Afin de réaliser des statistiques de visites et d'améliorer l'expérience utilisateur sur notre site, nous mesurons son audience grâce à une solution utilisant la technologie des cookies.

En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies de mesure d'audience. Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Communiqués de presse

Retour

Paris, le 7 février 2013

Chiffre d'affaires - Exercice 2012

Chiffre d’affaires au quatrième trimestre 2012 : 2 018 M€
en croissance de + 3,5 % en données brutes et de + 0,1 % à données comparables (1)


Chiffre d’affaires de l’exercice 2012 : 7 370 M€
- 3,7 % en données brutes, - 0,2 % à données comparables


Confirmation de l’objectif de Résop (2) Média pour 2012 grâce à la bonne tenue de l’activité  


Réécouter la conférence téléphonique (version anglaise)


Télécharger au format mp3

 

En 2012, le groupe Lagardère a affiché une bonne tenue de son activité, quasi stable à données comparables, avec un chiffre d'affaires s'élevant à 7 370 M€. La stratégie de développement des métiers en croissance (en particulier le Numérique et le Travel Retail) a porté ses fruits, compensant un contexte économique toujours difficile.

L'écart entre les données comparables et brutes s'explique par un effet de périmètre négatif de - 392 M€, lié notamment à la cession en 2011 des activités de Presse Magazine Internationale (PMI) et de Radio en Russie, et dans une moindre mesure au passage en mise en équivalence des activités de Relay dans les aéroports de Paris et Lyon. Cet effet de périmètre est partiellement compensé par un effet de change positif (+ 119 M€).

Au quatrième trimestre 2012 :

Le chiffre d'affaires est en croissance de + 3,5 %, avec des effets positifs de périmètre (22 M€) et de change (44 M€). En comparable, l'activité est quasi stable (+ 0,1 %), grâce notamment à la poursuite de la dynamique de croissance des activités de Travel Retail chez Lagardère Services, ainsi qu'à la légère progression de Lagardère Active, qui a affiché de bonnes performances dans ses activités de Radio et de Production audiovisuelle.

- Lagardère Publishing : chiffre d'affaires de 546 M€ (+ 1,6 % en données brutes et - 0,8 % à données comparables, avec essentiellement un effet de change positif). Très bon trimestre en France (+ 6,0 %), notamment en Littérature générale, chez Larousse, l'Illustré et dans la Distribution. Les activités de Fascicules sont aussi en nette hausse (+ 2,1 %). Les bonnes performances des activités Trade (3) au Royaume-Uni et aux États-Unis sont atténuées par une comparaison défavorable avec un dernier trimestre 2011 fort (publication de la biographie de Steve Jobs au Royaume-Uni notamment), et qui avait bénéficié d'éléments non récurrents.
- Lagardère Active : chiffre d'affaires de 342 M€, en hausse (+ 0,9 % à données comparables), grâce aux livraisons réalisées dans la Production audiovisuelle, en augmentation de + 8,8 %. Les revenus publicitaires connaissent une baisse plus limitée (- 2,4 %, contre - 7,4 % à fin septembre), avec de bonnes performances dans les activités de Radio (+ 7,5 %). La diffusion des magazines, stable en abonnements, poursuit sa tendance baissière en kiosques.
- Lagardère Services : chiffre d'affaires de 980 M€, en forte progression : + 7,9 % en données brutes et + 1,7 % à données comparables, l'écart s'expliquant par des effets positifs de périmètre (intégration des activités des aéroports de Rome, Prague et de Duty Free dans le Pacifique) et de change. Le trimestre est également marqué par la cession de l'activité de Distribution de livres (OLF) en Suisse. Le Travel Retail poursuit sa dynamique de croissance à + 18,2 % (+ 7 % à données comparables), tandis que la Distribution baisse de - 3,6 % (- 4,5 % à données comparables).
- Lagardère Unlimited : chiffre d'affaires de 150 M€, + 8,6 % en données brutes et - 9,2 % à données comparables, l'écart s'expliquant essentiellement par un effet de périmètre positif. La baisse de l'activité est liée, d'une part, aux activités de fédérations de football en Europe, affectées par un tirage au sort défavorable, et d'autre part, dans une moindre mesure, à la fin des contrats de commercialisation de droits médias de certains championnats de football en Europe.

