Information Trimestrielle – Premier trimestre 2009

Catégorie

Corporate et autres activités, Finance

Paris, le 13 mai 2009

Confirmation des objectifs 2009
Chiffre d’affaires consolidé du 1er trimestre 2009 de Lagardère SCA : – 2,0 % en données brutes
et – 2,6 % à données comparables(*)

Au 31 mars 2009, le chiffre d’affaires consolidé de Lagardère SCA s’élève à 1 778,1 M€, soit un recul limité à 2,0 % en données brutes et à 2,6 % à données comparables.

L’écart entre le repli à données brutes et à données comparables s’explique par l’effet des modifications de périmètre pour 39 M€ (principalement l’intégration globale de WSG à partir du 1er janvier 2009), partiellement compensé par un effet de change défavorable pour 30 M€ (baisse de la Livre Sterling et de certaines monnaies d’Europe de l’Est vis-à-vis de l’Euro partiellement compensée par la hausse du Dollar).

Les évolutions marquantes du 1er trimestre 2009 à données comparables ont été :

Lagardère Publishing – Croissance à deux chiffres des ventes grâce principalement au succès des ouvrages de Stephenie Meyer, non seulement aux Etats-Unis, mais également en France, en Grande-Bretagne et en Australie.
Lagardère Active – Très forte diminution de l’activité (- 17,5 %). Le chiffre d’affaires publicitaire est en baisse de plus de 20 %, la quasi-totalité des zones géographiques enregistrant une baisse à deux chiffres. En Radio, la réduction d’activité est moins marquée mais reste importante hors de France, pénalisée par une base de comparaison défavorable.
Lagardère Services – Nette baisse du chiffre d’affaires en distribution de presse et ralentissement de l’activité de détail, soutenue néanmoins par l’ouverture de nouveaux points de vente.
Lagardère Sports – Hausse des ventes compte tenu de l’impact de la Coupe du Monde de Handball et des matchs de qualification pour la Coupe du Monde de Football 2010.

Chiffre d’affaires (M€)

 

 31.03.09

31.03.08 

Variation 2009/2008 brute

Variation 09/08 retraitée
à données comparables

LAGARDERE

1 778,1

1 814,4 

(2,0 %)

(2,6 %) 

Lagardère Publishing

462,8

413,3

12,0 %

14,1 %

Lagardère Active

399,2

488,9

(18,3 %)

(17,5 %)

Presse

310,0

385,3

(19,5 %)

 (19,6 %)

Audiovisuel

 89,2 

103,6

(13,9 %)

 (9,5%)

Lagardère Services 

782,4

816,9

(4,2 %)

(3,4 %)

Lagardère Sports 

133,7 

 95,3

40,3 %

7,9 %

Lagardère Publishing

Le chiffre d’affaires à fin mars 2009 s’élève à 463 M€, en hausse de 12,0 % en données brutes, soit une croissance exceptionnelle de 14,1 % à données comparables. L’accélération du rythme de croissance par rapport au 4ème trimestre 2008 (+ 5,8 % à données comparables) est sensible, bien que favorisée par une base de comparaison plus favorable (ventes en hausse de 2,4 % à fin mars 2008 contre 4,7 % sur l’année).

L’effet de change a été négatif de 9 M€ en raison d’une hausse de 20 % du taux moyen de l’Euro par rapport à la Livre Sterling (18 % du chiffre d’affaires) partiellement compensée par la baisse de 13 % par rapport au Dollar (20 % du chiffre d’affaires).

Grâce aux ventes de la saga de Stephenie Meyer (Breaking Dawn, New Moon, Twilight et Eclipse), qui s’est vendue à plus de 18 millions d’exemplaires dans le monde depuis le début de l’année, Lagardère Publishing surperforme le marché tant aux États-Unis qu’en Grande-Bretagne ou en France. De plus, les succès de The Shack de William P. Young et d’essais tels qu’Outliers de Malcolm Gladwell ont eu un impact favorable sur les ventes aux Etats-Unis.

