Afin de réaliser des statistiques de visites et d'améliorer l'expérience utilisateur sur notre site, nous mesurons son audience grâce à une solution utilisant la technologie des cookies.

En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies de mesure d'audience. Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

 

 

We use cookie technology to measure our online audience in order to compile statistics on website visits and improve the browsing experience for our website's users. 
By using our website, you consent to the use of cookies for audience measurements. Click here for more information on cookies and how to set your preferences

Communiqués de presse

Retour

Paris, le 31 août 2010

Résultats du 1er semestre 2011


  • Chiffre d'affaires consolidé stable : 3 724 M€, + 0,2 % en données brutes (- 0,1 % à données comparables) dans un environnement économique mondial difficile
  • Résop Média(1) : 168 M€, en baisse de 7,9 %, soit - 6,9 % à change constant
  • Résultat net - part du Groupe ajusté(2) : 57 M€ 
  • Réduction significative de la dette nette : 1 737 M€, soit - 462 M€ par rapport à fin juin 2010
  • Ajustement de l'objectif de Résop Média à change constant pour tenir compte de la cession des activités de Presse magazine à l'international et d'éléments non récurrents affectant la branche Lagardère Unlimited au 1er semestre 2011


  • Chiffre d'affaires stable à 3 724 M€, + 0,2 % en données brutes et - 0,1 % à données comparables.

- Lagardère Publishing : chiffre d'affaires de 900 M€ (- 6 % à données comparables). Le semestre a été marqué par l'érosion attendue des ventes du dernier tome de Stephenie Meyer, une forte progression du livre numérique dans les pays anglo-saxons et de bonnes performances en France pour la Littérature générale et l'Éducation.
- Lagardère Active : légère croissance (+ 1 % à données comparables) grâce à l'international. Hors Presse magazine à l'international (cession pour l'essentiel au 31 mai 2011), le chiffre d'affaires s'élève à 482 M€ (- 3,1 % à données comparables).
- Lagardère Services : bonne dynamique des ventes qui atteignent 1 804 M€ (+ 2,1 % à données comparables) tirée par les activités de Détail (accélération de la croissance au 2e trimestre et progression des trafics aériens mondiaux).
- Lagardère Unlimited : retour à la croissance du chiffre d'affaires (+ 6,3 % à données comparables) grâce notamment à l'Asie.

  • Résultat opérationnel courant Média(1) en recul de 7,9 % à 168 M€, en raison principalement:

- pour Lagardère Publishing, de la fin de l'effet Stephenie Meyer ;
- pour Lagardère Unlimited, essentiellement d'événements non récurrents (litiges, notamment sur le contrat IPL(3), et contrats en perte).

  • Résultat net - part du Groupe ajusté : en baisse de 41 % à 57 M€, en raison principalement d'une augmentation de la charge d'impôt passant de 22 M€ à 66 M€. Le Résultat net - part du Groupe s'établit ainsi à 28 M€ (80 M€ au 30 juin 2010).
  • Baisse significative de la dette financière nette par rapport au 30 juin 2010 : 1 737 M€ au 30 juin 2011, soit un gearing(4) amélioré de 15 points et atteignant 43,8 %. 

I. CHIFFRE D'AFFAIRES ET ACTIVITÉ DU GROUPE

  • Chiffre d'affaires stable : 3 724 M€ au 30 juin 2011, soit + 0,2 % en données brutes et - 0,1 % en données comparables par rapport au 30 juin 2010. 

L'écart entre les données brutes et comparables s'explique essentiellement par un effet de change positif (+ 21,5 M€) du fait notamment de la hausse du franc suisse et du dollar australien. L'effet de périmètre n'est pas significatif, la cession de la Presse Magazine Internationale (fin mai pour l'essentiel) compensant les entrées en périmètre chez Lagardère Services et Lagardère Unlimited.

 
Chiffre d'affaires (M€)
Variation
2011/2010
brute
 
Variation 2011/2010
à données
comparables
 
1er semestre 2010

1er semestre 2011

 LAGARDÈRE

3 716 

3 724 

0,2 %

(0,1 %)

  • Lagardère Publishing
975
900 (7,7 %)

(6,0 %)

  • Lagardère Active
855
807
(5,6 %)

1,0 %

  • Lagardère Services
1 712
1 804
5,4 %

2,1 %

  • Lagardère Unlimited
174
213

22,5 %

6,3 %

 

  • Lagardère Publishing - Chiffre d'affaires de 900 M€, en recul de 7,7 % en données brutes et de 6 % à données comparables. Hors effet Stephenie Meyer, le chiffre d'affaires est stable aux États-Unis et au Royaume-Uni. 

