Rapport financier semestriel 2007

Catégorie

Corporate et autres activités, Finance

Paris, le 26 juillet 2007

Au 30 juin 2007, le chiffre d’affaires consolidé de Lagardère SCA s’élève à 3 955,4 M€, soit une augmentation de + 6,8 % en données brutes et de + 1,2 % à données comparables.
Le 1er semestre 2007 bénéficie de la consolidation sur 6 mois de Time Warner Book Group qui en 2006 n’était consolidé qu’à compter du 1er avril. La contribution en chiffre d’affaires apportée par le 1er trimestre 2007 s’élève à 82 M€.

A effet du 1er janvier 2007, le groupe Lagardère applique l’option offerte par les normes IFRS qui permettent, en tant qu’alternative à l’intégration proportionnelle, d’appliquer aux entités contrôlées conjointement la méthode de la mise en équivalence. Ceci conduit à ne plus consolider la contribution en chiffre d’affaires de ces entités, et en particulier, celle apportée par EADS.
Les chiffres comparatifs présentés sont établis en appliquant rétroactivement cette méthode au 1er semestre 2006.

Les évolutions marquantes en données comparables du 2ème trimestre 2007 ont été :

Lagardère Publishing (ex division Livre) – Performance en ligne avec les attentes du groupe. La faiblesse de la Littérature et de Larousse en France, ainsi que d’importants décalages de parutions dans l’Education en Espagne, sont plus que compensés par les performances de l’Edition aux Etats-Unis, de l’Education en France et de Hodder Headline (Grande-Bretagne).

Lagardère Active (ex division Presse et Lagardère Active) – L’activité Magazines (80 % des ventes du pôle) est en légère croissance dans un contexte de marché qui reste difficile. Recul des ventes de Europe 1, pénalisées comme attendu par le recul de certains budgets publicitaires de la grande distribution. Les Radios à l’international bénéficient toujours d’une forte croissance. L’activité Production poursuit sa décroissance, en raison à nouveau de décalages de livraisons.

Lagardère Services (ex division Distribution Services) – Croissance en amélioration sur le trimestre, tirée par les ventes de détail en France, dans les Pays de l’Est et en Asie. Les activités de grossiste (notamment en Espagne et en Belgique) poursuivent leur recul à un rythme atténué par rapport au 1er trimestre en ce qui concerne l’Espagne.

Lagardère Sports (Sportfive et Newsweb) – Poursuite du très bon début d’année pour Sportfive.


 

Chiffre d’affaires (M€)

Variation
2007/2006 brute

Variation 07/06
retraitée à donées comparables(*)

 30.06.07

 30.06.06

LAGARDERE 

3 955,4

3 704,8

6,8%

1,2%

 Lagardère Publishing

 896,6

 810,7

10,6%

 1,7%

 Lagardère Active

1 094,4

 1 160,3

(5,7%)

(0,2%)

 Presse

868,2

863,8

0,5%

 1,1%

 Broadcast & Broadband

 226,2

 296,5

(23,7%)

(4,5%)

 Lagardère Services

 1 754,3

1 733,8

 1,2%

 1,7%

 Lagardère Sports

 210,1

 –

 –

 –

 

I – ACTIVITE

Lagardère Publishing

L’activité progresse de + 10,6 % à 896,6 M€, sous l’effet notamment de l’intégration des ventes de Time Warner Book Group (+ 82 M€), consolidées en 2006 à partir du 1er avril.
A données comparables, le chiffre d’affaires à fin juin 2007 progresse de + 1,7 %.

En France, l’Education continue sa forte progression tirée par les ventes en primaire et parascolaires de Hatier. La Distribution bénéficie de l’arrivée des nouveaux contrats Dunod, Dalloz et Armand Colin. La Littérature est en retrait sensible au cours d’un trimestre atone en terme de nouveautés. Enfin, Larousse, poursuivant son changement de lignes éditoriales, voit ses ventes décliner fortement dans l’attente des nouvelles collections qui seront lancées vers la fin de l’année.
En Espagne, Anaya recule après un très bon début d’année, pénalisé momentanément par d’importants décalages de parutions concernant la rentrée scolaire.
En Angleterre, Hodder Headline poursuit sa forte performance, à un rythme un peu moins soutenu qu’au 1er trimestre cependant.
Aux Etats-Unis, Grand Central et Little Brown (ex Time Warner Book Group) bénéficient d’une croissance très forte grâce à un flux important de nouveautés.

