Afin de réaliser des statistiques de visites et d'améliorer l'expérience utilisateur sur notre site, nous mesurons son audience grâce à une solution utilisant la technologie des cookies.

En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies de mesure d'audience. Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

We use cookie technology to measure our online audience in order to compile statistics on website visits and improve the browsing experience for our website's users. 
By using our website, you consent to the use of cookies for audience measurements. Click here for more information on cookies and how to set your preferences

Communiqués de presse

Retour

Paris, le 22 novembre 2010

En 2011, Fantômette fête ses 50 ans !

Fantomette-La Bibliothèque rose« Fantômette » était une héroïne extraordinaire pour la petite fille que j'étais, une féministe avant l'heure, et qui me faisait rêver.
Quel joli nom, aussi. Je dois autant à Fantômette qu'à Marguerite Duras, c'est-à-dire beaucoup, puisque c'est avec mes premiers livres que j'ai compris que je voulais écrire.
»
Marie Darrieussecq

Fantômette, une héroïne parmi les superhéros
Fantômette, une justicière dans un monde insolite

Fervent lecteur des Pieds Nicklelés, mais aussi grand amateur d'aventures plus classiques, Georges Chaulet n'imagine pas la lecture sur le mode sérieux.

Aussi propose-t-il aux éditions Hachette dès 1961 le premier roman d'une série qui deviendra culte : les aventures de la célèbre justicière Fantômette.

Plus de 15 millions d'exemplaires de Fantômette vendus

Dans un univers fantaisiste, une adolescente du nom de Françoise, entourée d'amies parfaitement désopilantes (Ficelle et Boulotte) mène, la nuit, dans le plus grand secret, des enquêtes à la façon d'un Arsène Lupin. Faisant plus travailler ses méninges que ses muscles, elle résout des énigmes somme toute assez classiques, mais avec des moyens qui eux ne le sont pas. Car la jeune héroïne raisonne, fait des recherches, enquête avec méthode. Entre Superman (pour l'agilité et la deuxième vie) et Arsène Lupin (pour la finesse de ses raisonnements), nait sous la plume de Georges Chaulet l'un des premiers rôles féminins actif, intelligent, autonome de la littérature jeunesse.

Déguisée en superhéroïne avec cape noire, et juste-au-corps jaune, le visage masqué, les cheveux cachés par une longue cagoule noire qui se termine par un pompon, elle traque les aigrefins, dénoue les complots et fait échouer les projets machiavéliques.

L'auteur ne néglige pas la panoplie des gadgets indispensables à tout superhéros.

Ce qui aurait pu n'être qu'une série d'aventures comme celles du non moins célèbre Club des Cinq, devient sous la plume enjouée de Georges Chaulet un récit désopilant, bourré de références, de jeux de mots, d'inventions jubilatoires.

Et le charme opère sur les lectrices (et lecteurs !) qui adoptent immédiatement
et en très grand nombre le premier roman, Les exploits de Fantômette. Le succès est phénoménal. Il dure encore, 50 ans après, pour les mêmes raisons : la qualité des scénarii et le ton unique de l'auteur.

Deux adaptations audio-visuelles ont été diffusées à la télévision sur France 3, l'une en « live action » en 1992, pour deux saisons, l'autre en dessin animé en 2001 sur France 3 également.

Georges Chaulet-Fantomette-La Bibliothèque roseGeorges Chaulet

Né en 1931 à Paris, Georges a 4 ans lorsque sa famille s'installe au Caire. Un an plus tard, les Chaulet élisent domicile à Antony, en région parisienne (Hauts-de-Seine).

Quatre-vingt ans après, il y vit toujours !

Ses rapports avec l'école sont très vite conflictuels : il supporte mal l'autorité et la rigidité du système éducatif, et trouve un authentique réconfort dans la lecture de policiers, de romans d'aventure et d'albums de bandes dessinées.

Des études archi-classiques m'ont permis de lire dans le texte Tite-Live, Rabelais, Cervantès ou Dickens, mais j'ai fréquenté également les Pieds Nickelés ou Arsène Lupin.

À partir de l'âge de 15 ou 16 ans, il se met à écrire ses premiers romans policiers. «Entre deux cours de maths, j'écrivais des romans style série noire, forts à la mode.» Une fois son bac en poche, il s'inscrit à l'école des Beaux-Arts de Paris, mais en 1952, il part faire son service militaire en Allemagne. Son rejet absolu de l'autorité transforme son séjour en cauchemar. Il se réforme grâce à l'écriture. Cette fois, il en est certain, il a trouvé sa vocation : il sera écrivain !

En 1957, il rédige Les 4 As super détectives. Il le propose aux éditions Hachette, mais malheureusement la maison a signé en décembre 1954 les premiers contrats avec une certaine Enid Blyton, et refuse de s'engager sur un autre projet.

Ne voulant pas rester sur un échec, Georges Chaulet retourne voir Hachette en 1960, avec le manuscrit de Fantômette. Sa persévérance sera payante : un contrat est signé et le premier tome est publié en 1961. Mais aucune des deux parties ne peut imaginer que 50 titres suivront !

« Il n'y avait pas à l'époque d'héroïne capable de sauter en parachute, plonger sous la mer ou maîtriser un bandit avec une prise de judo. Un masque noir et une double vie étaient une marque de prestige rappelant Zorro. Et le côté comique, inexistant dans la littérature pour les jeunes lectrices, allait assurer le succès de la série. »

Fantomette-La Bibliothèque roseA paraître

  • Les Exploits de Fantômette - Nouvelle édition
    Illustrations Laurence Moraine
    Parution le 24 novembre 2010
  • Juillet 2011
    Livre hommage
  • Octobre 2011
    Le retour de Fantômette - Nouvelle édition

Et pour célébrer l'événement comme il se doit, Fantômette soufflera ses bougies avec son créateur Georges Chaulet au Salon du Livre et de la Presse Jeunesse de Montreuil.
Rendez-vous le samedi 4 décembre de 16 h a 18 h sur le stand Hachette Jeunesse !
 

Joyeux Anniversaire Fantômette !

Contacts presse :

La Bibliothèque Rose

Elle est la plus ancienne et la seule collection d'une telle longévité dans toute l'histoire de l'édition française.
Les petites filles modèles, le Club des Cinq, Oui-Oui, Alice, Michel, Langelot, Fantômette...

Tous ces héros d'enfance ont nourri l'imaginaire de sept générations de lecteurs. Pas une famille française qui n'ait dans son grenier ou dans sa bibliothèque l'un de ces précieux ouvrages. Petits livres reconnaissables entre tous par leur dos rose tendre, leurs couvertures pimpantes, ils fonctionnent aujourd'hui, pour chacun d'entre nous, comme de véritables petites madeleines. Inoubliables, ils ont offert à des
millions d'enfants français la joie émerveillée des premiers pas en lecture.

Ils représentent ces premiers voyages imaginaires qui comblaient les moments de désoeuvrement en les nourrissant d'aventures extraordinaires.