 

I. CHIFFRE D'AFFAIRES ET ACTIVITÉ DU GROUPE 


 
Chiffre d'affaires (M€)
Variation
2012/2011
en données brutes
Variation
2012/2011
en données comparables
Au 31
décembre 2011
Au 31
décembre
2012
 LAGARDÈRE 7 657  7370 - 3,7 % - 0,2 %
 Lagardère Publishing 2 038  2077 1,9 % - 1,2%
 Lagardère Active 1 441  1014  - 29,6 % - 3,9 %
 Lagardère Services 3 724  3809 2,3 %  2,2 %
 Lagardère Unlimited 454  470 3,5 %  - 5,9 %

 

 
Chiffre d'affaires (M€)
Variation
2012/2011
en données brutes
Variation
2012/2011
en données comparables
T4 2011 T4 2012
 LAGARDÈRE 1 951  2 018  3,5 % 0,1 %
 Lagardère Publishing 537  546  1,6 % - 0,8 %
 Lagardère Active 367  342  - 6,8 %  0,9%
 Lagardère Services 909  980 7,9 %  1,7 %
 Lagardère Unlimited 138  150 8,6 % - 9,2 %

 

LAGARDERE PUBLISHING

Le chiffre d'affaires s'élève à 2 077 M€ en 2012
, en croissance de + 1,9 % en données brutes, en légère baisse (-1,2%) à données comparables, l'écart s'expliquant essentiellement par un effet de change positif (73 M€, notamment sur le dollar US et la livre sterling).

L'activité en France est en légère progression (+ 0,5 %), malgré le repli de l'Éducation (- 3,8 %) lié à la fin du renouvellement des programmes scolaires. Celui-ci avait particulièrement contribué au chiffre d'affaires et au résultat en 2010 et 2011. Ceci est compensé par la bonne dynamique de la Littérature générale (+ 2 %), avec notamment la publication des best-sellers de J.K. Rowling et E L James, et de l'Illustré (+ 0,9 %).

Malgré de bons succès commerciaux, l'évolution du chiffre d'affaires au Royaume-Uni est en légère baisse (- 1,9 %), du fait de la forte croissance des activités numériques, qui génèrent un chiffre d'affaires moindre (sans impact négatif sur les marges), de conditions de marché toujours difficiles à l'international (Australie) et de la cession de fonds éditoriaux dans l'Éducation.

Aux États-Unis, la variation du chiffre d'affaires (- 3,4 %) reflète la part croissante du Numérique. En volume, l'activité est en légère progression de + 1,2 %.

L'Espagne est toujours affectée par la crise économique.

À noter, en revanche, une bonne performance dans les activités de Fascicules (+ 3,1 %) notamment au Japon et au Royaume-Uni.

Pour Lagardère Publishing, l'année a été marquée par la poursuite de la croissance du livre numérique, qui atteint désormais 7,7 % du chiffre d'affaires. Un ralentissement marqué de cette progression est néanmoins observé aux États-Unis (+ 15 % par rapport à 2011), tandis que le Royaume-Uni bénéficie toujours d'une croissance soutenue (x 2). Le numérique représente ainsi, à fin décembre 2012, dans ces deux pays respectivement 23 % et 15 % du chiffre d'affaires (21 % du chiffre d'affaires Adult trade(4) au Royaume-Uni). En France, comme sur les autres marchés de Lagardère Publishing, le livre numérique reste inférieur à 2 % des ventes.


Au quatrième trimestre 2012 :

Les ventes sont en progression en données brutes (+ 1,6 %), en légère baisse à données comparables (- 0,8 %), l'écart étant imputable à l'effet de change positif (+ 17 M€).
Très bonnes performances en France (+ 6,0 %), notamment en Littérature générale (+ 7,5 %), avec entre autres la publication des romans de J.K. Rowling et de E L James. L'activité est également en forte hausse dans la Distribution (+5,2 %), chez Larousse (+ 8,6 %) et dans l'Illustré (+ 2,5 %).

Le Royaume-Uni (- 4,8 %) réalise une belle fin d'année en Trade avec une forte présence dans la liste des best-sellers en fiction (notamment les livres de K. Moss, M. Binchy et I. Rankin), qui ne compense pas l'impact négatif sur les ventes de la hausse de la part des livres numériques (dont les prix unitaires sont moins élevés), les difficultés à l'international (Australie et Nouvelle-Zélande) et la cession de fonds éditoriaux dans l'Éducation. De plus, il est rappelé que la mise en place de la biographie de Steve Jobs a eu lieu au quatrième trimestre 2011, alors que la mise en place du titre de J.K. Rowling a été réalisée au troisième trimestre 2012.