À noter de bonnes performances en France pour la Littérature générale, l'Éducation et pour Larousse (grâce à une politique de diversification performante).

Forte progression du livre numérique dans les pays anglo-saxons : aux États-Unis et au Royaume-Uni, le livre numérique représente respectivement 20 % et 8 % du chiffre d'affaires « trade(5) » au 1er semestre 2011, soit un doublement en un an. Le livre numérique représente désormais 5 % du chiffre d'affaires total de la branche Lagardère Publishing.

  • Lagardère Active - Chiffre d'affaires de 807 M€, en baisse de 5,6 % en données brutes mais en croissance de 1 % à données comparables.

L'écart entre les données brutes et les données comparables s'explique essentiellement par la cession de la Presse Magazine Internationale (activité déconsolidée dans 13 pays au 31 mai 2011).

Activité hors Presse Magazine Internationale (PMI) :

Le chiffre d'affaires hors PMI (15 pays concernés, dont 13 cédés à fin mai) s'établit à 482 M€, enregistrant ainsi une baisse de - 4,6 % à données brutes et - 3,1 % à données comparables.

Cette baisse s'explique principalement par :
- le ralentissement du marché publicitaire au 2e trimestre (le chiffre d'affaires publicitaire hors PMI est en légère décroissance au 1er semestre : - 0,4 %) ;
- l'érosion de la diffusion des magazines en France (- 1,6 %), malgré les bonnes performances de Paris Match et de Elle ;
- des décalages dans le calendrier des livraisons du 1er semestre pour les activités de Production TV.

La Radio en Europe de l'Est enregistre une progression toujours soutenue du chiffre d'affaires. Les chaînes thématiques sont en légère croissance.

Pour mémoire :

Les principaux éléments concernant la cession de la PMI sont les suivants :
- déconsolidation, en date du 31 mai 2011, des activités cédées dans les 13 pays suivants : États-Unis, Italie, Espagne, Japon, Pays-Bas, Hong Kong, Mexique, Taïwan, Canada, Allemagne, Russie, Ukraine et République tchèque. Ces cessions représentent un montant de 471 M€ dont 57 M€ correspondent à la déconsolidation de la dette attachée aux actifs cédés ;
- les activités situées au Royaume-Uni ont été cédées le 29 juillet 2011 ;
- la cession des activités en Chine devrait intervenir avant la fin de l'année 2011.

  • Lagardère Services - Chiffre d'affaires de 1 804 M€, en hausse de 5,4 % en données brutes et de 2,1 % en données comparables.

Cette croissance est tirée par les activités de Détail (72 % du chiffre d'affaires total), qui progressent de 4,4 %(6). Les activités de Distribution (28 % du chiffre d'affaires total) poursuivent leur baisse : - 3,4 %(6).

Il est à noter une accélération de la croissance au 2e trimestre, liée d'une part à un effet de comparaison favorable (incidence du volcan islandais au 2e trimestre 2010), d'autre part à la poursuite de la politique de développement (gains d'appels d'offres et acquisitions) et au succès des initiatives commerciales (nouveaux concepts de boutique, diversification du mix produits).

Outre l'amélioration sensible des ventes par passager, la croissance des activités de Détail est portée par la progression des trafics aériens mondiaux (+ 5,8 % à fin mai 2011, source ACI), et ce en dépit d'un contexte international peu favorable (intempéries en Amérique du Nord et en Australie, événements dans les pays arabes et en Côte d'Ivoire, accident nucléaire au Japon, catastrophes naturelles en Nouvelle-Zélande et en Australie). La France affiche une très bonne dynamique.

À noter également un effet de périmètre positif, avec la consolidation des activités de Détail à Singapour, en Bulgarie, et les acquisitions en Nouvelle-Zélande et en République tchèque durant le 1er semestre.

  • Lagardère Unlimited - Chiffre d'affaires de 213 M€, en progression de 22,5 % à données brutes et de 6,3 % à données comparables.

