Résultats annuels 2002

Catégorie

Finance

Paris, le 17 mars 2003

Le Conseil de Surveillance, réuni le 14 mars 2003, a examiné les comptes consolidés de l’exercice 2002 de LAGARDERE SCA.

CHIFFRE D’AFFAIRES CONSOLIDE DU GROUPE

Le chiffre d’affaires consolidé du groupe pour l’exercice 2002 s’établit à 13.216 M€ (contre 13.295 M€ en 2001).

  • Le chiffre d’affaires de Lagardère Media s’élève à 8.095 M€, en progression de 7,8 % à données comparables (5,6 % en données brutes). Cette croissance s’explique, notamment, par les très bonnes performances réalisées par « Hachette Distribution Services », « Lagardere Active » et « Hachette Livre ».
  • Matra Automobile affiche une baisse de 31,4 %.
    L’Espace, dont la production par Matra Automobile est définitivement arrêtée depuis fin octobre 2002, avait, en outre, subi au cours des mois précédents une érosion significative de ses parts de marché, inhérente à tout véhicule en fin de vie.
    Lancée fin 2001, l’Avantime n’a pas rencontré le succès commercial attendu. Les quantités livrées au cours de l’exercice 2002 sont sensiblement inférieures aux prévisions -y compris sur le second semestre, en dépit d’une gamme produits désormais complète.
  • Le chiffre d’affaires d’EADS en 2002 est en ligne avec l’objectif de réaliser un montant proche de celui de 2001. Le léger repli affiché provient, comme prévu, essentiellement de la division Airbus qui a livré 303 appareils contre 325 un an plus tôt.

RESULTAT D’EXPLOITATION CONSOLIDE

  • Résultat d’exploitation de Lagardère Media

    Le pôle Lagardère Media dont la contribution s’élève à +385 M€, progresse de 9 % à périmètre et taux de change courants par rapport à l’exercice 2001. Si on neutralise en 2001 l’effet lié aux 3 mois supplémentaires d’activité (comptes clôturés au 31 décembre au lieu du 30 septembre historiquement) de « Lagardere Active Broadcast », qui rassemble les activités « Radio » et « Audiovisuel », la progression du résultat d’exploitation de Lagardère Media ressort à 15,6 %.

    La branche « Livre » réalise une excellente performance dans quasiment tous les segments de l’édition aussi bien en France qu’en Grande-Bretagne. Elle se traduit par une progression de 40 % du résultat d’exploitation.

    « Lagardere Active » poursuit son redressement. Après avoir renoué avec les profits en 2001, elle améliore significativement sa profitabilité en 2002. La radio a bénéficié d’une reprise de l’activité publicitaire au cours du second semestre. Par ailleurs, les pertes de « Lagardere Active Broadband » (activités numériques hors Radio et Télévision) ont été à nouveau fortement réduites.

    Grâce à sa forte croissance interne, enregistrée notamment dans son activité de distribution nationale (aux Etats-Unis et en Espagne en particulier), et malgré le coût du développement du réseau Virgin Megastore en France, « Hachette Distribution Services » voit son résultat d’exploitation progresser de près de 9 %.

    L’environnement publicitaire s’est amélioré graduellement au cours de l’année aux Etats-Unis, il est néanmoins resté en forte baisse sur l’ensemble de l’exercice. En dépit de ce contexte difficile, « Hachette Filipacchi Médias » parvient à améliorer son taux de profitabilité (9,1 % contre 8,7 % en 2001), matérialisant ainsi l’avancement du plan de réduction des coûts.

En conclusion, dans des marchés globalement plus difficiles, la très belle progression du résultat d’exploitation de Lagardère Media tient aux qualités de son portefeuille d’activités (positions concurrentielles de premier plan, forte internationalisation, équilibre entre activités cycliques et non-cycliques), ainsi qu’à la mise en œuvre déterminée des plans de réduction des coûts et d’accélération de la croissance.