Le chiffre d'affaires aux États-Unis recule de - 5,7 % en raison, d'une part, de l'effet négatif sur les ventes de la croissance du numérique, et d'autre part, de l'effet de comparaison défavorable par rapport au quatrième trimestre 2011 qui avait été fort (+ 12,8 %). En outre, celui-ci avait bénéficié d'éléments non récurrents liés notamment à une reprise de provision pour retours. Hors ces éléments, le chiffre d'affaires serait en croissance.

En Espagne, l'environnement économique continue à pénaliser l'activité, avec des conséquences sur les commandes publiques et sur la consommation.

Enfin, l'activité de Fascicules affiche une belle dynamique (+ 2,1 %) notamment au Japon et au Royaume-Uni.

Le livre numérique poursuit sa progression et représente au quatrième trimestre 21 % du chiffre d'affaires aux États-Unis, 19 % du marché Adult trade au Royaume-Uni, soit 7,9 % du total des ventes de la branche Lagardère Publishing.

LAGARDERE ACTIVE

Le chiffre d'affaires en 2012 est en baisse de 3,9 %, à données comparables et de
29,6 % en données brutes. L'écart entre les données brutes et les données comparables s'explique essentiellement par un effet de périmètre négatif (- 386 M€) lié notamment à la cession des activités de la PMI et de Radio en Russie.
La branche enregistre une amélioration notable des tendances par rapport à fin septembre (- 6,3 %) grâce à un quatrième trimestre en hausse de 0,9 %.
La publicité a globalement connu une baisse de - 5,9 %, plus marquée pour les magazines (- 7,5 %) que pour la radio (- 3,8 %) grâce aux bonnes performances de RFM. Sur l'ensemble de l'année, la diffusion des magazines est en contraction sensible de - 7 %, affectée par les perturbations intervenues dans la distribution en kiosques. Les titres de la branche du Groupe résistent cependant mieux que la concurrence, avec en conséquence une amélioration des parts de marché.
Par ailleurs, les activités de Télévision (chaînes et production audiovisuelle) ont progressé (+ 0,7 %), tout comme les activités de Licence sur les marques de la branche, notamment celles générées par la marque Elle.


Au quatrième trimestre 2012 :
L'activité affiche une progression de 0,9 %, avec les livraisons attendues dans la production audiovisuelle (en progression de 8,8 %) et une érosion plus limitée de la publicité (- 2,4 %, contre - 7,4 % à fin septembre), grâce à de très bonnes performances dans les activités de Radio, avec un retour à la croissance chez RFM, Europe 1 et en Europe de l'Est.
La variation de l'activité en données brutes (- 6,8 %) s'explique essentiellement par l'effet de périmètre négatif lié notamment à la cession de la PMI et de la Radio en Russie.

Presse Magazine France :
Activité en baisse de 4,8 % au quatrième trimestre, en amélioration par rapport au 30 septembre grâce à un repli moins marqué de la publicité. La diffusion continue de baisser, notamment en kiosques, qui ont été affectés par de multiples perturbations.

Radios :
Très bonne performance des radios au quatrième trimestre, avec un chiffre d'affaire en croissance de 7,5 %, tant en France (+ 5,8 %), grâce à de bons chiffres d'audience, qu'à l'international.

Activités TV :
Les activités de Production audiovisuelle sont en forte hausse au quatrième trimestre (+ 8,8 %), avec comme attendu la livraison des séries Le Transporteur, Borgia (saison 2) et Jo (avec Jean Reno dans le rôle principal).
Les activités de chaînes TV sont quasi stables, la progression des abonnements TV contrebalançant les tendances publicitaires.

Numérique (y compris les activités numériques incluses dans les métiers ci-dessus) :
Le chiffre d'affaires numérique est en croissance de 23,5 % en données brutes, grâce notamment à l'acquisition de LeGuide.com, qui affiche une belle progression (+ 24 % de croissance organique).

LAGARDERE SERVICES

Le chiffre d'affaires s'élève à 3 809 M€ en 2012, en hausse de 2,3 % en données brutes et de 2,2 % à données comparables. L'écart s'explique par un effet de change positif (+ 33 M€), partiellement compensé par un effet de périmètre négatif (- 27 M€) notamment imputable au passage en mise en équivalence des activités de Relay dans les Aéroports de Paris et dans une moindre mesure du Duty Free à Lyon, et à la cession des activités de l'OLF (distribution de livres en Suisse), déconsolidées au 1er octobre 2012.

