADS, le résultat financier est stable à – 53 M€ (- 52 M€ en 2004). Le résultat 2004 n’incorporait pas les intérêts sur la dette relative aux actifs Editis cédés, s’élevant à un peu moins de 15 M€. Comparé à un résultat financier 2004 retraité de cette charge, le résultat financier 2005 est en amélioration, en ligne avec le désendettement du Groupe.

IMPOTS

Sur l’ensemble du Groupe, le montant des impôts atteint – 142 M€ (dont – 126 M€ imputables à EADS). La charge s’imputant à LAGARDERE hors EADS est impactée positivement par des éléments non-récurrents pour un montant de 99 M€, pour l’essentiel des reprises de provisions non-récurrentes (résolution de litiges fiscaux et nouvelles règles publiées en matière de taxation des TSDI).

La part des MINORITAIRES dans le résultat net s’élève à – 32 M€, dont – 5 M€ sont imputables à EADS.

Compte tenu de l’ensemble de ces éléments, le résultat net consolidé – part du groupe progresse de + 35,3 % à + 670 M€.

Le résultat net – part du groupe de LAGARDERE hors EADS s’élève à + 404 M€, en progression par rapport à 2004 de + 20,8 %.

  2004 2005
En millions d’Euros Groupe Lagardère hors EADS EADS Total Groupe Lagardère Groupe Lagardère hors EADS EADS Total Groupe Lagardère
Chiffre d’affaires 7 501 4 795 12 296 7 901 5 112 13 013
RESOP 473 350 823 504 392 896
Eléments non-récurrents 30 (18) 12 (67) (3) (70)
Contribution des sociétés mises en équivalence 41 13 54 63 31 94
Résultat avant charges financières et impôts (RACFI) 544 345 889 500 420 920
Charges financières nettes (52) (45) (97) (53) (23) (76)
Impôts sur les résultats (132) (108) (240) (16) (126) (142)
Résultat net consolidé 360 192 552 431 271 702
Part des minoritaires (25) (32) (57) (27) (5) (32)
Résultat net – part du groupe 335 160 495 404 266 670
  2004 2005
Résultat net – part du groupe hors EADS

Eléments non-récurrents liés à l’impôt

Reprise de provision sur titres T-Online, nette d’impôt

Résultat net PDG ajusté – hors EADS

Pertes de valeur sur immobilisations corporelles et incorporelles

335

0

(88)

247

85

404

(99)

0

305

55

Résultat net – part du groupe ajusté – hors EADS
(avant pertes de valeur sur immobilisations corporelles et incorporelles)
332 360

MAITRISE DE L’ENDETTEMENT

Au 31 décembre 2005, la dette nette bancaire s’élève à – 863 M€ en hausse par rapport à fin décembre 2004 (- 433 M€).
Hors EADS et T-Online, la dette nette s’élève à – 1 120 M€, contre – 1 699 M€ à fin 2004.
Les opérations d’acquisitions de Time Warner Book Group et de 20 % de Canal+ France sont intervenues après la clôture et n’impactent pas l’endettement au 31 décembre 2005.

FLUX DEGAGES PAR LES OPERATIONS

Au 31 décembre 2005, la somme des flux opérationnels et d’investissements dégagée par LAGARDERE hors EADS est en très forte hausse, passant de + 463 M€ en 2004 à + 857 M€ en 2005.
Les différentes composantes de cette évolution sont détaillées ci-dessous :

  • La Marge Brute d’Autofinancement pour la partie hors EADS progresse de +4,1% à + 663 M€.
  • La variation de BFR est proche de l’équilibre à – 9 M€ à comparer à – 41 M€ en 2004. Lagardère Media dégage une variation de BFR légèrement positive, après les effets d’intégration liés à Hodder Headline au 4ème trimestre 2004, et le Hors-Pôle améliore très significativement sa contribution (fortement négative en 2004).
  • Les investissements corporels et incorporels nets de cession et hors EADS reculent sensiblement de 192 M€ en 2004 à 150 M€ en 2005. Ce recul est dû pour l’essentiel au poids du rachat par la division « Presse » de son siège social (63 M€) en 2004.
  • En 2004, les investissements financiers nets de cession et hors EADS étaient impactés notamment par la cession d’actifs Editis (+ 667 M€) contrebalancée par l’acquisition de Hodder Headline. Le groupe dégagait un flux net positif de
    + 275 M€. En 2005, il s’établit à – 20 M€.
  • La diminution des Valeurs Mobilières de Placement (+ 582 M€ en 2005) s’explique par la cession des titres T-Online.

DIVIDENDE

La Gérance a décidé de proposer à l’Assemblée Générale des Actionnaires la distribution d’un dividende de 1,10 € par action, à comparer au dividende de 1 € versé au titre du résultat 2004. Cette proposition reflète la bonne santé financière ainsi que la confiance de LAGARDERE SCA en ses performances futures.


Leader dans le domaine des médias (livre, distribution de produits culturels, presse et audiovisuel), le Groupe LAGARDERE est également présent dans les hautes technologies grâce à une participation de 14,95 % dans EADS.
Le Groupe LAGARDERE est coté au Premier Marché de la Bourse de Paris.

Contacts presse :

Thierry Funck-Brentano - 01 40 69 16 34 - tfb@lagardere.fr

Arnaud Molinié - 01 40 69 16 72 - amolinie@lagardere.fr

Contact Relations Investisseurs :

Laurent Carozzi - 01 40 69 18 02 - lcarozzi@lagardere.fr

Alerte Email

Pour recevoir les communiqués institutionnels du groupe Lagardère, veuillez remplir les champs suivants :

Inscription