Afin de réaliser des statistiques de visites et d'améliorer l'expérience utilisateur sur notre site, nous mesurons son audience grâce à une solution utilisant la technologie des cookies.

En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies de mesure d'audience. Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

We use cookie technology to measure our online audience in order to compile statistics on website visits and improve the browsing experience for our website's users. 
By using our website, you consent to the use of cookies for audience measurements. Click here for more information on cookies and how to set your preferences

Communiqués de presse

Retour

Paris, le 11 février 2014

Chiffre d'affaires - Exercice 2013

Chiffre d’affaires de l’exercice 2013 : 7 216 M€, - 1,3 % à données comparables(1)
Amélioration des tendances au quatrième trimestre dans les branches Lagardère Publishing
et Lagardère Services
Résop(2) Média 2013 attendu en hausse très légèrement supérieure à 5 %,
au-dessus de l’objectif annoncé
 

  

Réécouter la conférence téléphonique (version anglaise)

En fin d’année, le groupe Lagardère a bénéficié d’une amélioration de tendances, notamment dans la Littérature générale, l’Illustré, les Fascicules et le Travel Retail, qui affichent de belles performances. En contrepartie, un effet calendaire défavorable chez Lagardère Active dans la Production audiovisuelle et chez Lagardère Unlimited explique la baisse du chiffre d’affaires au 4e trimestre dans ces deux branches.
Par ailleurs, le groupe Lagardère a poursuivi la mise en oeuvre de sa stratégie de développement dans les métiers à forte croissance avec, en Travel Retail, le rachat des activités de mode dans l’aéroport d’Amsterdam ainsi que le gain d’un appel d’offre dans l’aéroport de Varsovie et, dans la Production TV, l’acquisition de Groupe Réservoir, sociétés qui seront intégrées en 2014.

Au quatrième trimestre 2013 :

Le chiffre d’affaires s’établit à 1 934 M€, soit - 2,1 % à données comparables (- 4,2 % en données brutes). L’écart entre les données brutes et comparables est lié à un effet de change très négatif du fait de la hausse de l’euro (- 45 M€, essentiellement chez Lagardère Publishing et Lagardère Services). L’effet périmètre est non significatif (+ 2 M€).
À noter, chez Lagardère Services, la poursuite de l’effet défavorable de l’arrêt des ventes de tabac en Hongrie, consécutif à un changement de réglementation en juillet 2013. Hors cet élément, l’activité chez Lagardère Services serait en croissance de + 2,5 % en données comparables au 4e trimestre, et la baisse pour l’ensemble du Groupe serait réduite à - 1 %.

  • Lagardère Publishing : activité en forte hausse à + 6,7 % à données comparables, grâce aux bonnes performances sur quasiment tous les marchés, et particulièrement au Royaume-Uni (+ 12,6 %), en France (+ 2,6 %) et dans les Fascicules (+ 25,1 %).
  • Lagardère Services : les activités de Travel Retail poursuivent leur dynamique de croissance (+ 4,6 % à données comparables), avec une amélioration des tendances dans l’ensemble des pays, notamment sur le segment Travel Essentials. La contribution des aéroports de Rome est positive, en ligne avec les attentes. Nette amélioration des ventes de LS distribution : hors effet de l’arrêt des ventes de tabac en Hongrie, l’activité est quasi-stable (- 0,8 %), en hausse sensible par rapport aux trimestres précédents.
  • Lagardère Active : chiffre d’affaires à 309 M€, soit - 10,4 % à données comparables, en raison essentiellement du calendrier de livraisons atypique de la production audiovisuelle, concentrées sur les neuf premiers mois de l’année 2013. Hors cet élément, les tendances sont meilleures en diffusion et plus difficiles en publicité.
  • Lagardère Unlimited : le chiffre d’affaires s’établit à 107 M€, soit - 26,8 % à données comparables. L’activité est comme prévu affectée négativement par un calendrier d’événements moins porteur.

