PIERRE LEROY
Co-gérant du groupe Lagardère

www.lagardere.com

 

 

LA VIGILANCE AU MENU DES TRAVAUX DU COMITÉ

L’évolution de la feuille de route de nos enjeux RSE est suivie avec attention par le Comité des Nominations, des Rémunérations et de la Gouvernance de notre Conseil de Surveillance. Une implication que je considère comme primordiale du fait de la responsabilité particulière de notre Groupe dans ce domaine.
Ces réunions régulières, qui sont l’occasion de faire le point sur la notation extra-financière de Lagardère, nous ont permis d’échanger sur plusieurs tendances fortes.
La première concerne les attentes croissantes de nos parties prenantes sur les sujets sociaux ou sociétaux, tels que la représentation de la diversité et de la mixité femmes-hommes dans les entreprises ainsi que l’attraction et la fidélisation des talents à l’heure du numérique. Ce dernier sujet étant particulièrement important à nos yeux, le comité a décidé de conduire une étude sur l’enjeu des « millennials » au sein de notre Groupe.
La seconde témoigne de l’encadrement de plus en plus rigoureux des enjeux de RSE par des textes législatifs ou réglementaires, nationaux ou européens. Dans ce cadre, nous avons été particulièrement attentifs à la présentation de la loi sur le devoir de vigilance pour les entreprises mères et donneuses d’ordre ainsi qu’à la réalisation par notre Groupe d’une cartographie des risques RSE de la chaîne d’approvisionnement, qui constitue la première étape de notre plan de vigilance.

 

 

Focus Pierre Leroy