La France enregistre un début d’année contrasté avec un léger recul de la Littérature générale, mais de bons résultats en Illustrés.

L’activité en Éducation a été moins soutenue qu’au 1er trimestre 2008, tant en France qu’en Espagne.

Enfin, les Fascicules, plus sensibles que les Livres à la conjoncture, enregistrent un repli à l’exception de l’Allemagne et de l’Italie.

Lagardère Active

La branche affiche une baisse de ses ventes à données comparables de 17,5 %, soit un recul en données brutes de 18,3 % à 399 M€. Globalement, on peut noter une accélération du rythme de contraction des ventes de publicité par rapport au 4ème trimestre 2008 tant à l’International que sur le marché français. En France, la baisse reste cependant moins marquée qu’à l’International aussi bien pour les Magazines que pour la Radio. L’activité Télévision est en croissance tant pour les chaînes de la TNT que pour la production.

Les activités numériques atteignent 7,1 % des ventes de Lagardère Active à fin mars (contre 6,2 % en 2008) et sont conformes à l’objectif de 5 % à 10 % des ventes en 2009. En France, Lagardère Active est ainsi le second groupe de Média en termes d’audience avec 15,5 millions de visiteurs uniques.

Presse

Les ventes de la division Magazines sont en baisse de 19,5 % en données brutes, soit – 19,6 % à données comparables sur le trimestre, et s’établissent à 310 M€.

Les tendances publicitaires au premier trimestre 2009 reflètent une nette dégradation :

  • Baisse de près de 15 % de la Presse Magazine France qui avait relativement bien résisté tout au long de 2008.
  • Accélération du rythme de contraction de la Presse Magazine à l’International, qui atteint environ 30 % sur les trois premiers mois de l’année. Les baisses les plus importantes sont enregistrées aux Etats-Unis, en Russie (effet base défavorable) et surtout en Espagne. L’ensemble des zones géographiques enregistrent à fin mars une baisse d’activité.

La diffusion enregistre une forte dégradation en début d’année puisque les ventes sont en baisse de près de 8 % à fin mars à périmètre de titres comparables, avec des situations contrastées selon les zones géographiques. Ainsi, la faillite du distributeur Anderson a pesé sur l’activité aux Etats-Unis, tandis que le repli a atteint près de 20 % en Espagne. A contrario, la baisse est plus mesurée en Grande-Bretagne ou en France.

Audiovisuel

Le chiffre d’affaires réalisé par les activités audiovisuelles s’est établi à 89 M€, en baisse de 13,9 % en données brutes à fin mars 2009, soit – 9,5 % à données comparables.

  • Radio
    En France, les ventes sont en baisse de 11 %. Europe 1 résiste légèrement mieux grâce à la progression continue de son audience depuis la rentrée de septembre. Le réseau à l’International affiche une contraction supérieure à 20 % compte tenu d’une base de comparaison particulièrement défavorable en Russie et en Pologne.
  • Télévision
    Les recettes publicitaires sur la TNT connaissent toujours une forte croissance. La Production TV a, par ailleurs, augmenté de 6 % en raison du dynamisme des ventes de séries et de la position concurrentielle favorable de Lagardère Entertainment auprès des diffuseurs.

Lagardère Services

Les ventes de la branche sont en baisse de 3,4 % à données comparables sur le 1er trimestre 2009
(- 4,2 % en données brutes), à 782 M€. L’effet change négatif de 20 M€ découle en majeure partie de la hausse de 26 % du taux moyen de l’Euro par rapport au Zloty polonais et de 13 % par rapport au Forint hongrois.

Les activités de détail (deux-tiers des ventes de Lagardère Services) sont stables tandis que les activités de distribution de presse sont en baisse de l’ordre de 10 %.