Cette croissance s'explique principalement par les bonnes performances de World Sport Group, liées à l'Asian Football Cup en début d'année 2011.

Ces performances sont partiellement compensées par :
- la non reconnaissance par World Sport Group (WSG) des revenus liés à l'édition 2011 de l'Indian Premier League (cricket), suite au litige qui oppose WSG au Board of Control for Cricket in India (BCCI). L'ensemble des revenus est bloqué par la justice indienne sur un compte séquestre dans l'attente de la résolution de ce litige ;
- la non-occurrence de la Coupe d'Afrique des Nations (qui induit un effet de comparaison négatif pour Sportfive par rapport à 2010) ;
- des performances commerciales moins bonnes qu'attendu pour IEC in Sports.

II. PRINCIPAUX ÉLÉMENTS DU COMPTE DE RÉSULTAT

  • RÉSULTAT OPÉRATIONNEL COURANT DES SOCIÉTÉS INTÉGRÉES : 160 M€ sur le 1er semestre 2011, en baisse de 10,6 % par rapport au 1er semestre 2010.
Le Résop Média est en baisse de 7,9 % (à données courantes) à 168 M€.

 

 
Résop (M€)

 

Variation
2011/2010
(M€)
 
 
1er semestre 2010

1er semestre 2011

 LAGARDÈRE MEDIA

183

168
(15)
  • Lagardère Publishing
101
71 (30)
  • Lagardère Active
36
52
16
  • Lagardère Services
37
41 4
  • Lagardère Unlimited
9
4 (5)

 

  • Lagardère Publishing enregistre une baisse de 29,6 % de son Résop à 71 M€. La marge opérationnelle perd ainsi 2,4 points.

Cette dégradation est imputable à l'érosion attendue du phénomène Stephenie Meyer qui avait fortement contribué au 1er semestre 2010, et concerne notamment Hachette Book Group aux États-Unis, ainsi que l'édition au Royaume-Uni. Il est rappelé que 11 millions d'exemplaires avaient été vendus au 1er semestre 2010, auxquels s'ajoutent les cessions de droits à l'international.

  • Lagardère Active affiche une forte hausse de 46,4 % de son Résop qui atteint 52 M€, grâce aux bons revenus publicitaires à l'international. 

Hors Presse Magazine Internationale, le Résop s'établit à 20 M€ : il progresse ainsi de 2 M€ par rapport au 30 juin 2010, du fait notamment des bonnes performances des radios internationales (Europe de l'Est). La marge opérationnelle progresse ainsi de 0,8 point.

Les radios en France connaissent un recul, principalement Europe 1, du fait d'une baisse du chiffre d'affaires suite à des changements de grille en cours de saison. Les activités de Production audiovisuelle connaissent également une dégradation temporaire de la rentabilité, en raison d'un décalage dans le calendrier des livraisons ; cet effet ne sera plus perceptible pour l'ensemble de l'année 2011.

  • Lagardère Services affiche une hausse de 9,2 % de son Résop à 41 M€, soit une progression de sa marge opérationnelle, grâce à la progression continue de la rentabilité du Travel Retail.

  • Lagardère Unlimited enregistre une baisse de son Résop de 9 à 4 M€, liée principalement à des éléments non récurrents intervenus au cours du 1er semestre 2011 :
    - litige concernant World Sport Group : différends contractuels avec le Board of Control for Cricket in India (BCCI) liés aux droits du cricket ;
    - des contrats en perte et le non recouvrement de certaines créances. 


À ces éléments non récurrents s'ajoute l'effet du non renouvellement déjà connu de certains contrats (Fédération Française de Football, ligues de football anglaise et italienne) ainsi que des performances opérationnelles et commerciales moins bonnes qu'attendu pour IEC in Sports (commercialisation de contrats de droits médias en deçà des attentes).

La bonne performance de WSG, liée à la commercialisation des droits de l'Asian Football Cup notamment, ne suffit pas à compenser ces éléments négatifs.

À noter, des changements dans le management de la branche Lagardère Unlimited sont intervenus au 1er semestre : Alain Lemarchand, Seamus O'Brien et Kevin O'Connor ont été nommés directeurs généraux délégués de Lagardère Unlimited, respectivement pour les zones Europe / Afrique, Asie-Pacifique / Moyen-Orient et États-Unis / Amérique du Sud.