Exercice 2013 :

Le chiffre d’affaires s’élève à 7 216 M€, en légère baisse à données comparables (- 1,3 %) et en données brutes (- 2,1 %). L’écart entre les données brutes et comparables s’explique essentiellement par un effet de change négatif (- 112 M€, notamment sur la livre sterling, le dollar US et le dollar australien), partiellement compensé par un effet périmètre positif (+ 55 M€), lié principalement aux acquisitions en Travel Retail (aéroports de Rome, DFS Wellington en Australie / Nouvelle-Zélande), ainsi que du groupe LeGuide.

I. CHIFFRE D'AFFAIRES ET ACTIVITÉ DU GROUPE 


 
Chiffre d’affaires de l’exercice (M€)
Variation
2013/2012
en données
brutes
Variation
2013/2012
en données
comparables
2012 2013
 LAGARDÈRE  7 370 7 216 - 2,1 % - 1,3 %(1)
 Lagardère Publishing 2 077 2 066 - 0,5 %  1,9 % 
 Lagardère Services 3 809
3 745  - 1,7 %  - 0,9 %(2)
 Lagardère Active 1 014
996 - 1,9 %  - 3,8 %
 Lagardère Unlimited 470 409 -13,0 %  - 13,6 % 


(1) - 0,7 % hors arrêt des ventes de tabac en Hongrie.
(2) - 0,3 % hors arrêt des ventes de tabac en Hongrie.

 

 
Chiffre d’affaires au T4 (M€)
Variation
2013/2012
en données
brutes
Variation
2013/2012
en données
comparables
T4 2012 T4 2013
 LAGARDÈRE  2 018 1 934
- 4,2 %
- 2,1 % (3)
 Lagardère Publishing 546 569
4,3 %
6,7 %
 Lagardère Services 980 949 - 3,2 %
- 0,2 % (4)
 Lagardère Active 342
309
-10 %
- 10,4 %
 Lagardère Unlimited 150 107
- 28,2 %
- 26,8 %

(3) - 1 % hors arrêt des ventes de tabac en Hongrie.
(4) + 2,5 % hors arrêt des ventes de tabac en Hongrie.

> Lagardère Publishing

2013 a été une bonne année avec un chiffre d’affaires en croissance de 1,9 % à données comparables, et qui s’élève à 2 066 M€. Les très bonnes performances en Littérature générale en France, aux États-Unis, au Royaume-Uni, et dans les Fascicules (+ 15,4 %) ont permis de compenser la baisse attendue de l’activité dans l’Éducation en France et en Espagne. L’effet de change négatif s’élève à - 54 M€, et porte essentiellement sur la livre sterling, le dollar US et le yen japonais.

En France, l’activité a légèrement progressé de 0,8 %, avec une forte hausse en Littérature générale (+ 13,3 %) et dans l’Illustré, partiellement compensée par la baisse attendue dans l’Éducation, liée à la fin du cycle de renouvellement des programmes scolaires.

Les États-Unis affichent une forte progression de 6 %, tirée par d’excellentes performances en Littérature générale ainsi que le Royaume-Uni (+ 1,5 %). L’Espagne est affectée par le non renouvellement des programmes scolaires (comme attendu), sur fond de crise économique.

Livre numérique : l’e-book représente 10,4 % du chiffre d’affaires de la branche en 2013 (contre 7,8 % en 2012). La transition numérique demeure pour l’instant cantonnée essentiellement aux marchés anglo-saxons. Aux États-Unis, dans un marché en stabilisation, le chiffre d’affaires numérique de Lagardère Publishing affiche une solide croissance (+ 33 %) grâce au nombre élevé de best-sellers publiés, et représente désormais 30 % des ventes Trade(3) contre 24 % en 2012. Au Royaume-Uni, où le marché est toujours en progression, le chiffre d’affaires des e-books croît de 42 % et représente 27 % des ventes Adult trade, contre 20 % en 2012.


Au quatrième trimestre 2013 :

L’activité est en forte hausse (+ 6,7 % à données comparables et + 4,3 % en données brutes), l’écart s’expliquant par un effet de change négatif de 18 M€.