  • Résultat d’exploitation des autres activités

    En 2002, EADS est consolidé dans les comptes de LAGARDERE SCA par intégration proportionnelle à 15,10 % au compte de résultat, et à 15,07 % au bilan.

    Les comptes d’EADS ont, par ailleurs, fait l’objet de retraitements pour se conformer aux normes comptables françaises appliquées par le groupe LAGARDERE.

    En dépit d’un environnement particulièrement défavorable, notamment dans l’aviation civile et le secteur spatial, EADS est parvenu à atteindre son objectif de performance opérationnelle : EBIT (Earnings Before Interest and Taxes, pre-goodwill amortization and exceptionals(**)) supérieur à 1,4 milliard d’euros.

    Au total, la contribution d’EADS aux comptes consolidés de LAGARDERE s’élève à +63 M€ en terme de résultat d’exploitation (à comparer à +104 M€ en 2001). Ce repli provient, comme prévu, essentiellement de la division Airbus qui a livré 303 appareils contre 325 un an plus tôt.

    Le pôle Automobile affiche un résultat d’exploitation de +7 M€ (à comparer à +66 M€ en 2001). Il a été confronté à une chute brutale et massive de son niveau d’activité. Elle tient à la fois à la fin de vie du véhicule Espace de 3ème génération dont la production a cessé en octobre 2002, ainsi qu’à l’échec commercial de l’Avantime -à la production de laquelle il a été décidé, fin février 2003, de mettre un terme.

Le résultat d’exploitation consolidé 2002 s’élève à +440 M€ (contre +514 M€ en 2001).

LE RESULTAT FINANCIER

Il s’inscrit à -331 M€ contre -15 M€ dans les comptes de l’année précédente.

Ce résultat comprend une provision pour dépréciation des titres T-Online (-278 M€ avant impôts, en complément d’un montant de -157 M€ comptabilisé en 2001), alors qu’il bénéficiait d’une plus-value de +210 M€ (cession des « excess shares » EADS) en 2001.

Hors ces éléments non récurrents, les frais financiers sont en baisse : -53 M€ (à comparer à -68 M€ en 2001), en particulier du fait de la baisse du coût de l’endettement.

LE RESULTAT EXCEPTIONNEL

Il s’élève à -371 M€.

Le résultat exceptionnel 2002 inclut la prise en charge à hauteur de -266 M€ de coûts relatifs à Matra Automobile. Ils correspondent aux opérations de restructuration réalisées en 2002 ainsi qu’au plan de désengagement en cours.

Il comprend également des provisions pour dépréciation d’immobilisations incorporelles et autres actifs pour -40 M€, des provisions pour restructuration à concurrence de -38 M€ (essentiellement pour les activités Media), ainsi qu’une contribution d’EADS à hauteur de -21 M€.

IMPÔTS

Ils s’élèvent à +143 M€. Ils incluent un ajustement (reprise +195 M€) de la provision pour impôts comptabilisée au titre de la plus-value en sursis d’imposition dégagée lors de la cession de Club Internet en avril 2000.
Cette reprise se justifie, pour l’essentiel, par le réajustement de la provision au taux réduit de l’impôt sur les plus-values à long terme (20,2 %), alors que la provision d’origine avait été dotée sur la base du taux d’impôt courant (36,43 %). La plus-value sera imposée au moment de la cession des titres T-Online. Il est désormais acquis que ces titres ne seront pas vendus avant fin avril 2003, date à laquelle le groupe pourra bénéficier du taux réduit d’imposition.

LES DOTATIONS AUX AMORTISSEMENTS DES ECARTS D’ACQUISITION ainsi que la part des MINORITAIRES dans le résultat net n’enregistrent pas d’évolution significative.