 

Le Résop du Hors Pôle s'établit à - 8 M€, versus - 4 M€ au 30 juin 2010, en raison des frais liés au projet d'introduction en bourse de Canal+ France.

  • ÉLÉMENTS NON RÉCURRENTS - NON OPÉRATIONNELS

Les éléments non récurrents - non opérationnels représentent une charge nette de 27 M€, en baisse de 16 M€ par rapport au 30 juin 2010. Il s'agit principalement, pour la branche Lagardère Unlimited, d'amortissements des actifs incorporels liés aux acquisitions, et de coûts de restructuration.

  • CONTRIBUTION DES SOCIÉTÉS MISES EN ÉQUIVALENCE

La contribution des sociétés mises en équivalence (hors EADS) s'élève à 13 M€ (contre 6 M€ au 30 juin 2010), grâce à Lagardère Active notamment, avec une meilleure contribution de Gulli et de Marie Claire, partiellement compensée par la moindre contribution d'EADS (9 M€).

La quote-part de résultat mis en équivalence de Canal+ France est compensée, comme en 2010, par la comptabilisation d'une dépréciation de même montant.

  • Le RÉSULTAT AVANT CHARGES FINANCIÈRES ET IMPÔTS atteint 155 M€, globalement stable par rapport au 30 juin 2010.

  • CHARGES FINANCIÈRES NETTES 

Les charges financières nettes sont en augmentation, à 45 M€ contre 39 M€ au 30 juin 2010. Le coût moyen de la dette a légèrement augmenté en raison du nouveau crédit syndiqué mis en place en janvier 2011 (échéance 2016).

  • IMPÔTS

Le montant des impôts à fin juin 2011 atteint - 66 M€, en hausse, en raison principalement de l'incidence fiscale de la cession de la PMI et de l'absence des éléments non récurrents positifs enregistrés en 2010.

  • La part des MINORITAIRES dans le résultat net est stable (16 M€).
Compte tenu de l'ensemble de ces éléments, le RÉSULTAT NET CONSOLIDÉ - PART DU GROUPE s'élève à 28 M€ contre 80 M€ au 30 juin 2010.

 

 (M€)  1er semestre 2010  1er semestre 2011
Lagardère Media
EADS et Hors Pôle
Total 1er sem. 2010 Lagardère Media EADS et Hors Pôle Total 1er sem. 2011
Chiffre d'affaires 3 716
-
3 716
3 724
-
3 724
Résultat opérationnel courant des sociétés intégrées  183
- 4
179
168
- 8
160
Résultat des sociétés mises en équivalence  
 



21

22
  Hors EADS 6
-
6
13
-
13
  EADS  -
 15
 15   -
 9
 9
 Éléments non récurrents / non opérationnels   1
 - 44  - 43
 - 27
 -   - 27
Résultat avant charges financières et impôts  190
-33
157
154
1
155
Charges financières nettes  - 22
-17
- 39 - 22
- 23 - 45
Résultat avant impôts 168
- 50
118
132
- 22
110
Impôts - 59
37
- 22
- 77 11
- 66
Résultat net consolidé 109
- 13
96
55 - 11
44
  Dont Part du Groupe
 93  -13  80
39  - 11  28
  Dont Intérêts minoritaires  16
 -
 16
 16   -   16



  • RÉSULTAT NET - PART DU GROUPE AJUSTÉ
L'évolution du Résultat net - part du Groupe ajusté, dont le calcul est détaillé ci-dessous, neutralise l'incidence nette des éléments non récurrents - non opérationnels, ainsi que la mise en équivalence d'EADS.

 (M€) 1er semestre 2010 1er semestre 2011
Résultat net - part du Groupe
80
28
Résultat mis en équivalence d'EADS
- 15 - 9
Amortissements des actifs incorporels et frais liés aux acquisitions - net d'impôt
9
22
Résultat net avant amortissements des actifs incorporels et frais liés aux acquisitions
74
41
Charges de restructuration - net d'impôt
41
11
Résultats de cession - net d'impôt
-
6
Pertes de valeur sur écarts d'acquisition
et immobilisations incorporelles - net d'impôt
1
-
Total des éléments non récurrents
23
16
Résultat net ajusté - part du Groupe hors EADS :
97
57
Résultat net ajusté - part du Groupe hors EADS par action (en €)
0,76
0,45
Résultat net ajusté - part du Groupe hors EADS par action dilué (en €)
0,76 0,44