Ce trimestre est marqué par une excellente performance dans les Fascicules, l’Illustré et en Littérature générale.

En France : bonne performance notamment sur la Littérature (+ 13,6 %), la Distribution (+ 5,8 %) et l’Illustré (+ 1,9 %). Sur la Littérature, pour mémoire, le quatrième trimestre 2012 avait été très solide, ayant bénéficié du succès du roman de J.K. Rowling Une place à prendre et du premier tome de la trilogie Fifty Shades. Sur l’Illustré, le niveau d’activité reste élevé, grâce notamment au très bon succès du nouvel album Astérix chez les Pictes, réalisé par une nouvelle équipe (J.-Y. Ferri et D. Conrad), et qui a été le livre le plus vendu en France en 2013. Au final, la France est en hausse à + 2,6 % à données comparables.

Dans les pays anglo-saxons : exceptionnelle performance du Royaume-Uni (+ 12,6 %) qui bénéficie de la parution de best-sellers en fiction et en non-fiction (6 ouvrages dans la liste des 10 meilleures ventes en fiction adulte du Sunday Times, et la meilleure vente de l’année en non-fiction avec l’autobiographie de sir Alex Ferguson, vendue à 1,4 million d’exemplaires). Les États-Unis affichent également une progression (+ 0,7 %), avec entre autres les succès de The Goldfinch, de D. Tartt, I Am Malala, de M. Yousafzai, et de David et Goliath, de M. Gladwell.

En Espagne / Amérique latine : activité en progression par rapport à un quatrième trimestre 2012 marqué par de fortes provisions sur retours. L’Espagne est toujours pénalisée par les effets persistants de la crise économique et, dans l’Éducation, par l’absence de réforme des programmes scolaires.

À noter la très bonne performance des Fascicules (+ 25,1 %) qui progressent sur l’ensemble des marchés à l’exception de l’Espagne, avec de grands succès commerciaux en Russie, au Japon et au Royaume-Uni.

Livre numérique : aux États-Unis, l’e-book représente 27 % du chiffre d’affaires du trade au 4e trimestre 2013 contre 23 % au quatrième trimestre 2012. Au Royaume-Uni (où le livre numérique avait décollé deux ans après les États-Unis), le chiffre d’affaires numérique poursuit également sa croissance (22 % du chiffre d’affaires Adult trade contre 19 % au quatrième trimestre 2012). Au quatrième trimestre 2013, le Numérique représente ainsi 9,6 % du total des ventes de Lagardère Publishing (contre 8,4 % au 4e trimestre 2012).

> Lagardère Services

Le chiffre d’affaires s’élève en 2013 à 3 745 M€, soit - 1,7 % en données brutes.

En données comparables le chiffre d’affaires s’établit à - 0,9 % (+ 0,3 % hors effet de l’arrêt des ventes de tabac en Hongrie). L’appréciation de l’euro entraîne un fort effet de change négatif (- 53 M€, soit - 1,5 point) qui porte en particulier sur les dollars australien et canadien, ainsi que sur le franc suisse. Cette évolution des changes est en partie compensée par un effet périmètre positif (+ 113 M€, soit + 3,1 points) incluant l’intégration des activités des aéroports de Rome, de DFS Wellington (Nouvelle-Zélande et Australie) et de Distribution en Hongrie, contrebalancé par un effet périmètre négatif (- 89 M€, soit - 2,4 points) lié à l’incidence (- 55 M€) du passage, déjà connu, de l’activité de commercialisation de téléphonie en Hongrie en contrat de commission, ainsi qu’à la déconsolidation de l’OLF (Distribution en Suisse).