  • Après une croissance des ventes au 4ème trimestre 2008, Aélia enregistre une légère baisse de son chiffre d’affaires au 1er trimestre 2009, avec un repli plus marqué sur le seul mois de mars. Les ventes de Relay France sont quasiment stables malgré la baisse du marché de la presse et du trafic aérien. Aélia, principalement, profite de l’impact de l’extension des réseaux.
  • La croissance reste toujours très soutenue dans les activités de détail en Roumanie, en Pologne et en République Tchèque grâce au développement des réseaux tandis que les ventes sont en baisse en Hongrie et surtout en Espagne. L’activité est atone dans les autres pays.
  • Les activités de distribution sont en contraction. Aux États-Unis, Curtis a été pénalisé par la faillite du grossiste Anderson. En Espagne, l’activité est en baisse sensible tandis qu’en Belgique et en Hongrie, les ventes sont en baisse, mais de façon moins marquée.

Lagardère Sports

Lagardère Sports affiche une croissance de ses ventes de 40,3 % en données brutes à fin mars 2009, à 134 M€, soit + 7,9 % à données comparables.

L’écart entre le rythme de croissance en données brutes et à données comparables découle à hauteur de 33 M€ de la consolidation par intégration globale de WSG à partir du 1er janvier 2009. Grâce à la modification du pacte d’actionnaires unissant Lagardère Sports et ses partenaires minoritaires, le Groupe peut dorénavant consolider WSG par intégration globale. Il est rappelé que Lagardère Sports détient 70 % de cette société.

Un calendrier sportif favorable avec l’impact de la Coupe du Monde de Handball et des matchs de qualification pour la Coupe du Monde de Football 2010 a entraîné une croissance des ventes.
A contrario, on peut noter l’absence de matchs pour la Coupe d’Afrique des Nations (CAN), qui a pesé sur l’activité à fin mars 2009.

Compte tenu de la structure des contrats (acquisition de droits ou commission d’agents) et du calendrier des événements sportifs, il est utile de rappeler que les ventes de Lagardère Sports sont très volatiles d’un trimestre à l’autre.

II – Faits marquants impactant la situation financière et les résultats de Lagardère SCA

  • Résultat avant charges financières et impôts
    • Le résultat opérationnel courant des sociétés intégrées (Résop) devrait être en baisse au 1er trimestre 2009 par rapport à la même période de l’exercice précédent. La réduction des ventes chez Lagardère Active n’est en effet que partiellement compensée par les mesures de réductions de coûts détaillées en mars dernier. Pour les autres activités, on peut noter que si Lagardère Publishing affiche une avance importante sur son budget à fin mars, la situation est moins favorable chez Lagardère Services qui enregistre un résultat inférieur à ses objectifs. Enfin, Lagardère Sports connaît une progression conforme à ses objectifs.
    • La contribution de EADS est retenue au niveau du résultat des sociétés mises en équivalence à hauteur de 10,0 % jusqu’en mars 2009. Ce pourcentage est réduit d’environ 2,5 % sur le reste de l’année, à la suite de la livraison à Natixis le 24 mars 2009 des titres correspondant à l’échéance de la dernière tranche des obligations remboursables en actions EADS (ORAPA).
    • Les éléments non récurrents sont composés pour l’essentiel de la plus-value réalisée à l’occasion de la cession de 2,5 % d’EADS.
  • Charges financières nettes

    La baisse des charges financières nettes reflète la réduction des charges liées au remboursement de l’ORAPA, associée à l’impact de la baisse des taux d’intérêt. 

  • Endettement net

    L’endettement financier net du groupe au 31 mars 2009 est en baisse du fait du remboursement du dernier tiers de l’ORAPA en titres EADS (664 M€).

  • Principaux événements intervenus au cours du 1er trimestre 2009

    Arnaud Lagardère reconduit à la tête du Groupe Lagardère pour une durée de six ans

    Lors de la séance du 11 mars 2009, le Conseil de Surveillance de Lagardère SCA a ratifié la décision des associés – commandités de renouveler le mandat de gérant de Monsieur Arnaud Lagardère pour une durée de six ans à compter du 26 mars 2009.

