EADS confirme ses prévisions pour 2003

Catégorie

Finance

Amsterdam, 6 mai 2003

  • Le Groupe réalise un EBIT de 130 millions EUR au premier trimestre
  • De fortes influences saisonnières affectent les activités d’EADS
  • Les prises de commandes progressent de 41 % Les récentes commandes d’Airbus confirment son succès commercial
  • Déclaration des CEOs :  » Nous prévoyons d’atteindre les objectifs de l’année 2003 « 

EADS (symbole boursier : EAD), numéro deux mondial du secteur de l’aéronautique, de l’espace et de la défense, confirme ses prévisions pour l’exercice 2003. Le Groupe prévoit un résultat opérationnel avant survaleurs et exceptionnels (EBIT) du même ordre que celui de 2002, basé sur 300 livraisons par Airbus.

Philippe Camus et Rainer Hertrich, CEOs d’EADS, ont déclaré :  » Les résultats d’EADS au cours du premier trimestre 2003 reflètent les fortes influences saisonnières sur nos activités. Nous prévoyons néanmoins d’atteindre nos objectifs de l’année 2003 grâce à nos succès commerciaux renouvelés et à notre discipline financière stricte « .

L’EBIT du Groupe au premier trimestre 2003, qui s’est élevé à 130 millions EUR, reflète, comme prévu, d’une part l’augmentation des dépenses de Recherche & Développement (R&D), en particulier pour l’A380, ainsi que d’autre part la baisse des livraisons d’Airbus au premier trimestre par rapport à la même période de 2002. Cependant cela ne remet pas en question l’objectif global de livraisons fixé pour 2003. L’EBIT du premier trimestre 2002 de 315 millions EUR avait également inclus une plus-value de 63 millions EUR consécutive à la cession d’Aircelle. Lors de sa troisième Assemblée Générale Annuelle des actionnaires, qui s’est déroulée mardi à Amsterdam, le Groupe a annoncé avoir réalisé un chiffre d’affaires total de 5,5 milliards EUR au cours des trois premiers mois de l’année (1er trimestre 2002 : 6,4 milliards EUR), ce qui reflète la diminution des livraisons d’Airbus et la faiblesse du dollar US.

A cette occasion, les CEOs d’EADS ont déclaré :  » Nous sommes confiants sur l’évolution de nos indicateurs de performance qui devraient rester en ligne avec nos prévisions tout au long de l’année. Le caractère saisonnier des résultats est tout à fait normal au sein de l’industrie aérospatiale en général, et donc pour EADS. Même si la fin des hostilités en Irak laisse augurer une embellie progressive du climat économique international, nous restons extrêmement prudents sur les conséquences éventuelles du SARS (Syndrome respiratoire aigu sévère) sur le marché de l’aviation et sur l’évolution du ralentissement économique général. Toutefois, nous n’avons aujourd’hui aucune raison de modifier nos prévisions « .

 » EADS demeure une entreprise robuste et stable qui peut se prévaloir d’un bilan solide, du carnet de commandes le plus fourni de l’industrie, d’une position de leader sur le marché des avions commerciaux, ainsi que d’un secteur de la défense en plein essor « , ont souligné les CEOs.  » EADS gère activement et prudemment ses activités en privilégiant sa trésorerie, la maîtrise de ses coûts et le développement de nouvelles activités. Les récents succès d’Airbus auprès de JetBlue et de Chinese Airlines, dont les engagements totalisent 95 avions, soulignent clairement la réussite commerciale renouvelée de nos produits sur deux segments du marché en forte croissance : les compagnies aériennes à bas coûts et la Chine – et ce en dépit du virus de la pneumonie atypique « .

Les récentes décisions prises au premier trimestre viennent étayer la stratégie de développement d’EADS dans les activités de défense. Les CEOs ont précisé que  » la récente décision de renforcer la division Defence & Security Systems (Systèmes de Défense et de Sécurité) en y apportant la branche des avions de combat militaires va accentuer la capacité d’EADS à fournir des systèmes intégrés en parfaite adéquation avec les exigences futures des marchés de la défense « .