L'activité en 2012 bénéficie toujours de la forte dynamique du Travel Retail, en croissance de 8,2 % en comparable. La croissance est particulièrement marquée en France dans le Duty Free (+ 15 % pour Aelia) et en Europe centrale (+ 14,8 % en Pologne, + 16 % en Roumanie, + 22,5 % en Bulgarie), mais également au Royaume-Uni (+ 10,7 %) et en Allemagne (+ 8,8 %). La zone Asie-Pacifique, grâce au développement du réseau, affiche une forte progression de + 7,2 % dont 32,5 % en Asie. L'Amérique du Nord est en légère baisse, dans un contexte économique peu porteur.

La Distribution est en repli de - 4,5 % en comparable du fait de la baisse sensible des activités associées à la presse.


Au quatrième trimestre 2012 :

Le chiffre d'affaires s'établit à 980 M€, en hausse de 7,9 % en données brutes et de 1,7 % à données comparables, l'écart s'expliquant par des effets positifs de change (+ 24 M€) et de périmètre : + 33 M€, suite notamment à l'intégration des activités des aéroports de Rome, Prague et de Duty Free dans le Pacifique, et à la déconsolidation d'OLF (activité de Distribution de livres en Suisse) dont le chiffre d'affaires déconsolidé sur le trimestre a représenté 12 M€ en 2011.

Le mix d'activités de la branche poursuit la mutation stratégique engagée depuis plusieurs années : l'activité de Travel Retail représente désormais 58 % du total (+ 5 points par rapport au quatrième trimestre 2011), contre 42 % pour LS distribution (Détail intégré et Distribution).
LS travel retail a poursuivi sa politique de développement avec notamment la reprise des activités Duty Free des aéroports de Rome (contrat de 14 ans).

LS travel retail :

Le Travel Retail affiche une croissance de + 18,2 % grâce aux acquisitions mais aussi à la solide performance des activités du périmètre comparable, dont les ventes restent soutenues, à + 7 %. Cette croissance en comparable est portée par la dynamique des activités aéroportuaires, notamment en France (+ 8,6 %) et en Europe centrale (+ 8,1 % en Pologne et + 10,1 % en République tchèque qui bénéficient des bonnes performances du Duty Free et du développement des activités de Restauration). L'activité est en forte croissance en Asie (+ 30,5 %), grâce au développement de nouveaux concepts à Singapour et au gain de concessions en Malaisie.

Le léger ralentissement par rapport au 30 septembre (+ 8,6 %) s'explique par la fin de l'effet porteur des événements sportifs (UEFA Euro 2012TM en Pologne notamment), par l'environnement économique qui commence à peser sur le trafic aérien intra-européen ainsi que par un effet de base défavorable (exercice comptable de 53 semaines en Amérique du Nord en 2011).


LS distribution :

Les activités de Distribution sont en baisse de - 4,5 %, du fait de l'érosion structurelle des produits imprimés.
À noter, en revanche, une légère amélioration des tendances en fin d'année sur l'ensemble des marchés, à l'exception de l'Espagne, affectée par la persistance de la crise économique.
La Hongrie est en progression de + 4,9 %, portée par les activités de détail intégré et les efforts de diversification.

 

LAGARDERE UNLIMITED

Le chiffre d'affaires en 2012 s'élève à 470 M€, en hausse en données brutes (+ 3,5 %), en baisse à données comparables (- 5,9 %), l'écart s'expliquant essentiellement par des effets positifs de périmètre (30 M€) suite aux acquisitions réalisées : Gaylord aux États-Unis (gestion de talents, notamment dans le golf) et Zaechel en Allemagne (hospitalité). L'effet de change est également positif (14 M€).
La baisse de l'activité s'explique essentiellement chez Sportfive par l'incidence du tirage au sort défavorable pour les matches de qualification des fédérations européennes pour la Coupe du monde de football 2014, ainsi que par l'arrivée à échéance à mi-année de contrats de commercialisation de droits médias de certains championnats de football en Europe. Ces éléments, déjà connus, sont partiellement compensés par l'occurrence de la CAN (5), et par les bonnes performances réalisées avec les clubs de football en Allemagne. À noter également chez World Sport Group le passage du contrat AFC (6) en contrat de commission (vs. buy-out précédemment), ce qui réduit le montant de chiffre d'affaire comptabilisé (sans impact sur la marge brute), partiellement compensé par le nouveau contrat UAFA (7).