Lagardère Active

Le pôle recule légèrement en données comparables de – 0,2 %. Ses ventes en données brutes sont également en retrait de – 5,7 % à 1 094,4 M€, en raison principalement de la mise en équivalence des activités de Cellfish et des effets de change défavorables.

Presse

Les ventes de la division Magazines progressent de + 0,5 % (données brutes) sur le semestre et s’établissent à 868,2 M€. A données comparables, l’activité est également en croissance : + 1,1 % par rapport au 1er semestre 2006.
Le recul du dollar par rapport à l’euro (- 7,5 %) explique l’écart reporté entre données brutes et données comparables.

Les tendances observées sur le début d’année perdurent :

– La tendance générale de la publicité, hors pays émergents, est morose, particulièrement en France.

– La diffusion reste faible, en particulier sur les segments masculins et hebdomadaires TV. En revanche, elle demeure soutenue sur le cœur de l’activité (Elle dans tous les pays, Public, Isa, Paris Match…), notamment en France.

– Les ventes au numéro de HFM continuent à être également impactées par les fermetures de magazines peu performants réalisées en 2006 et début 2007, notamment en France, de Zurban, Maximal, Match du Monde, L’Echo des Savanes ; aux Etats-Unis, de Elle Girl, For Me, Shock et Premiere ; en Espagne, de Xtreme Tuning & Racing, Asi son las cosas et Maxim. Au total, l’impact des fermetures sur les ventes semestrielles est de 18,3 M€.

– L’activité en Chine et en Russie continue sa très forte progression, en particulier sur le plan publicitaire.

Par ailleurs, le groupe a annoncé la signature d’un accord en vue de l’acquisition de la société Jumpstart le 19 avril 2007, société nord-américaine spécialisée dans les régies publicitaires en ligne sur le secteur de l’automobile.
En 2006, Jumpstart a réalisé un niveau de ventes de 17,1 millions de dollars(1) (+ 95,5 % vs 2005) pour un résultat opérationnel avant charges financières et impôts (EBIT) à l’équilibre. La société dispose d’une trésorerie positive à fin 2006. Elle est consolidée à compter du 1er juin 2007.

Broadcast & Broadband

Le chiffre d’affaires réalisé par la division Broadcast & Broadband (226,2 M€) est en recul depuis le début de l’année de – 23,7 % en données brutes. Ce déclin est lié à des effets de périmètres (cessions de la société de production DMLS TV et de La Chaîne Météo, encore consolidées au 1er semestre 2006), et surtout au passage à la consolidation par mise en équivalence de Cellfish (50 M€ de ventes au
1er semestre 2006), lié à l’entrée d’investisseurs financiers au capital de la société.
En données comparables, la division recule de – 4,5 %.

Le 1er semestre est en ligne avec les attentes du groupe :

Radio
Après un bon 1er trimestre en France (+ 2,2 %), la transition des budgets des annonceurs de la grande distribution de la radio aux chaînes hertziennes historiques a démarré. Elle entraîne un recul des ventes sur le semestre (- 3,1 %), Europe 1 étant particulièrement affecté. A l’étranger, le réseau continue de bénéficier d’une très forte croissance, + 18,8 % à fin juin, tirée à nouveau principalement par la Russie.

Télévision

La Production TV subit au 1er semestre un effet de phasage dans les livraisons, qui s’accélère au
2ème trimestre et entraîne un recul des ventes semestrielles de – 28,8 % (contre – 16,7 % au 1er trimestre).