EADS sujet à de fortes influences saisonnières

Les activités militaires et parapubliques d’EADS, qui entrent principalement dans le périmètre des divisions Aéronautique et Systèmes Civils et de Défense, sont sujettes à de fortes influences saisonnières. En règle générale, le chiffre d’affaires et les résultats sont sensiblement plus élevés au second semestre.

Au sein d’Airbus, les deuxième et quatrième trimestres de l’année sont généralement les plus importants.

Les prises de commandes d’EADS ont progressé de 41 % au premier trimestre 2003 pour passer de 3,8 milliards EUR à 5,4 milliards EUR, grâce au nombre supérieur de commandes reçues par Airbus, qui portent sur un total de 42 avions, contre 18 au premier trimestre 2002. Le carnet de commandes global d’EADS s’établissait à 162,7 milliards EUR à fin mars, et reste le plus important de toute l’industrie aérospatiale mondiale.

Au premier trimestre 2003, EADS a enregistré un résultat net avant amortissements de la survaleur et exceptionnels de 62 millions EUR, soit 0,08 EUR par action, contre 139 millions EUR et 0,17 EUR par action respectivement au cours de la même période de l’année dernière, reflétant le repli de l’EBIT partiellement compensé par l’incidence fiscale. Comme par le passé le résultat net d’EADS est significativement grevé par l’amortissement de la survaleur pour un montant de -140 millions EUR au premier trimestre. Le résultat net après amortissements de la survaleur et exceptionnels s’est établi à -93 millions EUR (premier trimestre 2002 : -25 millions EUR).

EADS enregistrait une position de trésorerie nette positive de 538 millions EUR à fin mars 2003 (contre 1 224 millions EUR au 31 décembre 2002). Ce chiffre tient compte des effets du caractère saisonnier des activités et de l’impact de la première consolidation à 100 % d’Astrium. Au mois de février dernier, EADS a émis avec succès sa première euro-obligation, qui a permis de lever 1 milliard EUR.

A fin mars 2003, les effectifs globaux d’EADS comptaient 107 263 personnes, soit une hausse de 3 % par rapport à la fin de l’année 2002, en raison de la première consolidation à 100 % d’Astrium et de la montée en puissance du programme A380.

Résultats par division

La division Airbus a enregistré un chiffre d’affaires de 3,8 milliards EUR au premier trimestre, contre 4,6 milliards EUR au cours de la même période en 2002. L’EBIT s’est établi à 166 millions EUR (1er trimestre 2002 : 396 millions EUR). Cette diminution de l’EBIT résulte essentiellement de la hausse anticipée des dépenses de R&D (445 millions EUR contre 320 millions EUR au premier trimestre 2002) principalement liée au programme A380. Cependant, la performance opérationnelle d’Airbus hors R&D reste très solide avec une marge EBIT avant R&D supérieure à 15 %. L’EBIT a également pâti de la baisse des livraisons : de janvier à mars 2003, Airbus a livré 65 avions, contre 72 au cours de la même période de l’année dernière. La comptabilisation des recettes et profits de trois avions livrés a été différée compte tenu des modalités de paiement relatives à ces contrats. De plus, le résultat de l’année dernière avait inclus un élément exceptionnel de 63 millions EUR relatif à la cession de la participation d’EADS dans le capital d’Aircelle.

Les prises de commandes trimestrielles d’Airbus, ont considérablement augmentée à 3,4 milliards EUR (1er trimestre 2002 : 1,3 milliard EUR). Notons par ailleurs qu’au mois de janvier, Airbus a signé un Protocole d’accord avec Malaysia Airline Systems concernant l’acquisition de six A380 (non encore inclus dans le carnet de commandes à fin mars), ce qui souligne le succès commercial de ce programme. Au début du mois d’avril, la compagnie espagnole Iberia a passé commande de 12 A340-600, dont cinq exemplaires fermes et 7 options.

Le chiffre d’affaires de la division Avions de Transport Militaire, comparable à celui de l’année dernière à la même époque, s’est établi à 96 millions EUR contre 101 millions EUR au premier trimestre 2002. L’EBIT s’est élevé à -11 millions EUR (1er trimestre 2002 : -12 millions EUR). Les prises de commandes ont doublé pour passer de 61 millions EUR à 122 millions EUR. Les performances de Avions de Transport Militaire devraient s’améliorer considérablement grâce à la commande de l’A400M, qui devrait prochainement être finalisée.