L’activité bénéficie de la dynamique du Travel Retail (+ 5 % en données brutes et + 2,9 % en comparable), portée par la croissance des segments Duty Free et Food Services. À données comparables, l’activité enregistre des progressions sensibles en Asie (+ 29,5 %), en Roumanie (+ 7,5 %), en République tchèque (+ 5,6 %) et en Pologne (+ 4,9 %). Ces éléments positifs sont atténués par une décroissance sensible (bien que moindre en fin d’année) des produits imprimés, et par un ralentissement de la croissance du trafic aérien, avec cependant une amélioration en fin d’année. À fin octobre (derniers chiffres connus), le trafic aérien mondial est en progression de + 3,4 % : + 2,3 % en Europe, + 0,7 % en Amérique du Nord et + 6,8 % en Asie-Pacifique.

La Distribution, malgré une amélioration en fin d’année et le succès des activités de diversification, est toujours affectée par le déclin de la presse. À noter également que l’activité est fortement pénalisée par l’arrêt de la commercialisation du tabac en Hongrie suite à un changement de réglementation en juillet 2013. Hors cet effet, l’activité serait en baisse de - 3,2 % à données comparables sur l’ensemble de l’année (- 6 % sans retraitement de cet élément exogène).

Sur l’ensemble de l’année, le Travel Retail représente 60 % de l’activité de Lagardère Services, contre 56 % en 2012.


Au quatrième trimestre 2013 :

La fin de l’année a connu une amélioration des tendances, tant en Travel Retail qu’en Distribution / Retail intégré. Le chiffre d’affaires s’établit à 949 M€, soit - 3,2 % en données brutes et - 0,2 % à données comparables, l’écart s’expliquant essentiellement par un effet de change très négatif (- 24 M€). Hors incidence de l’arrêt des ventes de tabac en Hongrie (représentant 23 M€), l’activité serait en croissance de + 2,5 % sur le trimestre (à données comparables).
Le mix d’activité poursuit sa mutation, avec un Travel Retail qui représente 61 % du total contre 39 % pour LS distribution (Distribution et Retail intégré).

LS travel retail
Le Travel Retail affiche une solide croissance de 4,6 % à données comparables, grâce à une amélioration dans tous les pays, au développement des segments Duty Free et Food Services en Europe, à la croissance des réseaux en Asie, ainsi qu’à de meilleures tendances sur le segment Travel Essentials.
En France : la hausse du chiffre d’affaires (+ 2,3 %) est tirée par la bonne performance du Duty Free et par le redressement de Relay, dont l’activité est à nouveau en progression, grâce notamment aux initiatives commerciales et au succès des nouveaux concepts.
En Europe : le Duty Free poursuit sa dynamique positive, en particulier en Europe centrale : + 5,2 % en Pologne, + 6,6 % en République tchèque. Les activités des aéroports de Rome sont en forte progression (+ 17,6 %), soutenues par la modernisation de l’ensemble des magasins et par la nouvelle dynamique commerciale mise en place. Ces activités devraient continuer à connaître des tendances très positives en 2014.
En Asie-Pacifique : l’activité est bien orientée, principalement en Asie (très forte hausse à + 29,2 %), tirée par le lancement de nouveaux concepts, la croissance des dépenses par passager à Singapour et Hong Kong, ainsi que le développement des réseaux en Chine (mode à Shenzhen) et en Malaisie.
En Amérique du Nord : les tendances sont également positives (+ 8,1 %), portées par l’ouverture de nombreux points de vente aéroportuaires aux États-Unis.

LS distribution
Les activités de Distribution et de Retail intégré sont quasi-stables (- 0,8 % hors effet de l’arrêt des ventes de tabac en Hongrie et - 6,8 % en comparable). Cette performance est le résultat de l’amélioration du marché des produits imprimés (déclin nettement moins prononcé), et par la poursuite de la montée en puissance de la stratégie de diversification. Ainsi, on peut noter le bon niveau d’activité d’Euro-Excellence (importation / distribution de produits d’épicerie fine) en Amérique du Nord, ainsi que le développement soutenu des activités de distribution de produits « convenience » et de service aux e-commerçants en Hongrie et en Espagne.