    Anticipation de la date de livraison de la 3ème tranche d’actions au titre du remboursement des ORAPA

    Lagardère SCA et Natixis sont convenus d’anticiper au 24 mars 2009, au lieu du 25 juin 2009, la date de la livraison de la 3ème et dernière tranche d’actions EADS N.V. au titre du remboursement des obligations remboursables en actions EADS N.V. à parité ajustable (ORAPA) émises par Lagardère SCA en 2006.

III – Perspectives

Pour Lagardère Active, l’absence de visibilité dans le domaine de la publicité se confirme au début du second trimestre 2009 et interdit à ce stade de fixer des objectifs pour l’année. Néanmoins, rappelons que :

  • Chaque baisse de 1 % du chiffre d’affaires a un impact de – 8 M€ à – 10 M€ sur le Résop en année pleine et avant toute mesure d’économie, à laquelle s’ajoutent la hausse mécanique de certains coûts d’exploitation (environ 35 M€) et le maintien des efforts de préparation de l’avenir (environ 10 M€).
  • Les réductions de coûts liées aux mesures déjà prises ainsi qu’aux mesures supplémentaires annoncées en mars dernier (One Step Further) devraient avoir un impact positif de 90 M€ en 2009. A fin mars, l’avancement du plan d’économie One Step Further est conforme aux prévisions.

Pour les autres activités, l’objectif de variation du Résop est compris entre une stabilité et une baisse n’excédant pas 10 %, comme annoncé en mars dernier.

  • Si Lagardère Publishing est en avance sur son budget sur les trois premiers mois de l’année, la base de comparaison sera nettement moins favorable sur le second semestre.
  • Lagardère Services a connu un début d’année plus difficile qu’escompté compte tenu de la contraction des marchés de la presse, qui pèse sur la rentabilité des activités de distribution ainsi que de détail.
  • Lagardère Sports affiche une évolution à fin mars conforme à ses objectifs annuels. La branche devrait, en outre, bénéficier de la consolidation globale de WSG. Ce changement devrait favoriser une progression de son Résop sur l’ensemble de l’année.  

(*) à périmètre et taux de change constants

Contacts Presse

Thierry Funck-Brentano - tél. 01 40 69 16 34 - tfb@lagardere.fr

Ramzi Khiroun - tél. 01 40 69 16 33 - rk@lagardere.fr

Contact Relations Investisseurs

Virginie Banet - tél. 01 40 69 18 02 - vbanet@lagardere.fr

Lagardère est un groupe 100 % média (livre, presse, audiovisuel, numérique, travel retail et distribution de presse, économie du sport et droits sportifs) comptant parmi les leaders mondiaux de ce secteur.
Le groupe Lagardère détient également une participation de 7,5 % dans EADS après cession de 2,5 % intervenue en mars 2009 en remboursement du solde des ORAPA.

Le marché de référence du titre Lagardère est Euronext Paris.

Avertissement :
Certaines déclarations figurant dans ce document ne se rapportent pas à des faits historiquement avérés, mais constituent des projections, estimations et autres données à caractère prévisionnel basées sur l’opinion des dirigeants. Ces déclarations traduisent les opinions et hypothèses qui ont été retenues à la date à laquelle elles ont été faites. Elles sont sujettes à des risques et incertitudes connus et inconnus à raison desquels les résultats futurs, la performance ou les événements à venir peuvent significativement différer de ceux qui sont indiqués ou induits dans ces déclarations.
Nous vous invitons à vous référer au Document de Référence de Lagardère SCA le plus récent déposé auprès de l’Autorité des marchés financiers pour obtenir des informations complémentaires concernant ces facteurs, risques et incertitudes.

Lagardère SCA n’a aucunement l’intention ni l’obligation de mettre à jour ou de modifier les déclarations à caractère prévisionnel susvisées. Lagardère SCA ne peut donc être tenue pour responsable des conséquences pouvant résulter de l’utilisation qui serait faite de ces déclarations.

Alerte Email

Pour recevoir les communiqués institutionnels du groupe Lagardère, veuillez remplir les champs suivants :

Inscription