La division Aéronautique a vu son chiffre d’affaires progresser légèrement au premier trimestre 2003 pour s’établir à 969 millions EUR (1er trimestre 2002 : 936 millions EUR). L’EBIT de 33 millions EUR a été multiplié par deux par rapport au résultat de l’année dernière sur la même période (16 millions EUR), soulignant ainsi la vigueur des activités dans leur grande majorité. Les prises de commandes ont diminué pour passer de 1 458 millions EUR à 915 millions EUR d’une année sur l’autre, mais restent proches du niveau du chiffre d’affaires. Les prises de commandes du premier trimestre 2002 intégraient des contrats hélicoptères NH90 et Tigre.

La division Espace, consolidant désormais 100% d’Astrium, a enregistré un chiffre d’affaires de 403 millions EUR au premier trimestre 2003, en recul par rapport aux 426 millions EUR des trois premiers mois de l’année dernière. L’EBIT est négatif à -21millions EUR (1er trimestre 2002 : -33 millions EUR). Les charges du plan de restructuration, estimées à 280 millions EUR, seront comptabilisées au cours des prochains trimestres. Les prises de commandes au premier trimestre 2003 ont progressé de 316 millions EUR à 341 millions EUR.

Le chiffre d’affaires de la division Systèmes Civils et de Défense s’est établi à 530 millions EUR (1er trimestre 2002 : 539 millions EUR). La croissance à deux chiffres du chiffre d’affaires de MBDA, grâce à la montée en puissance des programmes Storm Shadow et Meteor, a été compensée par la moindre performance d’EADS Telecom. Toutefois, la majeure partie du chiffre d’affaires de la division intervient généralement en fin d’année, ce qui explique notamment l’EBIT négatif à -72 millions EUR (1er trimestre 2002 : -72 millions EUR). EADS prévoit pour cette division un résultat opérationnel positif en 2003, supérieur aux 40 millions EUR d’EBIT affiché en 2002. Les prises de commandes se sont élevées à 761 millions EUR (1er trimestre 2002 : 858 millions EUR). L’activité Avions Militaires de Combat sera prochainement intégrée à cette division, qui sera rebaptisée Defence & Security Systems (Systèmes de Défense et de Sécurité) à cette occasion.

Perspectives

EADS confirme les perspectives de 2003, telles qu’elles ont été communiquées le 10 mars 2003 : le Groupe prévoit de réaliser un chiffre d’affaires (avec l’hypothèse d’un taux de change 1 EUR = 1,10 $) et un EBIT du même ordre de grandeur que ceux de 2002. Cette prévision est basée sur 300 livraisons par Airbus, toutes faisant déjà l’objet de commandes fermes et d’acomptes clients versés, et cette prévision prend en considération le fait que la hausse des dépenses de R&D atteindront leur pic en 2003 conformément au développement de l’A380.

L’objectif d’EBIT d’EADS comprend également une importante enveloppe de charges pour permettre un profond remaniement de l’activité spatiale, destiné à la rendre bénéficiaire dans le courant 2004.

Ces effets négatifs seront compensés par l’amélioration attendue de la performance des divisions Aéronautique, Systèmes de Défense et de Sécurité et Avions de Transport Militaire, dont les importants programmes de défense montent en puissance.

En ce qui concerne la trésorerie, la direction d’EADS confirme qu’elle prévoit un flux de trésorerie disponible (free cash flow) positif avant augmentation des financements-clients qu’elle continuera à contenir au niveau le plus faible possible.

A propos d’EADS :

EADS est une société mondiale d’aéronautique, d’espace et de défense. Avec 29,9 milliards d’euros de chiffre d’affaires en 2002, EADS est le numéro deux mondial dans le domaine aéronautique, spatial et de défense. Le groupe emploie plus de 100.000 personnes et figure parmi les plus grands acteurs mondiaux pour les technologies de défense, les avions commerciaux, les hélicoptères, l’espace, les avions de transport militaire et de combat, et les services associés. Sa famille de produits inclut le constructeur d’avions commerciaux Airbus, le plus grand hélicoptériste mondial Eurocopter, la société spatiale Astrium et le deuxième missilier mondial, MBDA. EADS est aussi le partenaire le plus important du consortium Eurofighter et dirige le programme d’avion de transport militaire A400M. EADS dispose de plus de 70 sites en France, en Allemagne, en Espagne et au Royaume-Uni et est présent sur les marchés du monde entier, y compris aux Etats-Unis, en Russie et en Asie.