LE RESULTAT DES SOCIETES MISES EN EQUIVALENCE

Il s’établit à -33 M€, contre +77 M€ dans les comptes 2001.
Il inclut, en particulier, une provision pour dépréciation de la participation dans MultiThématiques à hauteur de 68 M€.
La contribution de CanalSatellite s’élève à +16,5 M€, en progression par rapport à 2001 (+11 M€ -avant éléments non-récurrents à concurrence de +39 M€).

Compte tenu de l’ensemble de ces éléments, le Résultat Net consolidé – part du groupe s’élève à -291 M€ (contre +616 M€ dans les comptes 2001).

 

2002

2001

En millions d’Euros

Groupe Lagardère hors EADS

EADS

Total Groupe Lagardère

Groupe Lagardère hors EADS

EADS

Total Groupe Lagardère

Chiffre d’affaires

8.877

4.339

13.216

8.810

4.486

13.295

Résultat d’exploitation

377

63

440

410

104

514

Résultat financier

(302)

(29)

(331)

(4)

(11)

(15)

Résultat courant

75

34

108

406

93

499

Résultat exceptionnel

(350)

(21)

(371)

(109)

462

353

Rémunérations prioritaires nettes

(11)

(11)

(14)

(14)

Impôts sur les résultats

163

(20)

143

(102)

(66)

(168)

Dotations aux amortissements des écarts d’acquisition des sociétés intégrées

(79)

(46)

(125)

(75)

(46)

(121)

Résultat net des sociétés intégrées

(201)

(53)

(254)

106

444

550

Contribution des sociétés mises en équivalence

(53)

20

(33)

58

19

77

Part des minoritaires

(8)

4

(4)

(18)

7

(11)

Résultat net – part du groupe

(262)

(29)

(291) (*)

146

470

616

(*) Hors la contribution d’EADS, le Résultat Net consolidé – part du groupe de LAGARDERE, retraité de l’impact de Matra Automobile et de T-Online, s’établit en 2002 à +67 M€, soit un montant similaire au Résultat Net consolidé – part du groupe de 2001 (+70 M€), calculé sur les mêmes bases (et hors plus-values sur les « excess shares » EADS).

 

2002

2001

Résultat Net – part du groupe hors EADS

(262)

146

Neutralisation de l’impact Matra Automobile

246

(34)

Neutralisation de l’impact T-Online

83

130

Neutralisation de l’impact « Excess Shares » EADS

_

(172)

Résultat Net – part du groupe ajusté

67

70

LA STRUCTURE FINANCIERE

La dette nette bancaire s’élève à -1.394 M€ au 31 décembre 2002.
Elle inclut le financement de l’acquisition en cours de Vivendi Universal Publishing intervenue fin décembre 2002 pour 1,2 milliard d’euros.

Elle peut être comparée à +3.914 M€ de capitaux propres.

DIVIDENDE

La Gérance a décidé de proposer à l’Assemblée Générale des Actionnaires la distribution d’un dividende de 0,82 € par action (assorti d’un avoir fiscal de 0,41 €), soit un montant identique à celui de l’exercice précédent.

(*) Taux de croissance calculé à périodes comparables (janvier-décembre 2002 comparé à janvier-décembre 2001). Sur la base des comptes publiés, la progression s’établit à 9 %. En effet, l’exercice 2001 prenait en compte 3 mois supplémentaires d’activité (octobre à décembre 2000) de Lagardere Active Broadcast, qui clôture ses comptes le 31 décembre depuis l’exercice 2001 au lieu du 30 septembre auparavant.

(**) soit le résultat avant intérêts et impôts, amortissements des écarts d’acquisitions et éléments exceptionnels.

Contacts Presse :

Thierry Funck-Brentano - Tél : 01 40 69 16 34 - tfb@lagardere.fr

Arnaud Molinié - Tél : 01 40 69 16 72 - amolinie@lagardere.fr

Communication Financière :

Alain Lemarchand - Tél : 01 40 69 18 02 - alemarchand@lagardere.fr

Alerte Email

Pour recevoir les communiqués institutionnels du groupe Lagardère, veuillez remplir les champs suivants :

Inscription