Développements récents :

  • Au cours du 4e trimestre, ont été ouverts 13 points de vente de mode dans le nouvel aéroport domestique de Shenzhen (Chine).
  • Le 4 décembre 2013, a été annoncé le rachat des activités de mode dans l’aéroport de Schiphol (Amsterdam), comptant 12 points de ventes répartis sur 2 400 m², et réalisant un chiffre d’affaires de 54 M€ en 2012.
  • Le 15 janvier 2014, a été annoncé le gain d’un appel d’offre dans l’aéroport de Varsovie comprenant 25 points de vente en Duty Free & Luxury, Travel Essentials et Food Service répartis sur 3 000 m².

> Lagardère Active

Chiffre d’affaires de 996 M€ en 2013, soit - 1,9 % en données brutes et - 3,8 % à données comparables, l’écart s’expliquant par un effet de périmètre positif (+ 20 M€, lié pour l’essentiel à l’acquisition du groupe LeGuide mi- 2012).

Cette contraction de l’activité provient principalement de la baisse de la diffusion de presse magazine (- 5,4 % en 2013), et par conséquent des recettes publicitaires associées. La radio démontre son caractère défensif avec une légère hausse de son activité (+ 0,3 %). Au total, la publicité est en baisse de 6,6 %.


Au quatrième trimestre 2013 :

Le chiffre d’affaires s’établit à 309 M€, soit - 10,4 % à données comparables, une baisse principalement liée à la Production TV (- 23,4 %) qui a présenté en 2013 un calendrier de livraisons atypique, concentré sur les neuf premiers mois de l’année. Le trimestre affiche une amélioration de la tendance dans la diffusion (- 1 %, contre - 7 % à fin septembre) alors que la publicité enregistre un ralentissement plus marqué (- 8 %).

Presse Magazine : la décroissance des ventes (- 5,6 %) est liée à la forte diminution des recettes publicitaires (- 10,9 %) tandis que le chiffre d’affaires de la diffusion (- 1 %) bénéficie de hausses de prix.

Radios : les radios connaissent une performance contrastée ce trimestre (- 3,5 %), avec une progression de l’activité d’Europe 1 (+ 1,8 %), et un repli des radios musicales.

Production TV : l’activité s’établit comme attendu à un bas niveau (- 23,4 %), du fait d’un effet calendaire défavorable dans la livraison des programmes.

Les activités numériques connaissent un trimestre difficile (- 8,6 % en données comparables) imputable à l’évolution défavorable du marché publicitaire et à la situation du groupe LeGuide, affecté par l’offensive de Google sur le marché des guides shopping. Une procédure est actuellement en cours à la Commission européenne qui attend de Google le rétablissement d’un environnement concurrentiel plus équilibré.

> Lagardère Unlimited

Le chiffre d’affaires en 2013 s’élève à 409 M€, en repli en données brutes (- 13 %) et à données comparables (- 13,6 %), l’écart s’expliquant par un effet périmètre positif, légèrement compensé par un effet de change négatif.

Le recul de l’activité s’explique essentiellement par World Sport Group avec deux facteurs négatifs : d’une part, le passage du contrat AFC(4) en contrat de commission (contre buy-out précédemment), ce qui réduit le montant de chiffre d’affaires comptabilisé ; d’autre part, un effet de saisonnalité défavorable sur ce même contrat (absence de matches de qualification pour les Jeux olympiques), ainsi que par la non-occurrence de compétitions telles que l’AFF(5) Suzuki Cup (football).

L’activité est en légère décroissance chez Sportfive en raison d’un effet de comparaison défavorable pour l’activité d’Hospitalité de Zaechel (avec des facturations élevées en 2012 en lien avec les Jeux olympiques d’été à Londres et l’Euro 2012 de football) et du non-renouvellement des contrats avec certaines ligues de football en Europe. Ceci est partiellement contrebalancé par les bonnes performances dans la commercialisation des droits marketing des clubs de football allemands et dans l’exploitation des droits médias et marketing de la CAN(6) 2013.