Au quatrième trimestre 2012 :

Le chiffre d'affaires s'établit à 150 M€, en croissance en données brutes (+ 8,6 %), en baisse à données comparables (- 9,2 %), l'écart s'expliquant par un effet de périmètre positif (22 M€).
La baisse de l'activité est liée principalement à des recettes moindres sur les activités de fédérations de football en Europe (tirage au sort défavorable). À noter également la poursuite de l'effet négatif de l'arrivée à échéance des contrats de commercialisation de droits médias de certains championnats de football en Europe.

 

II. Objectif de Résop Média 2012


Les tendances observées sur la fin de l'année permettent au Groupe de maintenir l'objectif de Résop Média, dans les conditions indiquées le 8 mars dernier : hors la provision pour risque relative au contrat avec le CIO (22 M€, qui ont été comptabilisés au premier semestre 2012) et à périmètre (hors PMI et Radio en Russie cédés en 2011, et hors LeGuide.com et les activités des aéroports de Rome acquises en 2012) et change constants, le Résop Média 2012 devrait être stable par rapport à 2011.

À noter : il n'y a pas eu d'élément nouveau dans le règlement du litige avec le Board of Control for Cricket in India, qui est toujours en cours.

Prochains rendez-vous

  • Publication des résultats 2012
    Les résultats annuels seront publiés le 7 mars 2013 à 17 h 35. Une réunion de présentation aura lieu le même jour à 18h.
  • Assemblée Générale 2013
    L'Assemblée Générale des actionnaires se tiendra le 3 mai 2013 à 10 h au Carrousel du Louvre à Paris.
  • Publication du chiffre d'affaires du premier trimestre 2013
    Le chiffre d'affaires trimestriel sera publié le 14 mai 2013 à 8 h. Une conférence téléphonique se tiendra le même jour à 10h.

 

(1) Périmètre et taux de change constants.
(2) Résultat opérationnel courant des sociétés intégrées. Voir définition en fin de communiqué.
(3) Ouvrages destinés au grand public.
(4) Ouvrages destinés au grand public - adulte.
(5) Coupe d'Afrique des nations.
(6) Asian Football Cup.
(7) Union des associations de football arabe.

Rappel : définition du Résop
Le résultat opérationnel courant des sociétés intégrées est défini comme la différence entre le résultat avant charges financières et impôts et les éléments suivants du compte de résultat :

  • contribution des sociétés mises en équivalence ;
  • plus ou moins-values de cession d'actifs ;
  • pertes de valeur sur écarts d'acquisition, immobilisations corporelles et incorporelles ;
  • charges de restructuration ;
  • éléments liés aux regroupements d'entreprises :
    - frais liés aux acquisitions ;
    - profits et pertes découlant des ajustements de prix d'acquisition ;
    - amortissement des actifs incorporels liés aux acquisitions.


Avertissement :
Certaines déclarations figurant dans ce document ne se rapportent pas à des faits historiquement avérés, mais constituent des projections, estimations et autres données à caractère prévisionnel basées sur l'opinion des dirigeants. Ces déclarations traduisent les opinions et hypothèses qui ont été retenues à la date à laquelle elles ont été faites. Elles sont sujettes à des risques et incertitudes connus et inconnus à raison desquels les résultats futurs, la performance ou les événements à venir peuvent significativement différer de ceux qui sont indiqués ou induits dans ces déclarations.
Nous vous invitons à vous référer au Document de référence de Lagardère SCA le plus récent déposé auprès de l'Autorité des marchés financiers pour obtenir des informations complémentaires concernant ces facteurs, risques et incertitudes.
Lagardère SCA n'a aucunement l'intention ni l'obligation de mettre à jour ou de modifier les déclarations à caractère prévisionnel susvisées. Lagardère SCA ne peut donc être tenue pour responsable des conséquences pouvant résulter de l'utilisation qui serait faite de ces déclarations.


Contacts Presse

Contact Relations Investisseurs

Lagardère est un groupe 100 % média (Livre et e-Publishing ; Presse, Audiovisuel, Numérique et Régie publicitaire ; Travel Retail et Distribution ; Sport et Entertainment) comptant parmi les leaders mondiaux de ce secteur.
Lagardère co-contrôle la société EADS dont il détient une participation d'environ 7,5 %.
Le marché de référence du titre Lagardère est Euronext Paris.
Lagardère