 

III. AUTRES ÉLÉMENTS FINANCIERS

  • FREE CASH FLOW

Au 1er semestre 2011, le Free Cash Flow s'établit à - 159 M€ (contre - 47 M€ au 30 juin 2010) avec les éléments suivants :
- la marge brute d'autofinancement progresse de 16% et s'établit à 282 M€ au 30 juin 2011 ;
- la variation du besoin en fonds de roulement, traditionnellement négative à fin juin, se creuse cependant davantage au cours du 1er semestre 2011 à -278 M€, à comparer à -142 M€ sur le 1er semestre 2010. Cette variation négative devrait s'atténuer au 2d semestre ;
- les flux nets d'investissements corporels et incorporels s'élèvent à 101 M€, stables par rapport au 30 juin 2010.

La somme des flux opérationnels et d'investissements s'établit à 265 M€ contre - 94 M€ au 30 juin 2010. Cette évolution s'explique principalement par les cessions d'actifs qui s'élèvent à 524 M€ (dont 471 M€ relatifs à la vente de la Presse Magazine Internationale).

  • ENDETTEMENT

Au 30 juin 2011, la dette financière nette s'élève à 1 737 M€ : elle est en diminution de 462 M€ par rapport au 30 juin 2010, grâce au produit de cession issu de la vente de la PMI. Le gearing(7) s'améliore de 15 points pour atteindre 43,8%. Les dividendes versés sont stables, à 193 M€.

 

IV. OBJECTIF ANNUEL / PERSPECTIVES

La cession des activités de Presse magazine à l'international au cours de l'exercice (avec un impact négatif estimé à 35 M€ sur le Résop 2011) ainsi que les éléments non récurrents ayant affecté les résultats de la branche Lagardère Unlimited au 1er semestre, inférieurs aux prévisions initiales, ont conduit le Groupe à ajuster son objectif d'évolution du Résop Média en 2011. Celui-ci devrait désormais enregistrer une baisse de l'ordre de 5 % à 7 % à change constant par rapport à 2010. En l'absence de la cession de la PMI, et compte tenu de la révision des résultats attendus de la branche Lagardère Unlimited, le Résop Media 2011 aurait connu une croissance légèrement positive.

Le groupe Lagardère confirme sa volonté de céder sa participation dans Canal+ France dès que la situation des marchés le permettra. Compte tenu de l'environnement de marché actuel, le projet d'introduction en bourse n'apparaît toujours pas envisageable dans de bonnes conditions.

 

 

Lagardère est un groupe 100 % média (livre, presse, audiovisuel, numérique, travel retail et distribution de presse, sport et entertainment) comptant parmi les leaders mondiaux de ce secteur.
Le marché de référence du titre Lagardère est Euronext Paris (Compartiment A).

 

Avertissement :
Certaines déclarations figurant dans ce document ne se rapportent pas à des faits historiquement avérés, mais constituent des projections, estimations et autres données à caractère prévisionnel basées sur l'opinion des dirigeants. Ces déclarations traduisent les opinions et hypothèses qui ont été retenues à la date à laquelle elles ont été faites. Elles sont sujettes à des risques et incertitudes connus et inconnus à raison desquels les résultats futurs, la performance ou les événements à venir peuvent significativement différer de ceux qui sont indiqués ou induits dans ces déclarations.

Nous vous invitons à vous référer au Document de référence de Lagardère SCA le plus récent déposé auprès de l'Autorité des marchés financiers pour obtenir des informations complémentaires concernant ces facteurs, risques et incertitudes.

Lagardère SCA n'a aucunement l'intention ni l'obligation de mettre à jour ou de modifier les déclarations à caractère prévisionnel susvisées. Lagardère SCA ne peut donc être tenue pour responsable des conséquences pouvant résulter de l'utilisation qui serait faite de ces déclarations.

 

Contacts Presse

Contact Relations Investisseurs

(1) Résultat opérationnel courant ou Résop : avant contribution des sociétés mises en équivalence.
(2) Hors contribution EADS et éléments non récurrents - non opérationnels.
(3) Indian Premier League (cricket).
(4) Ratio Dette nette / Fonds propres.
(5) Ouvrages à destination du grand public.
(6) À données comparables.
(7) Dette nette sur fonds propres.