Au quatrième trimestre 2013 :

Le chiffre d’affaires s’établit à 107 M€, en repli en données brutes (- 28,2 %) et à données comparables (- 26,8 %).

Cette évolution, attendue, est essentiellement liée à World Sport Group dont l’activité est affectée par un effet calendaire défavorable : un moindre nombre de matches sur le contrat AFC, et la non occurrence d’événements tels que l’Open de Singapour (golf) et l’AFF Suzuki Cup (football).

L’activité de Sportfive est en baisse, en raison de l’effet de comparaison défavorable sur l’activité d’Hospitalité (Zaechel) avec des facturations élevées fin 2012, et d’une contribution moindre des matches de qualification à la Coupe du monde 2014 de football. Ces éléments sont partiellement contrebalancés par la bonne dynamique sur les clubs allemands.


II. Résop Média 2013

Les ventes meilleures que prévues en fin d’année chez Lagardère Publishing et dans le Travel Retail permettent d’attendre un Résop Média pour l’année 2013 en hausse très légèrement supérieure à 5 %, au-dessus de l’objectif initialement communiqué.

 

Prochains rendez-vous

  • Publication des résultats annuels 2013
    Les résultats annuels 2013 seront publiés le 12 mars 2014 à 17 h 35.
  • Assemblée Générale 2014
    L’Assemblée Générale des actionnaires se tiendra le 6 mai 2014 à 10 h, au Carrousel du Louvre à Paris.
  • Publication du chiffre d’affaires du premier trimestre 2014
    Le chiffre d’affaires trimestriel sera publié le 13 mai 2014 à 8 h.

 

(1) Périmètre et taux de change constants.
(2) Résultat opérationnel courant des sociétés intégrées. Voir définition en fin de communiqué.
(3) Ouvrages destinés au grand public.
(4) Asian Football Confederation.
(5) Asian Football Federation.
(6) Coupe d’Afrique des nations.


RAPPEL DE DÉFINITION DU RÉSOP

Le résultat opérationnel courant des sociétés intégrées est défini comme la différence entre le résultat avant charges financières et impôts et les éléments suivants du compte de résultat :

  • contribution des sociétés mises en équivalence ;
  • plus ou moins-values de cession d’actifs ;
  • pertes de valeur sur écarts d’acquisition, immobilisations corporelles et incorporelles ;
  • charges de restructuration ;
  • éléments liés aux regroupements d’entreprises :
    - frais liés aux acquisitions ;
    - profits et pertes découlant des ajustements de prix d’acquisition ;
    - amortissement des actifs incorporels liés aux acquisitions.



Avertissement :

Certaines déclarations figurant dans ce document ne se rapportent pas à des faits historiquement avérés, mais constituent des projections, estimations et autres données à caractère prévisionnel basées sur l’opinion des dirigeants. Ces déclarations traduisent les opinions et hypothèses qui ont été retenues à la date à laquelle elles ont été faites. Elles sont sujettes à des risques et incertitudes connus et inconnus à raison desquels les résultats futurs, la performance ou les événements à venir peuvent significativement différer de ceux qui sont indiqués ou induits dans ces déclarations.
Nous vous invitons à vous référer au Document de référence de Lagardère SCA le plus récent déposé auprès de l’Autorité des marchés financiers pour obtenir des informations complémentaires concernant ces facteurs, risques et incertitudes.
Lagardère SCA n’a aucunement l’intention ni l’obligation de mettre à jour ou de modifier les déclarations à caractère prévisionnel susvisées. Lagardère SCA ne peut donc être tenue pour responsable des conséquences pouvant résulter de l’utilisation qui serait faite de ces déclarations.


Contacts Presse

Contact Relations Investisseurs

Lagardère est un groupe 100 % média (Livre et e-Publishing ; Presse, Audiovisuel, Numérique et Régie publicitaire ; Travel Retail et Distribution ; Sport et Entertainment) comptant parmi les leaders mondiaux de ce secteur.
Le marché de référence du titre Lagardère est Euronext Paris.
Lagardère