Les chaînes thématiques subissent l’effet plus prononcé des baisses de redevances par abonné versées par la nouvelle plate-forme issue de la fusion CanalSat/TPS. Elles sont en partie compensées par les bénéfices publicitaires liés à l’extension de la base d’audience, mais entraînent néanmoins un léger recul des ventes au 2ème trimestre. Au total cependant, les ventes restent en hausse (+ 2,0 %) sur le semestre grâce à la hausse sensible (+ 8,9 %) enregistrée au 1er trimestre.

Lagardère Services

Le pôle réalise un meilleur 2ème trimestre qui permet aux ventes sur le semestre de progresser de + 1,7 % à données comparables (+ 1,2 % en données brutes) à 1 754,3 M€, après un 1er trimestre atone (+ 0,7 % en données comparables).

La transition vers les activités de détail et les zones d’Europe de l’Est et d’Asie (à taux de croissance et taux de marge supérieurs à ceux observés dans les activités de grossiste) se poursuit activement.

– Aelia profite toujours de la hausse du trafic aérien. Virgin et Relay, après un début de trimestre médiocre, connaissent une légère accélération de leur croissance grâce à un mois de juin excellent.

– La croissance reste très soutenue dans les activités de détail, notamment dans les pays de l’Est et en Allemagne. Dans la zone Asie, la progression demeure très forte.

– Comme au 1er trimestre, les activités de grossiste en Espagne et en Belgique reculent. Les ventes de presse et de cartes téléphoniques sont en retrait. Le secteur des magazines est affecté par les nombreuses fermetures de titres. Enfin, les ventes de fascicules en Espagne (tous éditeurs confondus) ne sont pas bonnes.

Lagardère Sports

Lagardère Sports contribue pour la première fois aux ventes consolidées de Lagardère SCA à hauteur de 210,1 M€ sur le semestre.
Le deuxième trimestre de Sportfive, principal contributeur du pôle, est très satisfaisant.
L’activité marketing bénéficie notamment de bonus versés par les sponsors et liés aux bonnes performances enregistrées par certains clubs en Championnat.
En matière de droits TV, en dépit d’un calendrier moins chargé au 2ème trimestre, l’activité se maintient à un niveau supérieur aux attentes.

Par ailleurs, la société a annoncé la signature d’un accord en vue de l’acquisition d’IEC, société suédoise spécialisée dans la gestion des droits sportifs dans les domaines du tennis, du football, du volley-ball et de l’athlétisme.
IEC a réalisé en 2006 (la société clôture ses comptes au 31 août) des ventes d’environ 17 M€ (en hausse de + 40 % par rapport à 2005) pour un EBIT de 4,1 M€ (+ 40,3 %), soit une marge opérationnelle de plus de 24 %. La trésorerie de la société devrait être en situation positive à la date du closing.
L’accord d’acquisition prévoit un versement initial de 43 M€ en numéraire. Des paiements complémentaires (« deferred payments ») seront réalisés sur les 3 prochaines années en fonction de l’obtention de certaines performances tant au niveau du compte de résultat que du tableau de financement. Le montant cumulé de ces paiements ne dépassera pas 37 M€.


II – FAITS MARQUANTS IMPACTANT LA FORMATION DU RESULTAT NET CONSOLIDE AU 30 JUIN 2007 DE LAGARDERE SCA

Résultat avant charges financières et impôts

Au sein du résultat avant charges financières et impôts :

– Le résultat opérationnel courant des sociétés intégrées devrait progresser sous l’effet combiné de la croissance des ventes détaillée ci-dessus (tant en raison de la croissance en valeur absolue que des évolutions du mix produit) et des efforts de réduction des charges opérationnelles entrepris par les différentes branches. Cette croissance devrait être cohérente avec l’objectif de croissance donné au marché pour l’année entière (« + 3 % à + 7 % » hors Lagardère Sports et à taux dollar/euro de 1,30). Le résultat opérationnel courant du hors pôle bénéficiera par ailleurs de la résolution positive de litiges passés liés à l’ancienne activité transport de Matra.

– Le résultat des sociétés mises en équivalence sera impacté par la consolidation pour la première fois de 20 % du résultat net de la société Canal+ France et de 14,98 % de EADS (pourcentage calculé avant la cession de 2,5 % intervenue à fin juin 2007). Inversement, la contribution de CanalSat ne sera plus retenue.

