Le Digital pour tous, pour décrypter les outils numériques

Le Digital pour tous,
pour décrypter les outils numériques

Thierry Orsoni

 

 

THIERRY ORSONI
Directeur de la Communication,
Lagardère Active

 
 

 

Vous avez lancé en 2013 un nouveau cycle de sensibilisation au numérique à l’intention de vos équipes. Pour quelles raisons ?

Nous vivons une véritable mutation de nos métiers qui implique la maîtrise de nouveaux outils numériques, d’un nouveau vocabulaire, pour de nouveaux usages. La Direction de la Communication de Lagardère Active a donc mis en place, à la rentrée 2013, Le Digital pour tous qui permet, d’une manière pédagogique et conviviale, de donner les clés indispensables pour comprendre et accompagner cette révolution numérique. Ce rendez-vous mensuel permet à Laurent Guimier et ses invités, experts dans leurs domaines, de venir présenter un thème et de répondre à toutes les questions, mêmes les plus élémentaires, afin de favoriser la transmission du savoir numérique.

Comment se sont déroulées les premières sessions ?

Dès la première session consacrée à la « Réalité augmentée », Le Digital pour tous a remporté un réel succès auprès des collaborateurs de Lagardère Active et accueille chaque mois environ 130 personnes. Après la « Réalité augmentée » en septembre 2013, ont été abordés « les réseaux sociaux », « les analytics », « Vidéo, second écran, social TV », « le CRM », « le native advertising », « le e-commerce ». La rencontre est ensuite diffusée en VOD sur Planet, le nouvel intranet de Lagardère Active.

Au-delà des aspects techniques de plus en plus pointus, comptez-vous élargir vos master class à l’impact sociétal de ces évolutions technologiques ?

À chaque master class, une attention toute particulière est portée au respect de la vie privée, à la responsabilité de l’internaute, à la protection des données… L’apprentissage de nouveaux usages implique forcément une vigilance accrue dans nos comportements.
Ainsi, en plus des formations dédiées, nous sensibilisons les collaborateurs à la notion d’empreinte numérique, à la séparation public/privé. On note d’ailleurs de nombreuses interrogations de la part des salariés. Les « analytics » posent par exemple la question de l’indépendance des journalistes face aux statistiques toujours plus précises sur les attentes des lecteurs. Si c’est un formidable outil d’aide à la décision pour maximiser l’audience d’un site, il est important de savoir que le choix final des articles mis en « une » reste réservé à l’équipe éditoriale !

 

www.lagardere.com