EADS – Résultats 1er Trimestre 2003
(Montants en Euro)

Groupe EADS 1er Trimestre 2003 1er Trimestre 2002 Variation
Chiffre d’affaires, en millions 5 520 6 408 -14%
EBE (1), en millions 389 687 -43%
EBIT (2), en millions 130 315 -59%
Résultat net, en millions -93 -25 -272%
Résultat net hors amortissement de la survaleur et exceptionnels, en millions 62 139 -55%
Bénéfice par Action hors amortissement de la survaleur et exceptionnels, en millions 0,08 0,17 -55%
Prises de commandes, en millions 5 378 3 807 +41%

31 Mars 2003 31 Déc 2002 Variation
Carnet de commandes, en millions 162 718 168 339 -3%
Trésorerie nette, en millions 538 1 224 -56%
Salariés 107 263 103 967 +3%

1) EBE (Excédent Brut d’exploitation) résultat opérationnel avant amortissement des actifs
2) EBIT (Earnings before interest and taxes, pre-goodwill amortization and exceptionals) = résultat opérationnel avant amortissement de la survaleur et exceptionnels
3) Prises de commandes et carnet de commandes au prix catalogue

Par Division EBIT2 Chiffre d’affaires
(Montants en millions d’Euro) 1er Trimestre 2003 1er Trimestre 2002 Variation 1er Trimestre 2003 1er Trimestre 2002 Variation
Airbus 166 396 -58% 3 775 4 646 -19%
Avions de Transport Militaire -11 -12 +8% 96 101 -5%
Aéronautique 33 16 +106% 969 936 +4%
Espace -21 -33 +36% 403 426 -5%
Systèmes Civils de Défense -72 -72 0% 530 539 -2%
Sièges/Consolidation 35 20 -253 -240
Total 130 315 -59% 5 520 6 408 -14%

1) EBE (Excédent Brut d’exploitation) résultat opérationnel avant amortissement des actifs
2) EBIT (Earnings before interest and taxes, pre-goodwill amortization and exceptionals) = résultat opérationnel avant amortissement de la survaleur et exceptionnels
3) Prises de commandes et carnet de commandes au prix catalogue

Par Division   Prises de commandes   Carnet de commandes  
(Montants en millions d’Euro) 1er Trimestre 2003 1er Trimestre 2002 Variation 31/03/2003 31/12/2002 Variation
Airbus(3) 3 416 1 261 +171% 134 615 140 996 -5%
Avions de Transport Militaire 122 61 +100% 677 633 +7%
Aéronautique 915 1 458 -37% 13 417 13 458
Espace 341 316 +8% 4 401 3 895 +13%
Systèmes Civils de Défense 761 858 -11% 10 297 10 110 +2%
Sièges/Consolidation -177 -147 -689 -753
Total 5 378 3 807 +41% 162 718 168 339 -3%

1) EBE (Excédent Brut d’exploitation) résultat opérationnel avant amortissement des actifs
2) EBIT (Earnings before interest and taxes, pre-goodwill amortization and exceptionals) = résultat opérationnel avant amortissement de la survaleur et exceptionnels
3) Prises de commandes et carnet de commandes au prix catalogue


European Aeronautic Defence and Space Company EADS N.V. Le Carré · Beechavenue 130-132 · 1119 PR Schiphol Rijk · Pays-Bas EADS Deutschland GmbH · 81663 Munich · Allemagne EADS France S.A.S. · 37, boulevard de Montmorency · 75781 Paris Cedex 16 · France EADS CASA · Ava. de Aragón, 404, 28022 Madrid · Espagne

Contact :

Eckhard Zanger - EADS Communications Finance - Tel. +49 89 607 27961

Roland Sanguinetti - Directeur de la Communication France - Tél : 01 42 24 24 26

Alerte Email

Pour recevoir les communiqués institutionnels du groupe Lagardère, veuillez remplir les champs suivants :

Inscription