Ecofolio

 

Ecofolio,
une convention pour encourager
à trier les magazines

Philippe Jourdan

 

PHILIPPE JOURDAN
Directeur des fabrications,
Lagardère Active

 


Le SEPM a signé en 2013 une convention d’engagement volontaire en faveur de la sensibilisation au tri, à la collecte, au recyclage des papiers de presse, avec plusieurs partenaires dont Ecofolio.
Quelles en ont été les implications pour Lagardère Active ?

Le 18 juillet 2013, Lagardère Active s’est joint au SEPM dont elle est membre, et aux organismes professionnels de l’ensemble de la presse écrite, pour signer la convention Ecofolio. Cette convention signée pour trois ans vise à promouvoir auprès de notre lectorat le tri et le recyclage du papier via la diffusion gracieuse de campagnes de sensibilisation dans le plus grand nombre de titres de presse, tout en préservant l’exonération dont bénéficie la presse. Depuis longtemps, nous sommes conscients des enjeux écologiques liés à notre activité et cette démarche lancée par Ecofolio est en accord avec les valeurs et les engagements de notre entreprise.

Comment avez-vous rempli cette obligation en 2013 ?

Aujourd’hui, moins d’un papier sur deux est recyclé en France, notre but est d’aider Ecofolio à atteindre un taux de recyclage des vieux papiers de 55 % dès 2016. Pour cela nous avons en 2013 suivi les vagues de campagnes, d’été et d’hiver, d’incitation au tri et au recyclage du papier. Au total, plus de 70 pages de publicité ont été accordées à la campagne d’Ecofolio dans 23 de nos magazines. La variété de nos titres nous permet de toucher une large tranche de la population et de contribuer à une couverture de 91,2 % des Français de plus de 15 ans. Ces actions seront renouvelées au cours des trois prochaines années.


Quelles sont les pistes pour la suite ?

Les objectifs des signataires de la convention pour la suite sont de renforcer collectivement les investissements de la presse écrite française en faveur du développement durable et, notamment, de créer avec Ecofolio un observatoire du papier et de la presse. Cet observatoire nous offrira une meilleure connaissance des enjeux économiques et environnementaux de la filière, nous permettra de promouvoir l’écoconception, le tri et le recyclage ou encore de développer des actions innovantes pour la filière des papiers graphiques. Ce sont sur ces points et sur la poursuite des actions déjà mises en place que nous nous focaliserons durant l’année 2014.

 

www.ecofolio.fr