– Les éléments non récurrents devraient être composés pour l’essentiel de la plus-value réalisée à l’occasion de la cession de 2,5 % d’EADS, des premières charges de restructurations mises en œuvre au titre du plan de redressement de Lagardère Active et de la dépréciation de certains actifs incorporels.

Charges financières nettes et fiscalité

– La progression des charges financières devrait refléter le coût de l’accroissement de l’endettement du groupe à la suite des acquisitions entreprises et des rachats d’actions.

– Pas de changement notable anticipé en matière de fiscalité par rapport au 30 juin 2006.

Endettement net

L’endettement net du groupe devrait être impacté entre autres par quelques éléments notables :

– Le poids des acquisitions réalisées et payées durant le 1er semestre (Sportfive pour 861 M€ et Jumpstart pour 63 M€)
– Le coût des rachats d’actions (194 M€) et le versement du dividende (163 M€)
– Le remboursement du tiers de l’ORAPA en titres EADS

Autres éléments notables

Le groupe a procédé le 25 avril 2007 à l’annulation de 8,5 millions de titres Lagardère SCA, soit 6 % du capital social de Lagardère SCA.

III – PERSPECTIVES

Pour Lagardère Publishing, les perspectives de la division sont bonnes pour le deuxième semestre 2007, notamment pour l’Education en France et en Espagne (qui devrait rattraper ses décalages de parutions sur le troisième trimestre), et pour la Littérature aux Etats-Unis. La progression des ventes sera toutefois pénalisée, comme attendu, par la faiblesse des ventes en Littérature en France (activité à faible marge) et par celle de Larousse (suppression de lignes éditoriales déficitaires).

Pour Lagardère Active, la visibilité reste très réduite en Radio et ne permet pas de faire de pronostics très avancés.
La Production devrait rattraper une partie des retards de livraisons enregistrés au 1er semestre, sans toutefois combler entièrement l’écart ; l’impact sur la progression du résultat opérationnel courant devrait néanmoins être très modeste.

En Presse, pas de changement anticipé dans les tendances de marché observées au 1er semestre. Le groupe poursuit son travail de repositionnement du pôle sur un nombre réduit de segments et de pays, tout en développant ses activités numériques par croissance organique et par acquisition. Les progrès réalisés à ce jour sont conformes aux prévisions.
Le groupe a annoncé par ailleurs le 19 juillet 2007 être entré en phase de négociation exclusive avec le Groupe Hersant en ce qui concerne la cession de son pôle de presse quotidienne régionale.

Pour Lagardère Services, la bonne progression des activités de détail devrait soutenir le taux de croissance sur le reste de l’année.

L’activité de Lagardère Sports devrait connaître une bonne année, en ligne avec les attentes du groupe.

Ces perspectives confirment l’objectif de croissance du résultat opérationnel courant Média qui devrait s’établir dans une fourchette allant de « + 3 % à + 7 % », telle que communiquée antérieurement et avec les mêmes paramètres, à savoir :

– un taux de change euro/dollar à 1,30
– avant intégration de Lagardère Sports

 Leader dans le domaine des médias (livre, presse, audiovisuel, distribution de produits culturels, et droits sportifs), le groupe Lagardère est également présent dans les hautes technologies grâce à une participation de 12,48 % dans EADS.
Le marché de référence du titre Lagardère est Euronext Paris – (Eurolist – compartiment A)

(*) à périmètre et taux de change constants.
(1) Le montant indiqué est un montant ni audité, ni mis en conformité avec les normes comptables IFRS appliquées par le groupe Lagardère

Contacts Presse

Thierry Funck-Brentano tél. 01 40 69 16 34 tfb@lagardere.fr

Arnaud Molinié tél. 01 40 69 16 72 amolinie@lagardere.fr

Contact Relations Investisseurs

Laurent Carozzi tél. 01 40 69 18 02 lcarozzi@lagardere.fr

Alerte Email

Pour recevoir les communiqués institutionnels du groupe Lagardère, veuillez remplir les champs suivants :

Inscription